Ecova ouvre grand les portes des Etats-Unis à GDF Suez

Le groupe français a annoncé avoir acheté pour 335 millions de dollars la société spécialisée dans l'efficacité énergétique. Une acquisition stratégique sur le marché des services énergétiques.

2 mn

Cette acquisition s'inscrit dans la stratégie du groupe de développer sa position de leader européen en matière de services énergétiques, a expliqué GDF Suez. (Photo: Reuters)
"Cette acquisition s'inscrit dans la stratégie du groupe de développer sa position de leader européen en matière de services énergétiques", a expliqué GDF Suez. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)

Le géant de l'énergie français s'offre une société américaine. GDF Suez a annoncé vendredi avoir déboursé 335 millions de dollars pour acquérir Ecova, entreprise spécialisée dans l'efficacité énergétique en Amérique du Nord.

L'objectif: se développer sur le marché des services énergétiques

Il a expliqué:

"Cette acquisition s'inscrit dans la stratégie du groupe de développer, via sa marque Cofely, sa position de leader européen en matière de services énergétiques à l'échelle internationale": un "marché en croissance" sur lequel GDF Suez pourra ainsi "saisir de nouvelles opportunités".

Jérôme Tolot, directeur général adjoint du groupe français, a qualifié ce rachat d'"étape majeure (...) dans le développement des services énergétiques".

L'acquisition lui permettra également "d'élargir ses compétences dans le secteur en croissance de la gestion des données afin d'améliorer la fourniture et la consommation d'énergie", a ajouté GDF Suez.

 

Un chiffre d'affaires de 180 millions de dollars

Filiale du groupe de distribution énergétique américain Avista, Ecova offre des prestations de gestion intelligente de l'énergie à des clients commerciaux, des industriels et des fournisseurs de services publics en Amérique du Nord, pour les aider à réduire leurs coûts et leurs consommations.

Elle compte plus de 700.000 sites clients, emploie plus de 1.450 employés en Amérique du Nord et a réalisé un chiffre d'affaires de 180 millions de dollars en 2013. Elle gère un portefeuille de 20 milliards de dollars de factures.

La finalisation de la transaction, qui reste soumise à l'obtention des autorisations réglementaires, devrait intervenir d'ici le 1er juillet.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/05/2014 à 20:55
Signaler
C'est agréable de voir que des sociétés françaises achètent des sociétés étrangères et c'est bien. On peut noter que cette transaction dans ce sens ne gène pas Montebourg, par contre quand c'est dans l'autre sens, il pique sa colère.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.