Eolien offshore : Innogy invite des Japonais dans un projet au Royaume-Uni

 |   |  238  mots
L'Europe concentre 90% de la capacité éolienne offshore du monde.
L'Europe concentre 90% de la capacité éolienne offshore du monde. (Crédits : Pexels com)
Deux compagnies d'électricité japonaises ont annoncé lundi un investissement dans un vaste projet éolien offshore au Royaume-Uni, Triton Knoll, afin de renforcer leur expertise et d"en faire profiter un archipel nippon pauvre en ressources.

Le groupe basé à Tokyo, Electric Power Development, plus connu sous le nom J-Power, et la société de la région d'Osaka, Kansai Electric Power, vont acquérir respectivement 25% et 16% de l'entreprise créée par l'énergéticien allemand Innogy. Cette décision permet à Innogy d'assurer le financement de ce qui sera la plus importante ferme d'éoliennes marines d'Europe, malgré la défection de son co-actionnaire le norvégien Statkraft à l'automne dernier.

Un premier investissement de ce calibre pour le Japon

Le montant des deux transactions, qui n'a pas été annoncé, est estimé à quelque 900 millions de dollars, selon le quotidien économique japonais Nikkei, qui précise qu'il s'agit du premier investissement de ce type par des entreprises japonaises.

Le projet Triton Knoll, situé en mer du Nord, devrait être doté d'une capacité totale de 860 mégawatts (MW) fournie par 90 éoliennes, ce qui en fera un des plus importants au monde. Le début des opérations commerciales est prévu en 2021.

Des projets d'une capacité de 4.000 MW

Le Japon, qui a privilégié l'énergie solaire après l'accident nucléaire de Fukushima de mars 2011, a peu de savoir-faire dans les projets éoliens offshore, explique le Nikkei, mais nourrit de grandes ambitions, avec des projets d'une capacité de 4.000 MW.

Les entreprises nippones ont donc beaucoup à apprendre en la matière de l'Europe, où est concentrée "90% de la capacité éolienne offshore du monde", selon J-Power.

( Avec AFP )

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2018 à 17:27 :
Les japonais ont en effet tout intérêt à se sortir du nucléaire, la plaie béante de fukushima leur rappelant en permanence, et l'éolien offshore semble vraiment être l'énergie alternative appropriée car permanente permettant en plus de protéger les zones maritimes des ravages de la pêche, c'est peut-être aussi pour cela qu'ils ont tant de retard dans cette évolution, étant premier pays "producteur" de poissons...

On peut leur faire confiance par contre, l'europe en parle depuis 20 ans, les japonais juste maintenant, dans 10 ans cela représentera peut-être le tiers de l'énergie japonaise tandis qu'en europe ben on en parlera encore pendant que nos politiciens européens prendront les chèques des lobbys européens.

Vite un frexit et des nouvelles élections sur la lancée svp, parce que là c'est vraiment pas possible...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :