La facture de l'EPR de Flamanville s'alourdit encore pour EDF

 |   |  295  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le chantier du réacteur nucléaire de nouvelle génération devrait coûter plus de 12 milliards d'euros. Le dernier surcoût a été provoqué par des problèmes de soudure.

La facture n'en finit plus de grimper. Mercredi 9 octobre, EDF a annoncé que le chantier de son réacteur EPR de Flamanville coûtera 1,5 milliard d'euros supplémentaires. Un surcoût provoqué par des soudures non conformes que l'électricien doit désormais réparer.

Au total, la facture de ce réacteur nucléaire de nouvelle génération est désormais estimée à 12,4 milliards d'euros. C'est près de trois fois plus que la prévision initiale de 3,3 milliards d'euros.

Épinglé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF doit désormais mener des travaux complexes de réparation. Trois scénarios ont été étudiées. La société a finalement opté pour le recours à des robots télé-opérés "conçus pour mener des opérations de grande précision à l'intérieur des tuyauteries concernées".

Robots télé-opérés

L'électricien prévoyait ces dernières années de démarrer l'EPR de Flamanville fin 2019, pour une mise en service commerciale en 2020, quand le calendrier initial tablait sur 2012. Mais EDF avait déjà prévenu cet été que sa mise en service n'aurait finalement pas lieu avant fin 2022.

EDF rencontre aussi des difficultés sur son chantier anglais. Il a récemment annoncé un nouveau surcoût pouvant aller jusqu'à 3,3 milliards d'euros pour les deux réacteurs EPR qu'il construit à Hinkley Point C en Angleterre.

L'hypothèse d'un abandon pur et simple du chantier de Flamanville avait été abordée en conseil d'administration il y a quelques mois mais jamais vraiment envisagée par l'Etat, qui contrôle le capital de l'entreprise. Un nouveau conseil d'administration réuni mardi "a approuvé la poursuite du chantier de l'EPR de Flamanville", a simplement précisé EDF.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2019 à 16:16 :
Nous abandonner owns le nucl de toutes les façons..... Pourquoi encore alourdir la Barque que l'on va saborder ?
C'est une chose que l'on aurait déjà dû faire il y a 15 ans.... Depuis nous serions delà à 60 ou 70 %de renouvelable en ayant développé des structures de stockages gravitationnelles infiniment moins chers et moins contraignantes que les barrages hydraulique.
Serge Rochain
a écrit le 10/10/2019 à 14:49 :
La France achète de l'énergie à des fournisseurs. Elle achète du gaz ici, et de l'électricité nucléaire là. Or les fournisseurs, ça se gère.

Quand ils sont stratégiques, on veille à leur donner une charge de travail suffisante, de telle sorte qu'ils conservent leurs compétences. On ne les laisse pas sans rien faire pendant 20 ans, pour ensuite s'étonner qu'ils ne soient plus capables de faire correctement.

Et si on veut qu'ils produisent à pas cher, il faut leur commander du volume. On ne leur commande pas un réacteur tout seul, pour ensuite s'étonner qu'il coûte plus cher qu'un réacteur de série.

L'incurie d'EDF a pour origine les décisions aberrantes de l'Etat.
a écrit le 10/10/2019 à 11:20 :
Avec de la sous-traitance à faible coût et de de la main d’œuvre pas chère et corvéable des pays de l'Est ne soyons pas surpris du résultat catastrophiques de maçons soudeurs polonais, bulgares, roumains... de Flamanville. Les responsable EDF sont comme AREVA des incapables à l'image de la gestion de nos administrations et entreprises publiques. En n'entendant la dette de la France explose approchant les 100% du PIB comme le coût de la SNCF qui coute 380 € par français (contribuables).
a écrit le 10/10/2019 à 9:18 :
a favoriser depuis des annees le travail en col blanc vers "l'informatique" quoi que tout le monde en disent nous n'avons plus de bon ouvriers qualifies et le travaille soigne s'en ressent les chinois n'ont pas ce probleme ils ont formé du personnel et font tourner leur central sous licence E d F cherché l'erreur maintenant qu'ils metrisent ils vendent partout dans le monde et EDF ridicule tatonne encore
a écrit le 09/10/2019 à 23:57 :
Depuis le temps que les problèmes concernant les EPR s’accumulent, toujours, semble-t-il, à cause de défaillances de soudures, augmentant encore et encore la facture, des gens comme moi, méfiants par nature, en arrivent à se demander si ces problèmes sont réels ou s’ils ne sont pas dus au fait que l’on a réalisé que construire des EPR n’était pas finalement une si bonne idée que ça, étant donné le fait qu’ils ne sont pas tellement plus puissants que les réacteurs « normaux » et que leur construction est beaucoup plus coûteuse. Les défaillances à répétition des EPR seraient alors peut-être une manière astucieuse de convaincre le public de la nécessité de construire, tôt ou tard, de nouveaux réacteurs nucléaires classiques, surtout si l’on en ferme certains comme ceux de Fessenheim et si les énergies renouvelables ne parviennent pas, pour l’instant, à pendre le relais.
a écrit le 09/10/2019 à 19:41 :
A quand une commission d'enquête sur ce scandale d'Etat ? Des têtes doivent rendre des comptes et vite. Trop facile de compter sur le contribuable!
a écrit le 09/10/2019 à 18:45 :
"Un surcoût provoqué par des soudures non conformes que l'électricien doit désormais réparer".

Toujours pas radiographié les soudures ?
a écrit le 09/10/2019 à 18:42 :
EDF doit avoir le courage d'expliquer face à l'opinion publique les raisons essentielles de ce fiasco.
Elle , qui a codirigé également les 2 EPR chinois qui ont enregistré 4 ans de retard, soit plus de 2 fois moins que Flamanville.
Étant aux manettes de ces 2 chantiers, elle doit pouvoir fournir des éléments de comparaison fiables, dt l'objectivité puisse être contrôlée par un organisme ou une commission d'experts indépendants.
Gouvernance? Conduite de chantier? Contraintes propre au site? Contraintes réglementaires sur la sûreté ? Qualité de la ss traitance ds le génie civil, la chaudronnerie, la tuyauterie...et plus particulièrement ds leur process de Contrôles de fabrication ou d'exécution? Qualité et compétences de l'encadrement et des opérateurs ? Équivalent chinois de l'ASN?...etc
Cette enquête est indispensable pour juger ou pas de la validité de ce choix EPR en terme de rentabilité globale par rapport à des solutions nucléaires plus simples mais plus efficaces à sûreté équivalente.
Il en va véritablement de la survie de la filière française , qui n'a pas vocation à être portée indéfiniment à bout de bras par l'Etat pour éponger les gouffres financiers ( feu Areva: 1 fois suffit !!)
a écrit le 09/10/2019 à 18:01 :
Non seulement le coût du bidule est démentiel, mais en plus l'énergie produite coutera toujours nettement plus cher que celle produite par les sources renouvelables. Bref, elle ne sera jamais rentable.

Il faut a tout prix empêcher la mise en production et la pollution nucléaire du site qui renchérira par 50 le coût de démantèlement.
a écrit le 09/10/2019 à 17:32 :
Je crois qu'il est temps de RENATIONALISER cette entreprise qui part a veau l'eau depuis qu'elle a été introduite en bourse.Un échec cuisant du capitalisme devenu fou!
Réponse de le 10/10/2019 à 4:25 :
Renationaliser EDF ! Un socialiste, un vrai, le dernier ?
Réponse de le 10/10/2019 à 7:54 :
@élu ps: Je crois qu'il est temps que la France se débarrasse d'une entreprise qui paye les pots cassés d'une désastreuse nationalisation, d'une gestion qui reste gouvernementale et de syndicats de travailleurs qui les défendent trop bien aux dépens des autres… comme tous les bénéficiaires de régimes "spéciaux".
a écrit le 09/10/2019 à 15:04 :
le malheur de la France c'est la consanguinité des grandes écoles qui empêche une véritable sanction des auteurs de catastrophe comme celle d'EDF, voir Anne Lauvergeon, surtout quand c'est de l'argent public, donc de personne.
a écrit le 09/10/2019 à 15:03 :
Ouf ! Heureusement que les salariés de cette entreprise sont sous statut et de ce fait non responsable de mauvais choix, d'absence de professionnalisme. Heureusement que le client français paiera des taxes sur la TVA ou l'inverse, pour payer l'ardoise. Heureusement que nos factures augmentant, le comité d'entreprise se verra plus riche et pourra continuer de dépenser sans compter notre argent.
a écrit le 09/10/2019 à 13:22 :
Les sous, dur dur (humour lapin)

