Bientôt, la révolution des batteries solides

Les constructeurs automobiles se sont lancés tous azimuts sur les voitures électriques, mais l'autonomie et le temps de charge restent les principaux freins. Une nouvelle technologie, celle de la batterie solide, est sur le point d'émerger et pourrait rendre la voiture électrique plus compétitive que n'importe quelle autre motorisation. Certaines marques ont déjà programmé sa commercialisation.
Nabil Bourassi

3 mn

Chez Fisker, le Tesla néerlandais, on prétend que la Emotion pourra assurer 800 km d'autonomie pour un temps de charge... d'une minute !
Chez Fisker, le Tesla néerlandais, on prétend que la Emotion pourra assurer 800 km d'autonomie pour un temps de charge... d'une minute ! (Crédits : Fisker)

Et si la voiture électrique n'en était qu'à sa préhistoire ? Jusqu'ici, il faut bien le rappeler, cette technologie souffrait de tous les maux : autonomie réduite, temps de charge trop long, infrastructure insuffisante, coût prohibitif, risque d'explosion... Les efforts de ces dernières années ont permis d'atténuer quelques inconvénients, mais il n'en reste pas moins que ces contraintes persistantes ne permettront pas à la voiture électrique de s'imposer face aux technologies thermiques.

Mais une nouvelle révolution pourrait changer la donne : les industriels travaillent sur une autre technologie appelée la batterie à électrolyte solide. Il s'agit de remplacer le solvant qui assurait l'électrolyte [substance conductrice de l'électricité, ndlr] par une plaque de verre. Cette technique permet de réduire le risque d'explosion de la batterie... Un risque avéré et qui a, à plusieurs reprises, fait la une des journaux : le Samsung Galaxy Note 7, désormais interdit dans tous les avions, le 787 Dreamliner et même la Tesla Model S...

Une densité énergétique multipliée par 5

En outre, cette batterie solide promet des performances hors du commun pour une technologie électrique. On parle d'une autonomie de plus de 600 km, soit autant qu'un plein de carburant. Mieux encore, le temps de recharge pourrait être réduit à quelques minutes seulement. L'efficacité de ces batteries tient à la densité énergétique qui passerait de 150 Wh/kg [wattheure par kilogramme, ndlr] pour une batterie lithium-ion classique, à près de 800 Wh/kg, voire même 1000 Wh/kg.

Pour Jean-Patrick Teyssaire, président d'Electric-Road, un forum sur la voiture électrique, « la batterie solide est la technologie la plus prometteuse de ces prochaines années. Nous sommes en fin de cycle de recherche fondamentale, la batterie solide arrivera sur le marché dans trois ans », s'enthousiasme-t-il. Chez Fisker, on prétend que la Emotion pourra assurer 800 km d'autonomie pour un temps de charge... d'une minute ! De son côté, Toyota promet un premier modèle fondé sur cette technologie à l'horizon 2025.

Il faut ajouter une durée de vie significativement rallongée et une plage de température nettement plus large : les températures entre lesquelles la batterie fonctionne de façon optimale passeraient d'une plage de 15 à 35 °C à une plage de - 20 à 100 °C.

Avantage aux industriels japonais

Chez les industriels, c'est le branle-bas de combat pour ne pas rater la marche. Les Asiatiques sont évidemment sur les dents et Panasonic aurait déjà acquis de solides positions sur la maîtrise de cette technologie. C'est d'ailleurs lui qui fournira Toyota pour le modèle prévu en 2025. Pour consolider leur leadership, les japonais ont annoncé en mai une grande alliance pour s'imposer sur cette technologie. Toyota, Nissan et Honda s'associent à Panasonic, GS Yuasa (deux fabricants de batteries) et au gouvernement japonais pour renforcer le laboratoire de recherche Libtec, qui travaille sur cette technologie et vise une autonomie de 525 km en 2025 et de 800 km en 2030.

En Europe, Saft, filiale de Total, a fondé une alliance afin de parer à une offensive hégémonique venue d'Asie. L'entreprise s'est entendue avec Manz, Solvay et Siemens pour accélérer la recherche sur la batterie solide et être en capacité de proposer une solution viable.

« Ce programme a pour ambition de créer la batterie du futur et, dès que le développement de la technologie "tout solide" aura abouti, l'industrialisation de blocs évolutifs d'une capacité de 1 GWh sera lancée », explique Ghislain Lescuyer, le directeur général de Saft, dans un communiqué. Cette alliance se donne toutefois sept ans pour faire aboutir leur projet.

Les poids-lourds moins concernés

La batterie solide, si elle tient ses promesses, pourrait révolutionner le monde de l'automobile, puisqu'elle serait aussi compétitive en coûts et en performances que les solutions thermiques. Elle pourrait également neutraliser la technologie de l'hydrogène, au moins sur les petits véhicules. « Sur un camion de 40 tonnes, il n'est pas pertinent de transporter 8 tonnes de batteries électriques, l'hydrogène sera probablement préférable », nuance toutefois Jean-Patrick Teyssaire.

Ce qui est certain, c'est que la batterie solide intéressera d'autres secteurs que l'automobile, comme l'électronique grand public (ordinateur et téléphone portables...). Ce pourrait être un avantage décisif pour l'Asie, qui pourrait s'appuyer sur ce secteur qu'elle contrôle en grande partie pour amortir sa recherche...

Nabil Bourassi

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 07/06/2020 à 2:44
Signaler
Il est grand temps de reagir car la crise du covid nous a démontré a quel point les hydrocarbure sont néfaste pour l'homme

à écrit le 11/02/2019 à 15:34
Signaler
la batterie solide ? cet article est très alléchant mais aussi très vague. Beaucoup de dates sont avancées mais aucune précision technologique. A ce jour, on connait les batteries des auto-lib qui sont bien des batteries solides : technologies LMP. ...

à écrit le 12/08/2018 à 15:50
Signaler
Vous vous souvenez du buzz des véhicules fonctionnant au bio-carburant, les ministres inauguraient chaque jour de nouvelles stations, cela sera un peu la même chose avec l’électrique, car de nombreux constructeurs travaillent discrètement sur entre a...

le 18/09/2018 à 13:25
Signaler
Les voitures dites hydrogene, ce sont des voitures électrique...

le 18/06/2019 à 13:47
Signaler
L'hydrogène, dans l'état actuel, est une fausse bonne idée ! Son cycle thermodynamique est très défavorable pour animer un véhicule et son transport et stockage est dangereux (La Suède vient de fermer toutes ses stations à hydrogène après l'explosio...

à écrit le 15/06/2018 à 18:44
Signaler
fare la voiture electric!! qui se recharge d elle meme c est facile !!!! mais voila le frein c est la rentabilite pognon comme dans d autres domaines!!!

à écrit le 10/06/2018 à 13:55
Signaler
L’hydrogène sera probablement restreint aux transports collectifs et au stockage stationnaire, mais il faut bien sur développer la technologie. A noter que les batteries sèches existent depuis longtemps, invention des batteries vers 1800, à l’époq...

à écrit le 09/06/2018 à 15:21
Signaler
Quand les journalistes prendront ils des cours d'électricité? Ils réfléchiront à deux fois avant d'écrire n'importe quoi. Savent ils ce qu'est une prise 32 ampères et la taille qu'il faut pour le supporter?

à écrit le 09/06/2018 à 10:02
Signaler
Il s'agit toujours de la technologie lithium ion mais avec une anode silicone, genre le verre qui est la base des semi-conducteurs. L'optimisation de cette technologie va prendre plusieurs années, mais dès 2019 des batteries Li-ion avec une capacité ...

à écrit le 08/06/2018 à 16:24
Signaler
L'avenir c'est l'hydrogène....la batterie électrique bête et méchante est un concept dépassé.....

le 11/06/2018 à 18:10
Signaler
Ben voilà : c'est clair c'est net. Rien à rajouter. Prévenez les constructeurs quand même, ils ne sont peut être pas au courant.

à écrit le 08/06/2018 à 12:19
Signaler
800 km à 10 kWh aux 100km, à charger en 1mn, ça fait une prise de 4800 kW. Si la batterie fait 48 volts, ça fait un courant de 100 Ampères pendant 1mn. Bonjour la taille de la prise et du câble de recharge. Faudra fournir une station de recharge d...

le 08/06/2018 à 22:35
Signaler
Vous êtes très loin du compte. Pour charger 10KW/h , il faut une puissance de 10.000 watts pendant une heure. Pour les 800km, il faudra donc 80KW/h soit 80.000 watts pendant 1h. En sachant que I = P/U, ça nous fait 80000/48 = 1666 ampères. Donc ...

à écrit le 08/06/2018 à 12:12
Signaler
Rien que la recharge en 1 min, si elle est avérée est susceptible de changer la donne en matière de transport puisqu'elle rend secondaire la question de l'autonomie (à condition que la densité des stations de recharges soit suffisante). Je pense q...

à écrit le 08/06/2018 à 8:46
Signaler
A l’attn de Minaccia, En fait, votre position relative à votre appréciation Tesla Versus Zoë doit plutôt s’inscrire dans une approche statutaire du Genevois. En effet, étant suisse et habitant en Suisse allemande, je peux observer les différentes car...

le 08/06/2018 à 11:37
Signaler
C'est triste ce que vous dites , la suisse est un très grand marché de l'automobile , on s'en remettra pas .

à écrit le 08/06/2018 à 8:19
Signaler
Les Modules de 1GWh ??? C'est 1000MWh ! Si 1000MWh pèsent 5 Tonnes avec les meilleures batteries du camion Tesla aujourd'hui alors un module de 1GWh peserait 5000 Tonnes ! Celà ne me paraît pas très réaliste ! Déjà il est espéré mais peu probable qu...

à écrit le 08/06/2018 à 8:11
Signaler
Le Semi de Tesla haut de gamme, prévu pour 500 miles # 800km en charge nominale, est attendu avec 800kWh à 1000 kWh # 1 MWh de batterie qui devrait peser au maxi 5 Tones, et pas 8T ! Cela change l'équation. Les batteries à électrolyte solide existen...

à écrit le 07/06/2018 à 18:19
Signaler
Titre accrocheur et mensonger : 2025 ce n'est pas bientot . Ce n'est pas la 1ère fois que la tribune tente de cloner closer ou autres . Pas sérieux et vous décrédibilise .

à écrit le 07/06/2018 à 18:07
Signaler
Et le prix ? L'article n'en parle pas. C'est un critère important, sans doute pas pour les chercheurs et les ingénieurs mais pour les entreprises et leurs clients, certainement. Si le prix de cette batterie est abordable, alors il ne reste plus que 1...

à écrit le 07/06/2018 à 13:47
Signaler
Je comprend maintenant mieux le rachat de Saft par Total.

à écrit le 07/06/2018 à 13:06
Signaler
Tout progrès est bon à prendre quand il arrive ... La batterie n'à pas de solution à sa masse , sa capacité , son temps de recharge , sa signature écologique , ses dangers d'explosion ... les lobbies poussent une technologie morte née . Le seul s...

le 07/06/2018 à 13:45
Signaler
Avez vous lu l'article ? On en doute.

le 07/06/2018 à 15:39
Signaler
Bien au contraire, l'ensemble de ces problèmes sont gérés - et se sont des problèmes de forme, alors que l'H2 a des problèmes de fond indépassable : énorme perte de rendement (60 !) , énorme ratio volume/énergie, pallié par des pressions de plus en p...

le 08/06/2018 à 11:45
Signaler
L'hydrogène vous le fabriquez comment ? Quel est son indice EROEI suivant la méthode de fabrication ?

à écrit le 07/06/2018 à 11:12
Signaler
600Km d'autonomie avec une consommation moyenne de 20Kw/100 signifie 120KWh de batteries. Charger ça en 2mn veut dire un chargeur de 3,6MW soit 3600 A sous une tension de 1000V. Du pûr délire. Je vous explique pas la taille de la prise et les biseps ...

le 07/06/2018 à 14:29
Signaler
Tout à fait! Et peu de journalistes soulèvent ce point, en se contentant de répéter les délires des services marketing des sociétés concernées... De plus vos calculs sont optimistes car basés sur un rendement du cycle de charge de ... 100%. La réalit...

le 07/06/2018 à 14:29
Signaler
Tout à fait! Et peu de journalistes soulèvent ce point, en se contentant de répéter les délires des services marketing des sociétés concernées... De plus vos calculs sont optimistes car basés sur un rendement du cycle de charge de ... 100%. La réalit...

à écrit le 07/06/2018 à 10:55
Signaler
Une Tesla, un Jaguar i-pace font déjà allégrement 400 à 600 km selon le modèle. On parle même pas des e-tron. Et ca c'est selon le nouveau cycle européen en plus C'est sûr que si vous regardez l'autonomie d'une Zoé...

le 07/06/2018 à 11:30
Signaler
Dommage pour vous ! Nous avons une Zoe qui fait un voyage quotidien de 57 km avec 3 personnes à bord et nos moyens de km réels dont entre 320 et 380 km par chargement (environ 2€ la recharge). Étant en zone de montagnes, je n’ose pas imaginer la per...

le 07/06/2018 à 13:15
Signaler
je parle de ce que je connais puisque j’ai une Model S 90, qui se vend bcp chez nous en suisse. alors merci je pratique et je confirme l’autonomie ces petites voitures type zoe est ridicule

le 07/06/2018 à 13:37
Signaler
Une Zoé c'est désormais 400km annoncé. On peut aujourd'hui faire 300 à 350 km sans problème avec la dernière mise à jour. Après il faut savoir conduire (je n'ai pas dit piloter). C'est sûr une Tesla fait mieux mais il faut comparer ce qui est compara...

le 07/06/2018 à 18:23
Signaler
J'ai un ami qui a une TESLA : impossible pour lui de faire MARSEILLE/LYON à 130 avec autoradio et selon la saison clim ou chauffage . Et ne parlons pas de la pluie avec phares et essuie glaces .

à écrit le 07/06/2018 à 8:39
Signaler
"On parle d'une autonomie de plus de 600 km, soit autant qu'un plein de carburant." D'un véhicule essence étant donné que l'autonomie actuelle d'un diesel est plutôt de 1000 km. "« Sur un camion de 40 tonnes, il n'est pas pertinent de transpo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.