Nouvelle baisse des mises en chantier de logements et permis de construire

 |   |  256  mots
(Crédits : DR)
Les permis de construire et les mises en chantier de logements en France, qui avaient chuté en février dernier, ont subi une baisse plus atténuée en mars, montrent les chiffres du ministère du Logement ce lundi 29 avril 2019.

Entre janvier et mars, les permis de construire, indicateur avancé de l'immobilier neuf, se sont élevés à 100.600 unités, soit un recul de 8,9% par rapport à la même époque un an plus tôt, tandis que le nombre de mises en chantier a baissé de 7,8% à 90.300, précise le service ministériel de la donnée et des études statistiques (SDES).

Lors de la précédente période d'étude, de décembre à février, la diminution  observée avait été de 12,5% pour les permis de construire et de 11% pour les mises en chantier, à chaque fois par rapport à la même période un an plus tôt.

Un recul "plus marqué" dans l'individuel

Pour la période janvier-mars, "le recul est plus marqué dans l'individuel pur (-9,6%) que dans l'individuel groupé (-3,0%)", note le SDES sur son site internet, tandis que "les mises en chantier de logements individuels diminuent (-7,4%): -8,2% dans l'individuel pur et -5,0% dans l'individuel groupé".

En 2018, les permis de construire s'étaient élevés à 460.500 unités, soit une baisse de 7,1% par rapport à 2017, selon les chiffres du ministère de la Cohésion des Territoires. Le nombre de mises en chantier avait reculé de 7,0% à 398.100,  repli accentué par une chute de presque 20% sur le seul dernier trimestre.

A ce niveau, le logement neuf reste bien supérieur à son plus récent plancher, atteint à moins de 350.000 nouveaux logements en 2015, mais il marque un net coup d'arrêt après deux années d'essor alors même que l'actuel gouvernement avait promis de relancer l'offre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2019 à 15:10 :
Il ne faudrait surtout pas faire baisser le prix du logement au mètre-carré par une production trop importante de logements neufs. L'inflation du prix de l'immobilier fait bonne impression dans le budget national. Cela donne l'impression de s'enrichir, en créant une richesse virtuelle.
a écrit le 29/04/2019 à 13:48 :
Oups ! Seul le plus récent est valable.
a écrit le 29/04/2019 à 13:47 :
Les dossiers de permis de construire, comme ceux de déclarations préalables, sont l'exemple même de la lourdeur et des délires dirigistes notre administration. Imaginer que pour construire une véranda de 20 m², s'il elle fait dépasser votre surface au sol des 150 m² fatidiques décidés par on ne sait qui mais pour l'intérêt exclusif d'un corps constitué en groupe de pression, les architectes, vous devrez faire appel à l'un de ces professionnels protégés, comme une espèce en voie de disparition.
Imaginé que pour construire un simple garage ou isoler votre maison par l'extérieur, ce ne sont pas moins d'une 15 de plans côtés que vous devrez fournir ! Qui n'a pas affronté les fonctionnaires tatillons ou réfléchi sur le sens de l'exigence d'un "plan" en 3 dimensions, doublons et parfois triplons de ceux déjà produits, ne peut rien comprendre à Kafka.
Tout cela aux services d'intérêts de classes contre ceux des artisans et des fournisseurs de matériaux, privés de clients découragés par une réglementation nationale, aggravée par des interprétations locales de petits dictateurs, maîtres tout puissant de leur chapelle.
a écrit le 29/04/2019 à 13:44 :
Les dossiers de permis de construire, comme ceux de déclarations préalables, sont l'exemple même de la lourdeur et des délires dirigistes notre administration. Imaginer que pour construire une véranda de 20 m², s'il elle fait dépasser votre surface au sol des 150 m² fatidiques décidés par on ne sait qui mais pour l'intérêt exclusif d'un corps constitué en groupe de pression, les architectes, vous devrez faire appel à l'un de ces professionnels protégés, comme une espèce en voie de disparition. E
Imaginé que pour construire un simple garage ou isoler votre maison par l'extérieur, ce ne sont pas moins d'une 15 de plans côtés que vous devrez fournir ! Qui n'a pas affronté les fonctionnaires tatillons ou réfléchi sur le sens de l'exigence d'un "plan" en 3 dimensions, doublons et parfois triplons de ceux déjà produits, ne peut rien comprendre à Kafka.
Tout cela aux de classes des intérêts des artisans et des fournisseurs, privés de clients découragés par une réglementation nationale, aggravée par des interprétations locales de petits dictateurs, maîtres tout puissant de leur chapelle.
a écrit le 29/04/2019 à 10:19 :
et oui macron lui dit tout va bien et bien non là c'est grave quand le bâtiment ne marche pas rien ne va là pas de ruissellement et oui les riches placent leur argent et le peuple n'a pas les moyens de construire
Réponse de le 29/04/2019 à 11:41 :
Macron est totalement hors sol en ce qui concerne l économie......en, considérant en particulier que l immobilier c 'est de la rente.... alors que ça fait travailler nombre de métiers et d entreprise tout au long de la vie d un bien, en plus de sa période de construction
c 'est assez étonnant qu il ne comprenne pas cela....
le problème principal du logement c 'est le "foncier"..... qui devient hors de prix dans les zone denses.....
concernant la rénovation de l ancien, et en particulier celle des passoires thermiques, il faut mettre le paquet en terme d aide.....
dans le neuf, imperatif de sortir des Pinel et compagnie qui s épuisent.... et passer des accords avec des bailleurs privés ou publics pour favoriser le collectif venu en démembrement.....
l acheteur prend à sa charge le bien nu, le bailleurs assurant l exploitation pendant 15 ou 20 ans...... de cette manière l investisseur a un plan clair d investissement à 15 ans, sans les aléas des locations
et coté coût de la construction, ils seront largement mieux optimisés... si structure de contrôle indépendante.....
parceque les prix parfois frolent le vol, du fait des défiscalisations.... qui sont vendues comme un objectif en soi......
Réponse de le 29/04/2019 à 17:23 :
Surtout avec des contrats en "CDI de chantiers" qui se généralisent dans plusieurs branches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :