Renault : Carlos Ghosn a démissionné

 |   |  240  mots
(Crédits : POOL New)
Celui qui dirige Renault depuis quatorze ans a transmis sa démission du fond de sa cellule japonaise où il est enfermé depuis plus de deux mois. Sa démission ouvre la voie à sa succession, celle-ci doit être actée ce jeudi matin par la nomination de Jean-Dominique Senard, actuel Pdg de Michelin.

Le PDG du constructeur automobile français Renault, Carlos Ghosn, incarcéré au Japon depuis plus de deux mois, a démissionné, a annoncé jeudi le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, à l'AFP.

Philippe "Lagayette (administrateur référent de Renault, Ndlr) a reçu hier soir la lettre de démission de Carlos Ghosn", a indiqué M. Le Maire.

Une source proche de l'entreprise avait également indiqué plus tôt à l'AFP que Carlos Ghosn avait démissionné. "Le conseil d'administration va en prendre acte tout à l'heure", avait ajouté cette source.

Son successeur déjà désigné

Une réunion du conseil d'administration de Renault se tient jeudi à partir de 10 heures au siège de Boulogne-Billancourt, près de Paris. Un tandem composé de Thierry Bolloré, adjoint et dauphin désigné de Carlos Ghosn, et de Jean-Dominique Senard, patron de Michelin, devrait y être intronisé officiellement pour prendre la direction du constructeur automobile.

Carlos Ghosn, à la tête de Renault depuis 2005, est incarcéré au Japon depuis plus de de deux mois. Il est soupçonné d'avoir omis de déclarer aux autorités boursières entre 2010 et 2018 une grande partie de ses revenus au titre de ses fonctions chez Nissan. Son procès, lors duquel il risque jusqu'à 15 ans de prison, n'aura pas lieu avant des mois.

Lire aussi : Ghosn encourt 15 ans de prison, déclare le parquet de Tokyo, après deux nouvelles inculpations

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2019 à 8:47 :
dans la case indemnités il faut aligner les moins
la manipulation du pdg dans l'affaire espionnage
la mise hors course des n2 du groupe
la salissure du non de Renault de sa case prison

se qui doit se rapporter a une amende de 500 millions.
de perte pour l'ancienne regie
a écrit le 25/01/2019 à 13:04 :
Je crois que la moindre des choses si (je dis bien « si ») Carlos Ghosn est reconnu coupable de ce qu’on lui reproche au Japon serait qu’il ne touche que sa maigre retraite (800 000 euros par an) et aucune indemnité. Quant aux 21 millions d’actions, une amende d’un montant équivalent pourrait peut-être empêcher qu’il ne les garde. Il faut, me semble-t-il, que les malversations financières soient clairement condamnées et même si certains insistent sur le fait qu’il a été performant dans ses ex-fonctions, il est utile de rappeler qu’il ne l’a pas été seul et que de nombreuses autres personnes, y compris bien sûr ceux qui ont fabriqué les voitures, l’ont été et puis n’oublions pas qu’il ne faisait là que son métier pour lequel il était grassement payé. En conclusion un coupable, même quand il occupe des fonctions importantes, doit être sanctionné.
a écrit le 25/01/2019 à 8:27 :
.... c'est un DELINQUANT ! .....exit donc les indemnités de fin de contrat sinon on est carrement dans le déni de justice !
Réponse de le 25/01/2019 à 9:58 :
Le déni de justice, c'est d'incarcérer sans motifs sérieux. Nissan a bien payé en toute connaissance de cause. Rien n'a été caché au fisc ou à l'autorité de marché (qui à même donné son accord pour ses rémunérations). A l'heure actuelle il est coupable de quoi? de supputations mal phagocytées? Il devrait être libre au moins et donner sa version des choses.
a écrit le 24/01/2019 à 18:53 :
C.Ghosn vient de donner sa démission...tout le monde est content. La vindicte populaire est passée par là. Il ne peut plus sortir de prison et la présomption d'innocence est aux calanques grecques.Nissan va enfin sortir de cet étau et ne plus perdre la face !
A qui profite "le crime"...au final ! Nissan est donc blanc comme neige et pouvoir continuer une virginité et modifier les règles du jeu.
a écrit le 24/01/2019 à 17:37 :
Carlos ne passera plus au Japon par hasard. Il était parti chercher la croissance avec les dents, il se retrouve en pyjama rayé avec un boulet au pied. Un vrai capitaine d’industrie français.
a écrit le 24/01/2019 à 15:10 :
Renault-Nissan doit tout à cet homme.
LACHETE DE LA FR : Un autre pays l'aurait libéré d'Etat à Etat en deux jours.

J'aurais son profil, je lacherais la FR pour un pays qui défend les siens.

Si la FR était autre ! elle en aurait des milliers comme lui,
Et tout le pays en bénéficierait : à commencer par " les derniers de cordée "
Réponse de le 24/01/2019 à 17:13 :
"J'aurais son profil, je lacherais la FR pour un pays qui défend les siens"

Très bien, vous n'êtes pas obligé d'avoir son profil pour être en accord avec vos idées, plutôt que de baver vos âneries sur un forum...

Monsieur Ghosn a mis le doigt (la main d'ailleurs) dans le pot de confiture et s'est fait prendre (vous aurez tous remarquez que même les administrateurs de Renault chez Nissan ont voté sa destitution devant ce qui leur a été présenté... donc présomption d’innocence en a pris un coup).

Après, on peut avoir un débat de fond sur le système judiciaire japonais (et celui de nombreux autres pays d'ailleurs) mais de la détention provisoire, ça existe aussi chez nous !
Réponse de le 24/01/2019 à 18:28 :
"LACHETE DE LA FR : Un autre pays l'aurait libéré d'Etat à Etat en deux jours".
Et que diriez-vous d'un pays qui ferait pression sur l'État français pour faire libérer un des ses ressortissants ? avec les autres vous hurleriez au scandale !
M. Carlos Ghosn, qui a trois passeports, bénéficie de l'aide du personnel consulaire du Brésil, du Liban et de la France dont il a acquit la nationalité en 2005.
Au moindre faux pas les français tirent à boulets rouges sur les prétendus coupables ; les médias s'en donnent à cœur joie sans aucune hésitation. Mais dans cette histoire, puisqu'il s'agit de Renault et de M. Ghosn, on devrait tout pardonner à son PDG. Bizarre que pas un seul média, pas un seul responsable politique n'ait demandé la démission de M. Ghosn ce qui est pourtant leur crédo habituel. On en a forcé à quitter leurs fonctions pour bien moins que cela. On peut aussi se poser ne question de savoir s'il n'y avait pas aussi un pot de confiture chez Renault ?
a écrit le 24/01/2019 à 14:21 :
Maintenant on va voir la capacité de nos élites à défendre les interes du pays
Quand on voit leur résultat jusqu'à maintenant on peu s attendre au pire
a écrit le 24/01/2019 à 14:00 :
Le retour de Carlos en France est pour bientôt. Avec Theodore, Fernando, Lincoln...il ne va pas rester en taule Carlos. Les japonais ne savent pas qu’il s’est tatoué il y a longtemps les plans des prisons françaises et japonaises pour le jour où il se ferait emballer.
a écrit le 24/01/2019 à 13:53 :
Il fait pas bon collaborer avec les LREM, des gars qui vous lâchent à la moindre anicroche que tout ceux qui ne font pas partie de leur réseaux (mais les autres également feraient mieux de se méfier hein... ) les évitent comme la peste ils vous poignarderont au moindre problème.

Faiblesse politique dramatique de nos dirigeants étant donné qu'un mode de fonctionnement aussi aberrant ne peut que rameuter les plus vils et incompétents des collaborateurs...
a écrit le 24/01/2019 à 12:58 :
Sans préjuger le fond du dossier judiciaire
Carlos gon , on peut reconnaître des talents à cet homme:
Le redressement de nisan de la faillite, une vision et organisation d ensemble du groupe Renault , une chasse aux coûts (synonyme De gaspi) et une santé eco de Renault!
Mais les français n aiment ni la réussite ni
Ni les grands patrons quelques soit leurs talents !
Réponse de le 24/01/2019 à 13:31 :
La vision dont vous parlez était celle de louis schweitzer, Ghosn en fut l'executant...
Raison pour laquelle ghosn ne cessait de dire que 95 % du boulot était dans l'execution et seulement 5% dans la stratégie. S'arroger la part du lion, gourmandise encore et toujours...
Je ne dis pas que l'art est difficile, evidemment que l'execution est fondamental mais il n'a rien inventé, les participations croisées c'est pas sont ingénierie financiéro juridique personnelle.
Fermer des usines quand il y a des surcapacités pas besoin d'avoir fait polytechnique.
Quand à l'amélioration de la productivité, le concept de plateforme (là encore schweitzer) les équipes de renault elle meme avouent qu'elles ont beaucoup appris des techniques japonaises... sic !
Réponse de le 24/01/2019 à 20:47 :
@alfonsea: Rendons à César ce qui n'appartient pas à Jupiter: Louis Schweitzer, Inspecteur des Finances, était au cabinet de Laurent Fabius; il est entré chez Renault comme futur PDG; je l'ai côtoyé brièvement au lycée et l'ai trouvé un peu stressants ces gars qui excellent en tout sans donner l'impression de fournir le moindre effort; la seule chose que nous avions en commun était le prénom. Visionnaire, il le fut sans doute puisqu'on lui doit le projet Logan, cette voiture à petit prix, destinée aux pays émergeants; il faut certainement lui accorder la qualité d'humanité, puisqu'il a du régler le douloureux problème de Vilvorde. Carlos GHOSN, quant à lui, a brillé en redressant la filiale MICHELIN en Amérique du Sud, ce qui l'a fait remarquer de Louis Schweitzer qui l'a appelé pour redresser NISSAN, en grande difficulté à l'époque et un extraordinaire pari. Je pense que le groupe a eu, en ces deux dirigeants, des patrons hors pair, et qu'il n'a eu qu'un seul défaut, celui d'avoir l'Etat Français comme actionnaire.
a écrit le 24/01/2019 à 12:53 :
Inondent en France et coupable au Japon ?
C’est de la faute à la justice japonaise. Elle a fait un mauvais travail. D'ailleurs Carlos est connu pour sa chasteté et sa sobriété. Un exemple simple : il mange pour 2€ chez Lidl tous les midis en se garant avec sa Dacia Sandero 1,2L.
a écrit le 24/01/2019 à 12:50 :
Pas de parachute doré pour ce patron qui a pris tous les risques pour sauver de grosses entreprises et les rendre hyper profitables. Cela procède du sacrifice! Merci pour ce bel exemple.
a écrit le 24/01/2019 à 11:40 :
Pauvre Carlos, l’année de cauchemar continue. Il est bien loin le temps du faste et des ors. Ça ne rigole pas avec les japonais. Espérons qu’il ne lui arrive pas d’accident en prison car l’etat Français aurait vite fait d’activer la clause décès pour toucher l’assurance après l’avoir beaucoup pleuré dans les journaux.
a écrit le 24/01/2019 à 11:28 :
Mr Ghosn vous aurez été un grand patron
J'espère que vous serez libre rapidement !
Réponse de le 24/01/2019 à 11:44 :
Très grand même, par la cupidité.
Réponse de le 24/01/2019 à 11:49 :
@Artich: Oui! Dommage que la France soit son employeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :