Tesla : cap sur les 750.000 véhicules livrés par an, un record et des bénéfices inédits

Le constructeur américain, spécialisé dans les voitures électriques, engrange les bénéfices - 1,6 milliard de dollars sur le troisième trimestre. L'entreprise d'Elon Musk est enfin en capacité de produire à grande échelle et à tenir ses engagements, en dépit de la crise de puces électroniques qui secoue toute l'industrie automobile et dont ses véhicules sont friands. Tesla vise désormais 750.000 livraisons cette année.

4 mn

Le chiffre d'affaires de Tesla a atteint 13,76 milliards de dollars entre juillet et septembre, en hausse de 57%.
Le chiffre d'affaires de Tesla a atteint 13,76 milliards de dollars entre juillet et septembre, en hausse de 57%. (Crédits : Brendan McDermid)

Tesla roule enfin à grande vitesse et l'autoroute du succès semble bien ouvert. Le constructeur automobile enchaîne les records de production de véhicules - et les bénéfices - après des années de résultats en-dessous de ses objectifs. La firme américaine à livrer un nombre inédit de 241.300 véhicules dans le monde au troisième trimestre 2021, un chiffre en hausse de 20% par rapport au trimestre précédent, et de +76% sur un an. Et cela dans un contexte de pénurie mondiale de puces électroniques, un composant primordial pour cette automobile-ordinateur bourrée de capteurs et de micro-processeurs. L'entreprise avait livré 201.250 voitures au deuxième trimestre et 180.000 lors des trois premiers mois de l'année.

Avant même la fin de l'exercice, le constructeur californien - avec 622.550 exemplaires - a donc enfin atteint et même pulvérisé son objectif fixé à 500.000 automobiles livrées par an. Une promesse datant de 2015 et qui devait être réalisée en... 2018. Le flamboyant milliardaire vise maintenant une croissance en volume de 50% par an et 750.000 livraisons cette année.

"Tesla est en bonne voie pour atteindre son objectif d'une croissance annuelle de 50% sur la la production au quatrième trimestre mais cela "dépendra beaucoup de la disponibilité de certains éléments", a souligné M. Kirkhorn, le directeur financier, lors d'une conférence téléphonique.

Slalome entre la crise des semi-conducteurs

Résultat, le chiffre d'affaires de Tesla a atteint 13,76 milliards de dollars entre juillet et septembre, en hausse de 57%. Le bénéfice net de la société a bondi à 1,6 milliard de dollars sur la période contre 331 millions un an plus tôt. Au deuxième trimestre 2021, le bénéfice net était de 1,14 milliard de dollars.

Cette période précédente était la première de son histoire au cours de laquelle l'entreprise accédait à la rentabilité grâce uniquement à ses ventes de véhicules. Le californien avait déjà enregistré des profits, au troisième trimestre 2019, mais ils étaient la conséquence de la vente des droits à polluer de Tesla, cédés auprès de constructeurs classiques.

Alors que les constructeurs automobiles classiques sont obligés de réduire leur cadence de production, voire de fermer des lignes d'assemblage par faute de semi-conducteurs, Tesla a réussi à déjouer cette pénurie. L'entreprise, qui va bientôt déménager au Texas, a fait preuve d'audace et d'ingénierie pour ne pas trop être impactée par cette pénurie. Tesla n'a jamais perdu ses "slots" de livraison de puces auprès des sous-traitants, là où ses concurrents les avaient suspendus en 2020 faute de production après la fermeture des usines en pleine crise du Covid 19. Les équipes d'ingénieurs sont aussi parvenues à modifier le système logiciel de ses différents modèles pour qu'il puisse s'adapter à d'autres puces.

"Une variété de défis, des pénuries de semi-conducteurs à la congestion dans les ports en passant par les pannes d'électricité, ont eu un impact sur notre capacité à faire fonctionner les usines à pleine capacité", a reconnu toutefois le groupe dans un communiqué. Ce qui veut dire que la firme aurait pu faire encore mieux...

Mais Tesla souhaite encore accélérer sa cadence de production. Si la montée en puissance de son usine à Shanghai a largement participé à ce nouveau record de livraison, le constructeur mise notamment sur son énorme usine à Berlin, en cours de construction. Le site doit livrer à terme 500.000 véhicules par an et devenir un centre mondial de production de batterie.

Si le projet connaît des oppositions locales, le fantasque patron, Elon Musk, a organisé une soirée techo réunissant 9.000 personnes le week-end dernier sur le site. Au vu des performances actuelles et des perspectives à venir, les prochaines soirées pourraient s'annoncer encore plus gargantuesques. Les actionnaires historiques du titre auront de quoi dépenser quelques euros : en deux ans, le cours de Bourse a progressé de 1217.99 %, passant de 65.63 dollars à 865 dollars.

Lire aussi 4 mnTesla lance les festivités dans sa gigafactory de Berlin en dépit des multiples oppositions

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/10/2021 à 21:49
Signaler
C'est une bonne nouvelle, des voitures conçues par des électriciens (au sens large de cableur technicien informaticien etc) qui se vendent comme des petits pains, bonne pioche, derrière courent les ferrailleurs incapable de concevoir au mieux d'hybr...

à écrit le 21/10/2021 à 16:44
Signaler
"en deux ans, le cours de Bourse a progressé de 1217.99 %" Tout ceux qui pensaient que c'était du pipeau avec de véritables preuves comme le fait d'une société dix fois plus cotée que les autres produisant dix fois moins de véhicules que les autres n...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.