Mitsubishi : Carlos Ghosn touchera un salaire supplémentaire

 |   |  283  mots
Nissan a acquis en octobre une participation de contrôle de 34% dans le sixième constructeur automobile japonais, mis à mal par un scandale de trucage des données sur la consommation de ses véhicules.
Nissan a acquis en octobre une participation de contrôle de 34% dans le sixième constructeur automobile japonais, mis à mal par un scandale de trucage des données sur la consommation de ses véhicules. (Crédits : ISSEI KATO)
Les actionnaires du constructeur ont approuvé un relèvement du plafond de la rémunération annuelle combinée des 11 administrateurs internes et externes à trois milliards de yens, soit 24,5 millions d'euros.

Après avoir reçu une rémunération de l'ordre de 16 millions d'euros en tant que PDG de l'alliance Renault-Nissan l'année dernière, Carlos Ghosn devrait percevoir un salaire supplémentaire. Mitsubishi Motors, contrôlé par Nissan, a en effet approuvé mercredi sa nomination à la présidence d'un conseil d'administration dont les membres verront leurs émoluments triplés.

Les actionnaires du constructeur ont approuvé un relèvement du plafond de la rémunération annuelle combinée des 11 administrateurs internes et externes à trois milliards de yens (24,5 millions d'euros), à raison de deux milliards de yens de salaire et un milliard de yens de stock options. Ce plafond était de 960 millions de yens pour le conseil d'administration précédent, dont les 10 membres se sont finalement partagé 423 millions de yens.

Incitation à améliorer la gestion

Nissan a acquis en octobre une participation de contrôle de 34% dans le sixième constructeur automobile japonais, mis à mal par un scandale de trucage des données sur la consommation de ses véhicules. Devant les actionnaires réunis en assemblée générale extraordinaire, Mitsubishi a dit voir dans cette augmentation des gros salaires une incitation à améliorer sa gestion et à attirer des personnes de valeur.

"La rémunération (hors stock options) ne sera pas doublée si nous ne redevenons pas rentables l'an prochain par exemple. Parce que la rémunération sera fonction des résultats, si notre performance n'est pas bonne, les salaires des administrateurs le reflèteront", a déclaré le directeur général Osamu Masuko, resté en place à ce poste, alors que son ancienne fonction de président est à présent exercée par Carlos Ghosn.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2016 à 17:59 :
Le salaire supplémentaire de Carlos Ghosn ne me gène absolument pas.

Je préfère mille fois plus voir un gars comme ça gagner 20 millions d'Euros que de voir des footballeurs ou artistes de cinéma toucher ce type de salaire, puis en planquer une partie dans des paradis fiscaux.

Heureusement qu'un gars comme ça arrive encore à maintenir encore en vie l'alliance Renault - Nissan, malgré un dé-équilibre de plus en plus marqué. Si un jour cette alliance éclate, je ne donne pas cher de Renault!
a écrit le 14/12/2016 à 17:04 :
Que les patrons qui on tdes responsabilités de cette taille aient de gros salaires ne me choque pas, par contre qu'une entreprise verse plus de dividende à ses actionnaires qu'elle n'investi ou bien qu'elle ne distribue aux salariés est scandaleux et c'est le mal principal qui étouffe notre économie.
a écrit le 14/12/2016 à 14:14 :
Comme disait ma brave femme de mere "tout travail merite salaire".
a écrit le 14/12/2016 à 13:53 :
Pourquoi ne parle t on pas de coût du travail et de compétitivité lorsqu'il s'agit des salaires indécents des patrons?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :