Feux de forêt en Indonésie : 300 sociétés dans le collimateur des autorités

 |   |  416  mots
Cette année, les incendies en Indonésie ont provoqué d'immenses dégagements de fumées qui ont envahi le ciel de plusieurs pays de la région, provoqué des fermetures d'écoles, d'aéroports, et des dizaines de milliers d'infections respiratoires.
Cette année, les incendies en Indonésie ont provoqué d'immenses dégagements de fumées qui ont envahi le ciel de plusieurs pays de la région, provoqué des fermetures d'écoles, d'aéroports, et des dizaines de milliers d'infections respiratoires. (Crédits : Reuters)
Le ministère de l'Environnement et des Forêts a enfin engagé la lutte contre les incendies de forêts qui sont illégalement allumés dans le pays chaque année depuis presque deux décennies, afin d'accroître les plantations d'huile de palme. La Banque mondiale a chiffré les dégâts de ces incendies à 221.000 milliards de roupies (14 milliards d'euros), soit l'équivalent de 1,9% du PIB de l'Indonésie attendu en 2015.

Il s'agit de mesures sans précédent. Trois sociétés indonésiennes impliquées dans les immenses feux de forêts qui ont ravagé l'Indonésie ces derniers mois ont été sanctionnées, et 56 autres pourraient également être interdites d'activité, ont indiqué mardi 22 décembre les autorités locales.

Depuis, le ministère de l'Environnement et des Forêts a révoqué les licences d'exploitation de trois entreprises impliquées dans ces feux, une première pour de tels faits. Il a aussi ordonné le gel des activités de 14 sociétés dans l'attente d'une décision définitive. Celles-ci risquent aussi une interdiction d'exercer. Au total, près de 300 sociétés sont visées par des enquêtes et des dizaines d'entre elles ont déjà reçu des avertissements. Plusieurs dizaines de personnes (employés d'entreprises et individuels suspects) ont également été interpellées dans le cadre de l'enquête sur ces incendies, parmi les pires depuis près de deux décennies.

Quelque 2,6 millions d'hectares de forêts tropicales dans ce pays d'Asie du Sud-Est sont en effet partis en fumée pendant la saison sèche de juin à octobre. La cause, des incendies allumés pour l'essentiel illégalement. L'objectif, défricher et fertiliser des terres, surtout pour accroître les plantations d'huile de palme, dont l'Indonésie est le premier producteur mondial.

Environ 14 milliards d'euros de dégâts

"Nous avons besoin d'une législation plus sévère pour éviter la répétition de cette catastrophe, cela fait 18 ans que ça dure mais personne n'en a tiré les leçons", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère, Kemal Amas. Le phénomène des feux de forêts, qui se répètent chaque année, a commencé en effet à la fin de l'ère du dictateur Suharto en 1998.

Cette année, les incendies ont provoqué d'immenses dégagements de fumées qui ont envahi le ciel de plusieurs pays de la région, provoqué des fermetures d'écoles, d'aéroports, et des dizaines de milliers d'infections respiratoires. Selon l'ONG World Resources Institute (WRI), les émissions de gaz à effet de serre rejetés provenant de ces incendies ont dépassé certains jours celles de l'ensemble de l'activité économique des Etats-Unis.

La Banque mondiale a chiffré les dégâts de ces incendies à 221.000 milliards de roupies (environ 16 milliards de dollars ou 14 milliards d'euros), soit l'équivalent de 1,9% du PIB de l'Indonésie attendu en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :