Shell commencera à chercher du pétrole au large de la Guyane cette semaine

 |  | 513 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après avoir reçu vendredi les autorisations de forage au large de la Guyane, le pétrolier commencera les travaux cette semaine. Après ce camouflet, les Ecologistes ne désarment pas.

 Après le couac de l?ancien ministre de l?Ecologie et de l?Energie, Nicole Bricq, qui avait gelé les permis de forage du pétrolier Shell au large de la Guyane, ce dernier va débuter les travaux de forage cette semaine. C?est ce qu?a déclaré ce samedi à l'AFP le directeur délégué de Shell en Guyane, Bruno Thomé. Vendredi, la compagnie pétrolière a reçu la version des deux arrêtés préfectoraux signés mercredi par le préfet de Guyane, lui permettant de démarrer une campagne de forages exploratoires au large de la Guyane, et à mener d?ici à la fin 2012 des études sismiques. Celles-ci lui permettront de continuer à évaluer le potentiel guyanais en hydrocarbures, après la découverte l'an dernier d'or noir par 6.000 mètres de profondeur.

Le navire est arrivé mardi

Shell va débuter ses travaux "la semaine prochaine", a déclaré Bruno Thomé. "Actuellement, nous sommes dans une phase préparatoire aux travaux de forage, notamment la vérification et la mise en service du matériel", a-t-il ajouté. Le navire de forage "Stena Icemax" est arrivé sur la zone de forage mardi. "Sa destination n'a pas été modifiée notamment parce qu'il fallait relever une partie de l'équipage", a précisé Bruno Thomé, soulignant "la mobilisation unanime des élus guyanais et des socio-professionnels". A l?exceprtion de José Gaillou, seul élu écologiste au conseil régional de Guyane (Guyane Ecologie, affilié à EELV), très isolé, opposé à la mise en oeuvre des forages. "L'urgence en Guyane n'est pas la recherche pétrolière. J'aurais aimé voir une telle unité derrière les problèmes plus urgents de logement, de santé et d'insécurité", a-t-il indiqué à l?AFP.

Polémique aurtour de Nicole Bricq
Face à la polémique autour de Nicole Bricq faisant étant que celle-ci aurait perdu son maroquin dans le remaniement ministériel -Il y a dix jours, la ministre avait annoncé avec son homologue chargé du Redressement productif, Arnaud Montebourg -- une "remise à plat" de tous les permis d'exploration pétroliers et gaziers, en attendant une refonte du code minier-, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a indiqué avoir « échangé directement avec le Premier ministre » « Je lui ai fait part de la préoccupation des écologistes", a-t-elle déclaré lors de sa dernière prise de parole après dix ans à la direction d'Europe Ecologie-Les Verts. "La nouvelle ministre de l'Ecologie (Delphine Batho, ndlr) m'a assuré non seulement que tous les enjeux environnementaux en Guyane seront amenés à être réexaminés, mais ils m'ont assuré que la réforme du code minier mettrait un terme définitif au recours à la fracturation hydraulique et tournerait la page de l'histoire sur les gaz de schiste", a ajouté Mme Duflot."Je suis fière d'appartenir à un gouvernement qui écoute la voix des écologistes. Le souci de l'écologie, c'est le souci de notre gouvernement. Et ce gouvernement ne mettra jamais les intérêts particuliers avant l'intérêt général", a-t-elle assuré.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2012 à 15:38 :
Mme Duflot sa seule préoccupation son poste car en dehors de son côté arriviste elle n'a d'écologie que le nom par contre elle est parfaite dans la jungle pour avaler les couleuvres comme tous ses amis. Les écolos français encore une mascarade politique bien de chez nous et notre nouvelle ministre qui n' a jamais mouillé son chemisier dans un job mais elle est protègée par La Madone Mme Royale encore une qui n' a de valeur que l'incompétence politique, alors notre Batho (bateau qui prend l'eau) est là que grâce à notre énarque de Président pour faire plaisir à son ancienne compagne. Dans tout cela la France compte peu pour ces Pieds Nickelés de la politique à 2 balles.
a écrit le 25/06/2012 à 11:46 :
Heureusement, le chèque est arrivé.
a écrit le 24/06/2012 à 23:12 :
Eva joly avait clairement dit que l?ecologie donc les energies renouvelables avaient priorite en France et ce fut dit en termes clairs. Maintennant on est en train de laisser demolir notre colonie francaise de guyane par une la firme allemande Shell ?C?est honteux
Réponse de le 25/06/2012 à 15:13 :
SHELL est un coquillage anglo-néerlandais.
a écrit le 24/06/2012 à 17:17 :
Pour une fois qu'on a du pétrole en France les ecolos vont nous fair chi.... En France de toute maniere tous le monde et contre tous par exemple dans mon village il y a un projet d'ouverture d'une graviere, et tous le monde et contre. (faut pas être étonner si le chromage ne baisse pas)
Réponse de le 25/06/2012 à 12:49 :
France future qatar, ça veut dire futur désert après avoir fichu en l'air tout notre patrimoine naturel ? en tout cas, les qataris font peut être moins de fautes d'orthographe...
a écrit le 24/06/2012 à 13:01 :
Vu les reserves de petrole et la qualité de celui ci, il y a de quoi assurer l independence en petrole pour la france et la guyane sur 150 ans. A mon avis, la guyane restera francaise et va devenir un paradis touristique a grand renfort de petro euros....
a écrit le 24/06/2012 à 12:01 :
Et pourquoi pas une entreprise francaise comme Total ? C'est quoi ces conneries ?
a écrit le 24/06/2012 à 4:57 :
Je ne serais pas surpris si la guyane francaise avait soudain des envies d independance apres avoir coute des milliards chaque annee au contribuable francais.
Réponse de le 24/06/2012 à 15:33 :
Tres pertinent. Je suggere qu'ils emmènent avec eux la Martinique, Guadeloupe, Mayotte et tous les autres assistes sociaux insulaires.
Réponse de le 24/06/2012 à 15:35 :
Qu'ils emmènent avec eux la Martinique, Guadeloupe, Mayotte et tous les autres assistes sociaux insulaires dont on cache bien le cout.....
Réponse de le 24/06/2012 à 17:21 :
Militairement et geopolitiquement c'est territoire on on trés grande importance!
Noublions pas que la france a le plus grand ou le 2eme territoire maritime national du monde
Réponse de le 24/06/2012 à 19:36 :
Et en Français, cela donnerait quoi ?
a écrit le 23/06/2012 à 22:54 :
La raison du pétrole est toujours la plus forte.
Réponse de le 24/06/2012 à 8:51 :
Effectivement, et quand je lis les déclarations de Cécile Duflot, je trouve encore plus pitoyable ce parti soit-disant protecteur de la nature...! Paradoxalement ce ne sont jamais les "verts" qui ont permis de prendre de vraies décisions écologiques ; mais tout le monde sait que ce parti est un chancre qui parasite le PS depuis des décennies et qu'il n'a jamais servi qu'à remporter les élections. Le PS n'a jamais été plus ecolo que les autres partis, d'ailleurs ni plus social non plus! Comme quoi lorsque l'intox est faite de façon intelligente (si j'ose dire) elle fonctionne ! Aller noyer les guadeloupéens sous la boue ecolo-capitalo-socialiste de l'or noir à l'heure du solaire et de l'éolien il fallait oser!
Réponse de le 24/06/2012 à 9:29 :
doubai a du pétrole est n est pas moyé sous la boue de l 'or noir , Nous demandons aux antilles guyanne notre indépendance de suite, faut que la france arrete de nous pomper comme ca, ca suffit
Réponse de le 24/06/2012 à 12:00 :
Faudra rembourser les aides accumulées pendant des décennies !
Réponse de le 24/06/2012 à 13:40 :
@Imaginr A l'heure du solaire et de l'éolien, les Allemands eux aussi sont obligés de construire des centrales gaz et au lignite pour remplacer leurs centrales nucléaires. Lisez les journaux allemands, par exemple le Spiegel, vous serez surpris des débats en cours un an après la décision de sortie du nucléaire.
Réponse de le 24/06/2012 à 18:03 :
@ Georges : ...sauf qu'en matière d'éolien ou de solaire la France a 10 voire 15 ans de retard sur l'Allemagne et que les entreprises, en particulier pour le solaire, auxquelles on avait promis monts et merveilles en investissements et contrats grâce au Grenelle, se retrouvent aujourd'hui pour certaines dans des situations critiques lorsque d'autres ont déjà fermé. Donc à nouveau on tire un trait sur l'environnement et sur un potentiel économique pour encore prendre des risques environnementaux dont on connaît pourtant les conséquences avec les précédentes catastrophes. Après, penser comme d'autres que j'ai lu que demain la France serait celle qui ferait la pluie et le beau temps sur l'or noir dans les prochaines décennies, euh faudrait peut-être attendre de voir quel potentiel réel il y a pour ce forage avant de rêver la France "Maître du Monde" !
Réponse de le 24/06/2012 à 19:36 :
Dallas est de retour, et pas seulement sur les chaines américaines :-)
Réponse de le 25/06/2012 à 13:27 :
@Scalabre: comme quoi un quotidien d'information délivrant, la plupart du temps, des informations fort pertinentes n'est pas forcément lu par des lecteurs faisant attention à ce qu'ils écrivent. Donc au lieu de répéter les discours du bistrot du quartier, verifier un peu vos informations. En 2009 (je vous ferais grace des années précédentes mais elles sont aussi consultables sur le site de l'Insee, onglet Base de données), les DOM (dont fait partie la Guyanne) ont produit un PIB de 33 479 millions d'euros, soit plus que les Région Limousin, Auvergne, Corse ou encore Franche Comté. Doit-on également demander à ces régions de rembourser les aides françaises qu'elles ont perçues parce qu'elles apportent moins de richesse que la moyenne nationale? Autre information et pour votre culture, entre 1998 et 2003 la moyenne du montant des aides de l'Etat Français à chacune des régions de France métropolitaine est de 40,1% alors que la proportion d'aide aux DOM était de 20,1% sur la même période. Alors à moins de demander aux régions Françaises qui ont perçues plus d'aides que la moyenne nationale de tout rembourser, merci de ne pas ajouter au flot (déjà très important) des discours visant à la division et à l'opposition entre les communautés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :