GM accélère encore ses investissements dans les véhicules électriques

Le constructeur américain rallonge de huit milliards de dollars son plan d'investissement pour massifier sa production de voitures électriques et renforcer l'aval de sa chaîne, avec la création de nouvelles usines de batteries. La course est lancée.

4 mn

GM a déjà laissé transparaitre son ambition de fabriquer 100% de véhicules électriques d'ici 2035.
GM a déjà laissé transparaitre son ambition de fabriquer 100% de véhicules électriques d'ici 2035. (Crédits : REUTERS/Shannon Stapleton.)

Les constructeurs automobiles accélèrent sur le segment de la voiture électrique. Alors que Renault et Stellantis présenteront en juin leur plan respectif qui se veut ambitieux, que Ford a déjà tablé sur une enveloppe de 30 milliards de dollars pour électrifier sa gamme d'ici 2030, et que l'allemand Volkswagen ambitionne, lui aussi, de dédier 30 milliards d'euros pour changer son modèle industriel, General Motors renforce également ses budgets. Le constructeur américain qui regroupe notamment les marques Chevrolet, Cadillac, Buick et GMC, annonce ce mercredi vouloir encore densifier ses investissements dans les véhicules électriques et autonomes, de 30% d'ici 2025, pour les porter à un total de 35 milliards de dollars. A cette échéance, l'industriel veut vendre plus d'1 million d'unité par an.

Devenir le leader mondial des batteries électriques

Initialement, le groupe avait prévu un montant de l'ordre de 20 milliards avant la crise covid-19, réhaussé à 27 milliards fin 2020. Il prévoit également de construire deux usines de batteries électriques supplémentaires, en plus des deux sites déjà en construction.  Le groupe veut devenir le leader mondial des batteries électriques et des piles à hydrogènes. "On doit s'assurer (...) qu'on va vers des volumes importants dans les véhicules électriques afin de continuer à faire baisser leurs prix" et de parvenir à un coût similaire aux véhicules à essence et diesel, a souligné Paul Jacobson, le directeur financier, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe se veut confiant même si les voitures électriques ne représentaient encore que 2,5% des ventes aux Etats-Unis au premier trimestre, selon le cabinet spécialisé Cox. Avec la nouvelle accélération de ses investissements, l'entreprise ambitionne de devenir le leader sur le marché des véhicules électriques en Amérique du Nord, et avec sa filiale Cruise, à être le premier groupe à proposer à grande échelle un véhicule autonome, détaille un communiqué.

Au niveau de la gamme de véhicule, GM prévoit de sortir une trentaine de modèles 100 % électriques dans le monde d'ici les 5 prochaines années. Le géant américain de Detroit, qui, après avoir vendu l'EV1 de 1996 à 1999, commercialise depuis fin 2016 la Chevrolet Bolt. Les nouvelles versions de la Bolt remportent déjà un certain succès, a assuré Paul Jacobson lors d'une conférence téléphonique. "Nous ne regrettons absolument pas l'argent que nous y avons investi". 

Lire aussi 6 mnVoiture électrique: le marché a-t-il enfin basculé ?

La massification des investissements de l'Américain s'appuie notamment sur ses bons résultats au cours des trois derniers trimestres, dopés par l'appétit des Américains pour les achats de nouvelles voitures. Le constructeur a relevé mercredi ses anticipations pour le deuxième trimestre en cours et s'attend désormais à un bénéfice opérationnel avant impôt compris entre 8,5 et 9,5 milliards de dollars au premier semestre, contre 5,5 milliards initialement. Wall Street a bien accueilli cette annonce. Le titre General Motors (GM) montait de 2,11% lors de la clôture du 16 juin.

Une compagnie verte en 2040 ?

GM s'est engagé à construire 100% de véhicules électriques d'ici 2035. L'entreprise vise également la neutralité carbone d'ici 2040 sur l'ensemble de ses activités. Pour atteindre ces objectifs climatiques, le constructeur américain ne s'interdit toutefois pas d'acheter des crédits carbone ou des "compensations carbone". Ceux-ci "doivent être utilisées avec parcimonie et devraient refléter une vision globale de l'atténuation des effets du changement climatique", expliquait le groupe dans un communiqué.

Malgré leurs ambitions, les plans industriels des constructeurs mondiaux sont inadaptés aux objectifs de réduction de CO2, et le manque d'investissement est criant, estime l'ONG Transport et Environnement.

Lire aussi 3 mnVéhicules électriques : les constructeurs n'atteindront pas les objectifs de l'UE, alerte une ONG

(Avec AFP)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.