Avec 12 milliards on aurai construit combien de reacteurs P4, P'4 ou N4, qu'on savait faire. Tout ça pour gagner 150 a 300 MW la piece. Delire des grandeurs des elites dirigeants la france Le mieux est l'ennemi du bien, et l'enarque, le X mines et sciences po sont l'ennemi des français
a écrit le 09/10/2019 à 12:46 :
devant ce désastre aussi bien technologique que financier, il est temps que les responsables d'EDF soient sanctionnés . L'argent des contribuables doit être géré avec responsabilité;
Réponse de le 09/10/2019 à 15:05 :
Le gros des embrouilles datent d'areva (ou travaillait Doudou de 2007 a 2010)
a écrit le 09/10/2019 à 12:34 :
La facture d'EDF va s'alourdit encore pour ses clients (sauf pour son personnel)
a écrit le 09/10/2019 à 12:22 :
12 milliards d'euros, c'est le budget qui aurait permis depuis 10 ans de supprimer toutes les habitations "passoires énergétiques" qui consomment chaque année l'équivalent de 20 000 fois la production (futures et incertaines) de ce réacteur en construction !
L'énergie la moins chère est celle qu'on économise !
a écrit le 09/10/2019 à 12:17 :
N'est elle pas belle la vie chez EDF ?
Le prix multiplié par 4 depuis le début et ce n'est pas fini , mais aussi doublé en 1 an et demi ( depuis début 2018 ) et personne n'est licencié pour faute lourde et grave ?
Et un gouvernement qui n'agit pas ! Effectivement le nucléaire est un état dans l'état . Et l'électricité qui va bientot prendre +4 % après les 10 de cet été !
Bougez vous les gilets jaunes , seuls vous pouvez faire plier ces machins irresponsables
a écrit le 09/10/2019 à 12:14 :
N'est elle pas belle la vie chez EDF ?
Le prix multiplié par 4 depuis le début et ce n'est pas fini , mais aussi doublé en 1 an et demi ( depuis début 2018 ) et personne n'est licencié pour faute lourde et grave ?
Et un gouvernement qui n'agit pas ! Effectivement le nucléaire est un état dans l'état . Et l'électricité qui va bientot prendre +4 % après les 10 de cet été !
Bougez vous les gilets jaunes , seuls vous pouvez faire plier ces machins irresponsables
a écrit le 09/10/2019 à 12:05 :
Bon ben au moins avec toutes les discussions qu'il y a autour du réchauffement climatique, voila bien la un problème de taille !!

Mais bon le haut fonctionnariat tient le pavé, du coup nous constaterons jusqu'ou cela va aller!!!!

Lorsque l'on sait le prix du traitement par la suite, sachant qu'en finlande le problème est le même, disons que la pompe a finance que sont les citoyens vont avoir a payé beaucoup.

Le fait que l'énergie en france est entre les mains des groupes alors que le changement climatique indique qu'il faut avoir des sources diversifiés, nous avons quelque chose devant nous qui semble au fur et a mesure comme un porte container ne plus avoir de freins avant d'arriver au port !!!!
a écrit le 09/10/2019 à 11:57 :
Il serait bien pour les contribuables que nous sommes que les agents d'EDF aillent en Chine se former entre autre au soudage, technique qui était autrefois parfaitement maîtrisée en France il y a trente ans.
a écrit le 09/10/2019 à 11:22 :
J'imagine qu'EDF fait appel à des sociétés qui sont en charge des soudures, que ces soudures sont radiographiees et la moindre imperfection traquée et si besoin, la soudure refaite jusqu'à la perfection.
De tels problèmes de soudure sont incompréhensibles. A se demander si ces mauvaises soudures ne sont pas faites exprès pour faire durer le chantier et passer plusieurs fois à la caisse...en liaison avec des pots de vin?
J'imagine encore qu'il y a des assurances pour "assurer" ces risques. A moins que ce soit le con-tribuable l'assureur en dernier recours. Dans ce cas, je veux payer mon électricité moins cher.
Réponse de le 09/10/2019 à 11:42 :
Le soudeur est une entreprise qui travaille dans l'Oil&Gas qui n'a pas le même niveau d'exigence que le nucléaire. Par ailleurs, EDF savait que les équipements soudés en usine n'étaient pas conformes mais a fait le forcing pour les installer dans le GC. Bravo les braves polytechniciens, centraliens et gadzarts à la manœuvre. Qu'ils virent !
Réponse de le 09/10/2019 à 17:48 :
L'histoire des soudures c'est une pitrerie comme le montre le rapport de l 'ASN sur quelque 190 pages, belle transparence. En gros : Il est décidé en 2005 de blinder certaines soudures au-delà des normes de ruptures habituelles. En 2012-2014 soudage des équipements selon la norme habituelle, la société ne possédant pas l'information. Le donneur d'ordre informe la société de soudage en 2015, trop tard, puis l'ASN en 2017 qui sort le carton rouge – Pas belle la vie. Entre temps l'examen d'autres soudures fait apparaître des mal-façons..Ce rapport se lit comme un BD et devinez qui paye ?
a écrit le 09/10/2019 à 10:47 :
Effectivement ce surcoût de 1.5 milliard est la goutte qui fait debordé le vase de lafacture de l'EPR de Flamanville en plus du demarrage effectif pour 2022 soit 15 ans après la première mise en chantier de l'EPR en 2007. Ce chantier a dû être titanesque et avec des surcoûts multiples mais quand vous lisez le rapport de l'analyse de défauts de soudure sur le réacteur de l'EPR, c'est edifiant et les réparations absoluement necessaire. Vu l'emplacement des soudures, c'est une opération complexe a réaliser si on ne veut pas détruire l'enceinte de confinement du réacteur. Bref une tuile magistrale dans la conception de ce réacteur d'ou le coût extremement surévalué de 1.5 milliards d'euros ! Oui cette tête de pont restera dans l'histoire des constructions de réacteurs modernes et plus propre comme un chantier hors norme qui coûte cher à EDF ! Comment être sur d'être competitif sur le marché de la conception et la réalisation des réacteurs de troisième génération, c'est un gap total pour EDF et la filière nucléaire en france. Oui ce chantier restera dans l'histoire comme le plus coûteux de tous les temps pour EDF !
a écrit le 09/10/2019 à 10:33 :
Le coût du kwh du nucléaire EPR est bien supérieur à celui du renouvelable.

De plus, le nucléaire est l'énergie la plus aidée par l'Etat, bien plus que celle des ENR.

Que feront nous dans 50 ans, lorsque lle niveau des océans aura monté et se sera réchauffé, empêchant l'exploitation de ces centrales sinon réinvestir pour qu'elles ne se transforment en catastrophe ?
a écrit le 09/10/2019 à 10:32 :
Encore ! Comment les chinois ont-ils fait pour mettre en marche leurs deux réacteurs EPR qui fonctionnent bien que l'on sache ?
Pourquoi tant de retards à chaque fois suite à des inspections de l'ASN ? Cet organisme de contrôle n'en fait-il pas trop ? Qui sont ses membres ? Des antinucléaires acharnés ou des scientifiques compétents ?
Y a-t-il des ingénieurs nucléaires sur ce forum qui peuvent nous éclairer ?
Réponse de le 09/10/2019 à 17:57 :
Pour la transparence le rapport sur les soudures est en ligne sur le site de l'ASN, Cet organisme me semble d'une belle compétence et suffisamment indépendant, y compris dans le domaine militaire. J'estime, mais c'est personnel, que si la France se dotait d'un organisme semblable pour l'industrie chimique ca serait sans doute moins le bazar..
a écrit le 09/10/2019 à 10:08 :
Un marronnier !

Et c'est notre facture qui va encore augmenter... Merci mon général !

Tu m'étonnes qu'ils ne veulent pas que l'on soit autonome, ils ont trop besoin de notre pognon pour financer leurs incompétences !
a écrit le 09/10/2019 à 10:08 :
Finalement les chinois savent mieux faire, il faudrait appel à eux.
a écrit le 09/10/2019 à 9:57 :
Ce projet ne sera jamais rentable en raison des surcoûts, d'une non production de 10 ans qui a imposé de maintenir des installations au charbon ou au fuel lourd obsolètes donc coûteuses à exploiter et très polluantes et d'autres part de la baisse tendancielle du prix du MW sur le marché de gros, qui pousse de surcroît à importer de l'électricité à bas prix en cas de production inf à la dde.
La gabegie financière EPR non seulement est catastrophique pour EDF, mais obère les finances de l'Etat pour longtemps avec appel au contribuable-consommateur vache à lait obligée
Par ailleurs, la vitrine à l'export du savoir faire national en la matière st totalement compromise, au profit peut être des chinois, tt mieux pour eux...
Filière à repenser de fond en comble s'il en est encore tps ou à éliminer ss appel.
a écrit le 09/10/2019 à 9:55 :
au lieu de faire des commissions d enquêtes pour des babioles ferait mieux d enquêter sur le fiasco financier et industriel d edf car ça commence a faire cher la soudure .
au final le contribuable commence a en avoir mal de passer au guichet .qui est responsable ? Et qui on protège ?
suite au prochain feuilleton

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :