Icade monte en vue de la cession de son pôle logement

 |  | 230 mots
Lecture 1 min.
La foncière Icade envisage de vendre l'ensemble de son pôle logement à un ou plusieurs investisseurs, notamment sociaux, sur la base des valeurs d'expertise. Le titre enregistre une des rares progressions de la journée sur le SRD avec un gain de 3,43% à 51,61 euros.

Serge Grzybowski, PDG de la foncière Icade, a proposé à son conseil d'administration d'explorer la cession du pôle logement du groupe. Le montant que pourrait atteindre une telle vente n'a pas été précisé, mais le groupe envisagerait de se baser sur des valeurs d'expertise.

Icade envisagerait une cession à un ou plusieurs investisseurs, notamment sociaux. Le conseil d'administration de la foncière a donné son accord à l'unanimité, considérant "l'intérêt économique et financier de ce projet", selon un communiqué du groupe. M. Grzybowski a déclaré à l'AFP qu'environ 35.000 logements locatifs d'Icade, dont la très grande majorité sont situés dans la première couronne de la banlieue parisienne, étaient concernés par cette cession.

D'après Serge Grzybowski, "à l'issue de cette opération, Icade distribuerait 50% de la plus-value de cession, comme le prévoit son statut SIIC. Le solde des produits de cession donnerait à Icade des marges de man?uvre importantes alors que des opportunités vont se présenter dans le secteur tertiaire. "Cette orientation a pour but d'alléger la société foncière d'actifs à faibles rendements pour aller vers des rendements plus attractifs dans le tertiaire comme des bureaux, des centres commerciaux ou des murs de cliniques", a-t-il ajouté.

Les marchés apprécient la nouvelle. Sur le SRD, le titre Icade a enregistré une des rares progression de la journée (+3,43%) à 51,61 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En faisant monter les loyers des logements situés en proche banlieue parisienne en faisant échapper ces logements aux critères de logements sociaux, ICADE en a également fait monter la valeur de marché. Elle décicde aujourd'hui de les vendre, empochant une plus-value dont une part non négilgeable iré aux nouveaux actionnaires (Icade a été mise en Bourse il n'y a que deux ans ...) parmi lesquels figurent les dirigeants (certains anciens hauts fonctionnaires ...). Bravo pour l'extarordinaire manipulation, réalisée avec la complicité bienveillante des messieurs-dames de la Caisse des dépôts et consignations, au conseil de "surveillance" de laquelle figurent quelques figures du Parti socialiste.
Décidément, les "pauvres" ne font plus recette !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
interessant : cela veut dire que meme pour un groupe comme icade le logement d habitation n est pas rentable.

A tous les francais qui veulent investir dans l immobilier c est un signe fort.

Reflechissez avant d acheter
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous voyons en ce moment beaucoup de chose contre les milieux moyens et encore beaucoup de hausse pour l' année prochaine
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'accord avec l'élu local, mais il faut savoir que la SCIC de l'époque avait peu payé les logements dans les années 1950 , mais les grandes entreprises (samaritaine,BHV,SNCF,les banques,EDF,AINSI QUE LES GRANDES INDUSTRIES)avaient contribués au titre du 1%patronnal avec des baux de 10,15,20,30 ans en fonction du bien mis au début,au fil du temps les baux n'étant pas resignés, les logements sont tombés dans les biens de la SCIC ,puis ICADE pour passé en bourse et maintenant revendre quant cela ne leur à rien coûté .Mr Marchais dirait ," c'est un SCAN DA LE "? Mais que font nos élus de gauche et de droite ? Ils approuvent que l'on fassent du fric sur du fric avec le fric que le peuple a payé au fil du temps...Et dieu qu'il suffirrait d'un décret pour remettre de l'ordre dans la maison , mais qui à quelque chose dans dans le pantalon pour proposer des lois pour le peuple à la date d'aujourd'hui...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :