« Le contexte du Covid a décomplexé les entrepreneurs », François-Xavier Combe (Easyblue)

 |  | 1240 mots
Lecture 7 min.
848.000 entreprises ont été créées en France l'an dernier, contre 815.000 en 2019, qui était déjà une année record.
848.000 entreprises ont été créées en France l'an dernier, contre 815.000 en 2019, qui était déjà une année record. (Crédits : DR)
EN 5 QUESTIONS. Le nombre d’entreprises créées en France depuis le deuxième semestre 2020 n’a jamais été aussi important depuis 10 ans. François-Xavier Combe, fondateur d’Easyblue, assurance pour les entrepreneurs et créateurs de startup, évoque même un « alignement des planètes » pour lancer son business en pleine pandémie de Covid-19. Le digital serait alors le secteur le plus porteur pour se lancer. Le point sur les créations et les défaillances d'entreprises en France.

LA TRIBUNE - Est-ce le bon moment, en pleine crise sanitaire et économique, pour créer son entreprise ?

FRANCOIS-XAVIER COMBE - Il y a des pans de l'économie qui sont très touchés et pour lesquels ce n'est évidemment pas le bon moment, comme les bars ou les restaurants. En revanche, la crise a montré l'intérêt de beaucoup d'autres activités, notamment dans le digital et le conseil. Car le monde a changé plus vite que prévu - on parlait auparavant de transformation digitale d'ici cinq à dix ans, la crise nous a fait gagné cinq ans en une année - et plein de nouveaux métiers ont émergé, de même que des besoins de transformation de notre société au numérique.

Lire aussi : La crise Covid a transformé les cadres en nouveaux adeptes du télétravail

Quels secteurs s'en sortent jusqu'ici le mieux pour se lancer ?

Tout ce qui tourne justement autour du digital. Il est vrai que c'est un grand mot, puisqu'à l'intérieur il y a des métiers allant de la création au développement en passant par le conseil. Dès le premier confinement, toutes les entreprises se sont tournées vers la digitalisation pour continuer à faire marcher leur business. Or, il faut des gens capables de réaliser ces tâches. Il y a donc des besoins de consultants et de spécialistes qui sont apparus. On rappellera également la pénurie de développeurs en France.

Il y a eu également des besoins importants dans les métiers du transport et dans la livraison à domicile....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2021 à 17:15 :
Attention, décomplexer les entrepreneurs peut se lire à plusieurs niveaux.
a écrit le 22/01/2021 à 14:06 :
Le digital un "grand mot" ou un " gros mot".? Un réel danger, à coup sûr.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :