GDF Suez ne contrôlera pas le polonais Enea

Le gouvernement polonais a préféré confier la majorité du capital de la société de services aux collectivités à l'homme le plus riche du pays Jan Kulczyk. Ce dernier va payer 1,3 milliard d'euros pour s'offrir 51% d'Enea.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le verdict est tombé après EDF, c'est au tour de GDF Suez d'être éliminé pour la prise de contrôle de la société Enea. Le Trésor polonais a déclaré ce jeudi qu'il retenait Jan Kulczyk, l'homme le plus riche du pays, plutôt que GDF Suez pour des négociations exclusives en vue de prendre le contrôle de la société de services aux collectivités Enea.

Le fonds d'investissement de Jan Kulczyk a jusqu'au 3 novembre pour sceller l'accord, a fait savoir le Trésor dans un communiqué. Cette déclaration confirme ce qu'avaient dit des sources à Reuters. D'autres sources avaient affirmé dans le courant du mois que Kulczyk Holding avait fait une offre de plus de 5,4 milliards de zlotys (1,36 milliard d'euros).

La Pologne met en vente 51% d'Enea dans le cadre d'un programme de privatisations dont le gouvernement attend en tout 25 milliards de zlotys d'ici la fin de l'année pour assainir les finances publiques.

Les syndicats et certains hommes politiques, dont le vice- Premier ministre, avaient émis certaines objections contre la cession du groupe, qui compte 2,3 millions de clients, à un groupe étranger.

Le titre Enea cédait 1,18% à 23,42 zlotys à la mi-séance.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.