Les Etats-Unis approuvent sous condition le rachat de Gemalto par Thales

 |   |  221  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le ministère américain de la Justice demande la vente par le français Thales de son activité "modules de sécurité" (GP HSM) pour approuver le rachat du franco-néerlandais Gemalto, a annoncé le ministère jeudi.

Le ministère américain de la Justice demande la vente par le français Thales de son activité "modules de sécurité" (GP HSM) pour approuver le rachat du franco-néerlandais Gemalto, a annoncé le ministère jeudi. Le ministère, qui exerce la fonction d'autorité de la concurrence, estime en effet que le rapprochement pose des problèmes de concurrence aux Etats-Unis sur le marché des "General Purpose Hardware Security Modules" (GP HSM), car les deux groupes y "représentent 66% des ventes" de ces produits, selon un communiqué.

Une valorisation à environ 4,8 milliards d'euros

Ces appareils servent à renforcer la sécurité informatique, via le cryptage des données. "Sans cette cession, le rachat proposé pourrait entraîner des hausses de prix, une baisse de qualité, un ralentissement de l'innovation et un moindre choix", argumente le ministère américain. En octobre, les deux groupes avaient indiqué "discuter avec certaines autorités de concurrence de mesures correctives pour répondre à leurs préoccupations relatives au marché" des GP HSM, repoussant du même coup la finalisation de l'opération au premier trimestre 2019.

L'opération valorise Gemalto, fabricant franco-néerlandais de cartes à puces et spécialiste de sécurité numérique, à environ 4,8 milliards d'euros. Thales veut constituer avec Gemalto un géant mondial du traitement et de la protection des données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2019 à 16:22 :
Qu'est ce que viennent faire les américains là dedans ?

Et Microsoft à 100% dans les ordinateurs ?
Et Monsanto ?
Et ....
a écrit le 01/03/2019 à 13:05 :
J'avais écrit ici que Thales devait faire attention aux USA , il devienne trop gros. Et voilà meme pas une semaine apres la présentation des résultats, le maitre vient rappeler qu'il est le patron.
Nous sommes en Europe et e sont les USA qui dictent leur loi en Europe. Allez Macron un peu de c.... bon pas facile. Vive la France en dehors de cette europe et créons une vrai europe qui défende nos interets. celle de Mitterand et Kohl, pas celle de Merkel Juncker et Macron;
Réponse de le 02/03/2019 à 0:43 :
L'Europe telle qu'elle existe n'est peut-être pas parfaite mais elle existe. On a mis 60 ans à y parvenir. Vous voulez encore mettre 60 ans pour créer l'Europe parfaite ? Et vous pensez que Donald Trump va vous y aider ? Lui il veut diviser. Vous êtes son complice.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :