Viande de cheval : la psychose gagne l'Europe

Le scandale de la viande de cheval fait le tour de l'Europe au galop. Un nouveau cas vient d'être détecté en Allemagne. Et selon Der Spiegel, le responsable serait à chercher du côté de la Pologne.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Alors que l'Italie vient elle aussi d'être éclaboussée par le scandale samedi, la liste des pays épargnés semble se rétrécir à vue d'oeil. La Pologne vient ainsi d'ajouter son nom à la liste des potentiels responsables dans le scandale de la viande de cheval. C'est en tout cas ce que révèle ce dimanche le quotidien allemand Der Spiegel. Selon le journal citant des responsables européens, la viande de cheval non déclarée trouvée dans des conserves au boeuf retirées de la vente en Allemagne par la chaîne de supermarchés à bas prix Aldi proviendrait d'un fournisseur polonais.

Un fournisseur polonais 

D'après le quotidien allemand, les boîtes de conserves ont été produites par la société allemande Dreistern Konserven, qui, à son tour, a acheté sa viande via un intermédiaire à l'entreprise polonaise Mipol. Mais si Dreistern Konserven reconnaît sur son site internet que des traces d'ADN de cheval avaient été découvertes dans ses produits, la société assure qu'elle est simplement une entreprise de transformation. "Dreistern n'est impliqué ni dans l'abattage, ni le hachage de la viande. Nous achetons de la viande déjà hachée, fraîche ou surgelée, uniquement chez des prestataires certifiés", se défend celle-ci. Notons que ce sont près de 50.000 boîtes qui auraient ainsi été livrées à Aldi, selon le Spiegel, citant le Système d'alerte européen pour les denrées alimentaires (RASFF).

De l'Allemagne à la Pologne... 

Un autre fournisseur non identifié dans le nord de la Pologne aurait de son côté livré près de 20 tonnes de viande d'une valeur de 60.000 euros à la société allemande Vossko via un intermédiaire danois, affirme d'autre part le Spiegel. Vossko fournissait la société Hilcona basée au Liechtenstein, qui à son tour alimentait Gusto, la société allemande qui fabriquait les "tortelloni viande de boeuf" contenant de la viande de cheval et retirées de la vente par la chaîne de distribution à bas prix Lidl en Allemagne et en Autriche.

...en passant par le Liechtenstein et la Slovénie

Par ailleurs, les autorités sanitaires slovènes ont également annoncé dimanche un deuxième cas de viande de cheval non déclarée, dans un plat de tortellini produit au Liechtenstein. Des tests ADN ont confirmé la présence de viande de cheval dans ce plat "de tortelleni au boeuf", et vendu dans la chaîne de supermarchés de l'enseigne néerlandaise Spar, a précisé un porte parole de l'Autorité de sécurité alimentaire et de contrôle vétérinaire et phytosanitaire, Matjaz Emersic, dans un communiqué. Les autorités poursuivent leur analyse afin de déterminer le pourcentage de viande chevaline contenue dans ce produit et ont demandé au distributeur de le retirer des rayons, a-t-il ajouté. Mardi déjà, les autorités avaient déjà révélé la découverte de traces de viande de cheval non déclarée dans des lasagnes surgelées, également distribuées par Spar et produites par la société luxembourgeoise Tavola, une filiale du français Comigel.

En France, l'optimisme semble toutefois rester de mise. Alors que François Hollande a plaidé pour un "étiquetage obligatoire" sur les plats cuisinés lors de l'inauguration du Salon de l'agriculture samedi, les consommateurs se disent plus "confiants" que l'année précédente. Selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France, les Français seraient ainsi 77% a considérer que les agriculteurs sont des personnes en qui les consommateurs peuvent avoir confiance, soit 3 points de plus qu'en 2012. Et ils seraient 69% à estimer qu'ils sont respectueux de la santé des Français, soit 5 % de plus que l'an passé.

Lire aussi : Salon de l'agriculture: de la crise de la vache folle au scandale de la viande de cheval

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 27/02/2013 à 5:12
Signaler
Moi ca ne m'etonnes pas. J?en ai assez de la Pologne et j?en ai assez vu et c?est pas les mensonges d' hypocrites qui vont changer mon avis. La Pologne n?etait jamais sainte. Il faut se reveiller et prendre les chose telles quel le sont. Les magouill...

à écrit le 27/02/2013 à 4:17
Signaler
C'est pas le premier scandale alimentaire en Pologne. En 2012 il y avait un scandale avec le sel de déglaçage des routes qui avait ete utilise pour la production de charcuterie. C'est une belle réussite de l'UE!

à écrit le 25/02/2013 à 15:04
Signaler
On avait besoin d' un tel scandale pour relancer notre protectionnisme alimentaire...si ça débouche sur un déclic !

à écrit le 25/02/2013 à 15:03
Signaler
Un autre fournisseur non identifié dans le nord de la Pologne aurait de son côté livré près de 20 tonnes de viande d'une valeur de 60.000 euros à la société allemande Vossko . 3 euro le kg de viande hachée c'est pas bon marché du tout! Ils ont payé t...

à écrit le 25/02/2013 à 14:34
Signaler
Les britanniques avaient raison: leurs éleveurs, par avarice, ont inventé le cannibalisme bovin (c'est-à-dire donner de la chair de vache en poudre à manger aux vaches), ce qui a démarré une nouvelle maladie dont on ne connaît pas encore tout l'impac...

à écrit le 25/02/2013 à 13:14
Signaler
Après la bidoche, bientôt le poisson,les étiquettes sembleraient plus que douteuses et le consommateur chez nos amis Américains pris pour une truffe....végétarien un avenir prometteur avec ces scandales à répétition sur le contenu de nos assiettes! ...

à écrit le 25/02/2013 à 13:04
Signaler
L'étiquetage obligatoire, d'accord, mais peut-on toujours croire ce qui est écrit? S'ils ont menti sur le produit, ils peuvent mentir sur l'étiquette. Surtout que celui qui étiquette (en bout de chaîne) peut avoir été trompé sur la marchandise livrée...

à écrit le 25/02/2013 à 12:07
Signaler
Une belle réussite de l'Europe communautaire, avec des marchandises qui circulent coûte que coûte, sans contrainte ni contrôle. On ne peut qu'applaudir. On attend les réussites suivantes. Allez les Barrosso, Delors Lamy et consorts.Courage. Vous nous...

à écrit le 25/02/2013 à 12:06
Signaler
La Tribune ! Pourquoi titrer avec une 'psychose' ? Il y a un scandale d'arnaque commerciale, pas de psychose. Vous feriez aussi bien de rappeler que la viande de cheval est, du point de vue qualité alimentaire, meilleure que le boeuf, car très pa...

à écrit le 25/02/2013 à 9:04
Signaler
Et qu'est-ce qu'ils doivent mettre dans les boîtes pour animaux alors? Ma minette fait le museau sur toutes les boîtes, même le thon Saupiquet!!! Je ne sais plus quoi lui donner à manger :-)) Je rigole mais c'est vrai!

le 25/02/2013 à 10:14
Signaler
Ma chatte aussi, a horreur des congelés !

le 25/02/2013 à 19:12
Signaler
Donnez-lui du cheval (sans boeuf)

à écrit le 24/02/2013 à 21:25
Signaler
Avez vous vu l affiche "findus" ça serait un faux mais voici le slogan : "chez findus , on est à cheval sur la qualité ..."

à écrit le 24/02/2013 à 19:15
Signaler
C'est la version alimentaire du"plombier polonais " merci l'Europe

à écrit le 24/02/2013 à 18:49
Signaler
le vrai problème ce sont les traders qui considèrent la nourriture comme une marchandise équivalente à l'essence, l'or, aux actions etc. Comme ils ne pensent qu'a faire de l'argent tous les moyens sont bons pour arnaquer clients et consommateurs

à écrit le 24/02/2013 à 18:34
Signaler
Pour avoir des prix aussi bas,Aldi ne met certainement pas du boeuf 1° choix dans se plats. Le reste à l'avenant, évidemment.

le 24/02/2013 à 18:57
Signaler
La preuve, picard, findus et toutes les "marques" de distributeurs font la même chose. Mais c'est meilleur parskya de la pub. (faute volontaire pour me mettre à votre niveau de réflexion)

à écrit le 24/02/2013 à 16:41
Signaler
Dans la mesure où il existe une combine, ils s'y engouffrent tous sans scrupule aucun, mais quand vient le temps de faire face à ses responsabilités...c'est pas moi, c'est l'autre :-)

le 24/02/2013 à 18:54
Signaler
Peut-être pas ... tout à fait, Patrickb. Vous devez vous souvenir de cet aveu sous la forme : "Responsable mais pas coupable." de la part d'une ministre de gauche, trop franche... Là, MEME si une responsabilité est établie de façon certaine, en Droit...

le 24/02/2013 à 19:49
Signaler
pour la plupart des fabricants et des fournisseurs , la peine principale est de perdre des contrats parce que leurs prix ne sont pas assez bas ... alors ils s'arrangent pour avoir des prix bas :-)

le 24/02/2013 à 20:59
Signaler
@Yvan: et il n'y a guère qu'en France (à ma connaissance) qu'on devient ministre après avoir été condamné pour abus de biens sociaux :-) ce pays est foutu !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.