Voiture autonome : Uber licencie l'ingénieur visé par la plainte de Google

 |   |  320  mots
Uber a acheté en 2016 Otto, start-up spécialisée dans les logiciels de conduite autonome destinés aux camions et créée par l'ingénieur Anthony Levandowski, un ancien de Google.
Uber a acheté en 2016 Otto, start-up spécialisée dans les logiciels de conduite autonome destinés aux camions et créée par l'ingénieur Anthony Levandowski, un ancien de Google. (Crédits : Tyrone Siu)
Waymo, filiale de Google consacrée aux voitures sans chauffeur, a porté plainte fin février contre Uber pour vol de secret industriel et violation de brevet. Au coeur de la bataille judiciaire, Anthony Levandowski, un ingénieur passé de Google à Uber.

Poussé vers la sortie. Uber a annoncé mardi le licenciement de l'ingénieur Anthony Levandowski, au cœur de la bataille judiciaire qui l'oppose à Waymo, la filiale de Google en charge du développement des voitures autonomes. Waymo a porté plainte fin février contre Uber et sa filiale de camions autonomes Otto pour vol de secret industriel et violation de brevet. Le litige porte sur des capteurs lasers dits "Lidar", permettant à un véhicule de "voir" les voitures, piétons ou autres obstacles autour de lui.

Mi-mai, le géant du VTC (voiture de transport avec chauffeur) a été sommé de restituer les documents confidentiels que Anthony Levandowski aurait emportés en quittant Google, son ancien employeur. Mais ce dernier n'aurait pas respecté l'échéance fixée pour remettre à la justice les documents demandés, selon une source proche du dossier. Une nouvelle audience doit avoir lieu prochainement.

| LIRE AUSSI : Voiture autonome : qui est l'ingénieur au cœur de la plainte de Google contre Uber ?

14.000 documents dérobés selon Waymo

L'ingénieur aurait téléchargé illégalement en décembre 2015 "plus de 14.000 documents hautement confidentiels" avant son départ de Google, selon la plainte déposée en février. En janvier 2016, il crée sa start-up Otto, spécialisée dans les logiciels de conduite autonome destinés aux camions. Elle a été rachetée par Uber sept mois plus tard, pour un montant annoncé de 680 millions de dollars.

Anthony Levandowski avait déjà été écarté par Uber de tous les travaux concernant les capteurs Lidar, dans lesquels Waymo affirme avoir investi "des dizaines de millions de dollars". Uber, Waymo, Tesla, et les grands constructeurs automobiles américains sont engagés dans une course contre la montre pour déployer à grande échelle des voitures autonomes sur le réseau routier américain.

| LIRE AUSSI : Pourquoi Uber mise autant sur la voiture autonome

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :