Carlos Ghosn de nouveau inculpé, demande sa libération sous caution

 |   |  328  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
L'ancien président de Nissan et PDG de Renault a été inculpé de nouvelles charges au terme de sa nouvelle mise en examen. Ses avocats ont demandé sa libération sous caution.

Le président déchu de Nissan Carlos Ghosn a été inculpé lundi d'un chef d'accusation supplémentaire d'abus de confiance aggravé par le parquet de Tokyo, rapporte la presse japonaise.

Libéré le 6 mars contre le versement d'une caution de neuf millions de dollars (7,9 millions d'euros) après 108 jours de détention au Japon, Carlos Ghosn a de nouveau été arrêté le 4 avril sur ordre du parquet de Tokyo.

Cette nouvelle inculpation, la quatrième depuis le début des procédures judiciaires engagées à son encontre, était attendue ce lundi, jour de l'expiration de son actuelle période de détention.

Les avocats de l'ancien chef d'entreprise ont déposé une demande de mise en liberté sous caution.

Une détention "illégale" ?

Les avocats de Carlos Ghosn ont également entamé une procédure contre la décision du parquet de placer leur client en détention, mesure qu'ils qualifient d'"illégale", selon des documents consultés par Reuters.

Carlos Ghosn, qui clame son innocence, est retourné en prison en raison de soupçons d'enrichissement personnel, à hauteur de cinq millions d'euros, au détriment de Nissan.

Le constructeur automobile nippon a engagé des poursuites pénales après être parvenu au constat que des fonds ont transité à la demande de Carlos Ghosn par un détaillant à Oman vers le compte d'une filiale détenue par le dirigeant, rapporte l'agence de presse Kyodo.

Le but de cette opération était un enrichissement personnel de Carlos Ghosn d'un montant de cinq millions de dollars aux dépens de l'entreprise, estime Nissan. Un porte-parole a estimé que l'attitude de l'ancien patron avait été préjudiciable à l'entreprise.

"Un tel comportement frauduleux est totalement inacceptable et Nissan réclame de strictes sanctions appropriées", affirme Nissan dans un communiqué.

Le parquet de Tokyo doit faire une déclaration lundi et les avocats de Carlos Ghosn ont, eux aussi, prévu de s'exprimer devant la presse dans la journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2019 à 13:49 :
Le JAPON est une ile , ne jamais l'oublier . Et peu de ses habitants en sont sortis pour connaitre le Monde ..
Et le JAPON coule pour le moment lentement mais surement : Population qui décroit e d'année en année car aucune immigration plus vieillissement donc finie la créativité qui fit le succès des années 60 et 70 . C'est un pays de vieux , isolé ne serait que parce que personne ne parle le japonais et que les japonais ne parlent pas l'anglais . Autour d'eux Chine , URSS et Corées se préparent à la curée et à régler un passif d'une bonne centaine d'années . Dommage que CARLOS n'aie pas vu ça et soit tombé dans une nasse dont il aura bien du mal à sortir .
a écrit le 22/04/2019 à 20:15 :
Notre Président de la roi-publique ne laissera pas de son règne un souvenir plus brillant que de son passage de ministre de l'économie de son prédécesseur; il avait déjà, à l'époque, lancé les hostilités en augmentant la participation de Renault dans NISSAN, opération malheureuse, me semble-t-il en raison de fluctuation boursière. Je crains donc qu'il en soit fini d'un groupe extraordinaire... et du cinquième contrat constitutionnel de république qui s'achemine clopin-clopant vers la catastrophe. Le Conseil Constitutionnel n'est-il donc qu'un organe administratif ou est-il un groupe de sages courageux rappelant à l'Exécutif et au Législatif, à l'occasion, les principes et l'esprit de LA Démocratie?
Réponse de le 23/04/2019 à 2:43 :
C'est le but, detruire l'entite France. Faut vous reveiller.
a écrit le 22/04/2019 à 19:20 :
Cet acharnement , justifié ou pas on verra, jette le discrédit sur la justice japonaise.
Réponse de le 23/04/2019 à 9:09 :
le zero crime et delit au Japon, jette un sacré discedit sur la justice francaise.
Réponse de le 23/04/2019 à 15:48 :
Hélas, trois fois hélas ! Le discrédit ? La justice japonaise n’en a rien à cirer. Ce qui compte pour eux c’est le nationalisme et le business plus une forte xénophobie. Quant à la «protection» de la France à un haut niveau pour un vrai capitaine d’industrie ? Au mieux, quelques paroles ampoulées, de convention, entre la poire et le fromage.
a écrit le 22/04/2019 à 17:52 :
Difficile de se défendre quand les charges changent tous les quinze jours...Nissan veut la fin de la main-mise de Renault sur Nissan. je crois que rien de bon pour Renault et l'alliance ne se fera tant que la première ligne de management de Nissan n'aura pas été dégagée. Quelques soient les reproches que l'on peut adresser à Carlos Ghosn (qui est capable d'en faire un état exhaustif?, et ses "avantages en nature", tolérés depuis des années, portent-t-ils sur plus de 5% de ses rémunérations?), malheur à ceux par qui le scandale arrive.. Nous assistons bien à une cabale..
a écrit le 22/04/2019 à 16:33 :
Au point où en est rendu l'appareil judiciaire japonais, il pourrait aussi, par précaution et dans le doute, inculper Carlos GHOSN pour l'incendie de Notre-Dame par imprudence : après tout, on ne sait jamais, il pourrait finir par avouer... Ridicule affaire d'Etat et de gros sous...
a écrit le 22/04/2019 à 14:23 :
Sa femme de nationalité américaine a demandé à Trump d'intervenir, sûr que cela fait partie de ses premières préoccupation le sort d'un libano frenchie!
a écrit le 22/04/2019 à 13:08 :
Rappelez vous l'affaire de Fukushima autrement plus grave sur les conséquences sur la population..Les anciens exploitants de la centrale nucléaire japonaise ont ils fait de la prison comme Ghosn....?
Réponse de le 22/04/2019 à 15:09 :
Rien à voir avec les nombreuses malversations financières reprochées à C. Ghosn. Les responsables de Fukushima sont accusés de n'avoir pas suffisamment pris en compte le risque de tsunami qui a fait suite au séisme de magnitude 9. Ils sont poursuivit pour négligence et une peine de cinq ans de prison est requise (c'est la peine maximum prévu par la loi).
Personne ne s'est ému des dix ans de prison ferme requis au Japon contre le Français Mark Karpelès (le « baron » français du bitcoin) ex-patron de la plateforme MtGox, pour manipulation de données et extorsion de fonds. Au final il a été condamné à deux ans et demi de prison avec sursis pour manipulation de données informatiques.
Mais lui n'est pas le PDG de Renault ce qui pardonnerait tout !
a écrit le 22/04/2019 à 12:46 :
Du Leerdamer ou je fais un malheur !
a écrit le 22/04/2019 à 12:17 :
Il se dit victime de la traitrise des fidèles de Nissan, c'est tout dire!
a écrit le 22/04/2019 à 11:52 :
Pourquoi mon soutien malgré une méconnaissance du dossier, le système japonais veut que la personne avoue ce qui lui est reproché sens avoir accès au dossier et pouvoir contre argumenter. Il semble que le staff de direction de Nissan veut sa tête y a t il une d'autres raisons que celles lancées? Cette affaire me parait de plus en plus sombre? Jusqu'où ira la justice japonaise pour le faire craquer dans une sorte de camp type Rivière Kwai? Pour ce qui du gouvernement français qui ne souhaite pas intervenir dans ce dossier le Japon étant un pays souverain et démocratie on ne peut le blamer. J'ai entendu son avocat demander l'aide de la France pour ma part cette demande n'est pas recevable M. Ghosnh a préféré la fiscalité des Pays Bas il ne peut donc bénéficier d'argent public français étant donner que tout ce qui est public est financé l'impôt. Par contre j'invite son avocat à faire une demande au gouvernement hollandais avec comme argument le groupe est domicilié à Amsterdam et M. Ghosnh est un résident fiscal hollandais. Maitre Le Borgne ne demander l'aide des contribuables français un peu de tenue merci.
Réponse de le 22/04/2019 à 13:20 :
Le problème est sans doute diplomatique ou le silence de la France reste très inquiétant pour les relations entre l’Europe et le Japon. Déjà dans les années 70, Chirac se méfiait des relations US Japonaise toujours d'actualité.Ensuite entrer dans le jeux défouloir contre l’intéressé peut faire du bien au citoyen Lambda mais le problème est loin d'être la.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :