Total investit 16 milliards de dollars dans un champ pétrolier en Angola

 |   |  399  mots
Total détient déjà une plateforme offshore à 150 km des côtes angolaises qui produit 240.000 barils par jour
Total détient déjà une plateforme offshore à 150 km des côtes angolaises qui produit 240.000 barils par jour (Crédits : Reuters)
Total a annoncé lundi 14 avril qu’il allait investir 16 milliards de dollars au large des côtes angolaises. Il s’agit d’un projet offshore ultra-profond. A terme, le champ pétrolier pourra produire 230 000 barils par jour.

Ils ont hésité. Mais Total et ses partenaires investiront finalement en Angola, le deuxième pays producteur de pétrole en Afrique. Et ce après avoir réussi à réduire la facture de 4 milliards de dollars... Pour 16 milliards, le groupe pétrolier français mènera le projet Kaombo qui vise à exploiter des gisements en eaux profondes. 

Le projet initial "était trop cher. Et on a quand même réussi à réduire les coûts de 4 milliards de dollars. C'est pas mal", a commenté Christophe de Margerie, PDG de Total.

230.000 barils de pétrole par jour 

Dans le détail, le projet de Kaombo est situé en eaux profondes à 300 kilomètres des côtes angolaises. La superficie totale atteint environ 900 km2. A sa pleine capacité la production devrait être de 230.000 barils de pétrole par jour dans une réserve estimée à 650 millions de barils. L'exploitation se fera en eaux profondes allant de 1400 à 1900 mètres. La mise en production du gisement est prévue en 2017.

Malgré cette annonce, Total perdait 0,15% à 47,66 euros, à la Bourse de Paris. La raison de cette baisse peut être imputée au retard pris par le projet et et à son coût qui témoigne encore des investissement considérables que doivent réaliser les sociétés pétrolières.

Le problème de l'inflation des coûts

 Ce projet s'inscrit par ailleurs dans un contexte de hausse des coûts dans les pays souhaitant développer leur industrie pétrolière, notamment en raison du recrutement et de formation de salariés locaux, comme le pointe l'agence Reuters. 

De son côté, Christophe de Margerie a martelé:

 "II n'y a pas de raison que les prix (du brut) montent.(...) C'est pour ça que les coûts, il faut les tenir. On ne peut pas, comme autrefois, toujours compter sur le fait que les prix du pétrole, les prix du gaz continueront à monter et qu'on peut donc dépenser sans limites".

L'Angola, pays stratégique pour Total

Le projet est crucial pour Total. L'entreprise française est  présente en Angola depuis 1953. A cette époque, Total est  déjà le premier producteur de pétrole dans le pays avec une production représentant 186.000 barils équivalents pétrole par jour.  Fin 2013, l'entreprise française est toujours la première compagnie opératrice avec une production d'environ 600.000 barils équivalent pétrole par jour. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2015 à 16:38 :
Si autant d'argent est mis pour les énergies renouvelables et la recherche propre est écologique, alors nous faisons tous un bond en avant et aussi nous aurons moins de chômeurs.
mais tant qu'il y a du pétrole autant vampirisé la planète!AGISSENT LES INCONSCIENTS
a écrit le 18/04/2014 à 18:23 :
650 Mb, c´est 7 jours de la conso mondiale, 30 US$ d´investiment pour barril, et dix ans de production, une goutte dans l´océan de notre consommation.
a écrit le 15/04/2014 à 11:30 :
Les petits enfants boiront encore du pétrole et mangeront du charbon en grosses tartines.
a écrit le 14/04/2014 à 14:26 :
Et sinon la fin du petrol c'est pour quand.
Energie primitive.
Réponse de le 14/04/2014 à 15:09 :
c'est pas demain la veille et nos petits enfants en disposerons aussi, mais certes plus difficile à exploiter comme ici en grande profondeur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :