Total poursuit ses investissements dans l'éolien

 |   |  279  mots
Le coût de la prise de participation pourrait s'élever à 130 millions de livres (145 millions d'euros).
Le coût de la prise de participation pourrait s'élever à 130 millions de livres (145 millions d'euros). (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le groupe pétrolier a dévoilé ce mercredi son intention d'acquérir une participation à hauteur de 51 % dans un projet géant d'éoliennes en mer en Écosse. En mars dernier, Total avait annoncé une opération semblable dans un projet d'éolien flottant.

Total a annoncé ce mercredi un accord avec le britannique SSE Renewables en vue d'acquérir une participation de 51% dans un projet de parc éolien en mer au large des côtes écossaises pour un montant pouvant atteindre 130 millions de livres (145 millions d'euros).

Projet géant

D'une capacité de 1.140 mégawatts (MW) qui en fera le plus grand parc éolien en mer d'Écosse, ce projet conçu pour couvrir les besoins énergétiques d'environ un million de foyers britanniques devrait commencer à produire de l'électricité dès la fin 2022, a précisé le groupe pétrolier dans un communiqué.

Nommé Seagreen 1, il représente un investissement global d'environ 3,7 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros environ), a ajouté Total, qui indique avoir mis en place des financements externes pour près de 70% de sa part du projet.

Le coût de la prise de participation de 51% de Total dans le projet s'élève à 70 millions de livres à la finalisation de la transaction, prévue d'ici le mois de juillet, auxquels s'ajoutent d'éventuels compléments de prix soumis à condition de performance pouvant aller jusqu'à 60 millions de livres.

Seagreen 1 bénéficie de prix garantis dans le cadre d'un "contract for difference" (CFD) de 15 ans accordé par le gouvernement britannique portant sur 42% de sa capacité totale, 30% de cette capacité devant faire l'objet d'un autre CFD avec SSE.

Il s'agit du premier projet d'éolien en mer posé de Total, qui est entré sur le marché de l'éolien flottant avec une participation de 80% dans le projet Erebus, situé en mer Celtique au Pays de Galles.

Lire aussi : Alors que les cours du pétrole chutent, Total se renforce dans l'éolien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2020 à 11:06 :
Et imaginez si leurs actionnaires mettaient tout leur pognon dans cet investissement intelligent au lieu de le planquer dans leurs paradis fiscaux !
Réponse de le 04/06/2020 à 14:15 :
L'actionnariat de Total est très éclaté. Le premier actionnaire (6%) est un fonds de pension (Blackrock), puis le second sont les salariés de Total (5%). J'imagine que les milliardaires des paradis fiscaux que vous pointez du doigts sont les salariés américains qui ont investis leur future retraite dans Total, ou bien les salariés du groupe Total eux-mêmes...
Réponse de le 04/06/2020 à 14:32 :
@ multipseudos:

Qui ils sont je m'en tape complètement mais que des dizaine de milliers de milliard de dollars dorment éternnelement sur ces comptes tandis que la crise économique et la pollution ravage notre société dont ils profitent à 100% est totalement inacceptables.

Par ailleurs suffit de demander aux américains qui précisément planque combien dedans mais quel politicien européen en serait capable ? En reste il non acheté par la finance ?

Bref comme d'habitude tu cherches à changer de sujet. Signalé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :