Le scandale de la viande de cheval entame la confiance des consommateurs

 |  | 475 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dix jours après le début du scandale Findus, les consommateurs interrogés en Grande-Bretagne et en France affichent leur méfiance.

Manger de la viande de cheval? Les consommateurs préfèrent ne pas s'y risquer. Dans l'Hexagone, un Français sur quatre déclare ne plus vouloir consommer les marques mises en cause dans le scandale qui a éclaté début février. Pour 70% des Français, ce scandale n'est pas un accident isolé, et est "révélateur d'une réelle détérioration de la qualité des produits alimentaires", selon une enquête Taddeo pour Europe 1 et les Echos. Une autre étude menée par Tilder/opinionWay pour LCI indique que 56% des sondés ne font pas confiance aux indications sur la composition des produits alimentaires qui figurent sur l'emballage. Ce scandale qui s'est propagé à toute l'Europe risque de faire chuter les ventes de certains produits comme ce fut le cas lors de précédentes crises alimentaires. Pour rappel, ce scandale, s'il fait craindre aux consommateurs de ne pas retrouver dans leur assiette ce qu'ils attendent, n'a pas causé, pour le moment de problème sanitaire.

>> Vache folle, listériose, concombre tueur... ces paniques alimentaires qui font chuter les ventes

Un Britannique sur quatre ne veut plus acheter de plats préparés

Les Français ne sont pas les seuls à se méfier. Outre-Manche, un Britannique sur trois a décidé de ne plus acheter de plats préparés, et 7% de ne plus acheter de viande du tout,  selon un sondage mené par l'institut ComRes pour le Sunday Mirror et The Independant on Sunday. Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) souhaite une interdiction de l'importation de tous les produits à base de viande jusqu'à ce que leur origine soit certaine. C'est au Royaume-Uni qu'a éclaté publiquement "l'affaire Findus" avec des plats de lasagnes censés contenir du boeuf mais fabriqués en réalité à partir de cheval. Depuis, un test des autorités sanitaires indique que 29 produits sur un échantillon de 2.501 testés (soit plus de 1%) contiennent de la viande de cheval.

4,5 millions de produits touchés

Les premiers résultats de l'enquête menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) indique que 4,5 millions de produits sont concernés par la viande de cheval vendue comme étant du boeuf. L'enquête se poursuit pour connaître les principaux responsables de ce mauvais étiquetage. Le 15 février, les ministres concernés des membres de l'Union européenne ont décidé de lancer une campagne de tests ADN pour vérifier la nature de la viande utilisée dans les produits transformés. D'autres tests doivent servir à vérifier si la viande de cheval vendue dans l'UE contient ou non des traces de phénylbutazone, un anti-inflammatoire fréquemment administré aux chevaux et qui pourrait se révéler dangereux pour la santé humaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2013 à 9:52 :
Malheureusement cela ne touche pas que la viande, beaucoup de produits sont "fraudés" comme les produits estampillés avec les logos NF, CE etc., dont les contrôles ont lieu tous les 2 ans minimum (et l'entreprise est prévenue du contrôle) entre temps il est fabriqué quoi? Quand vous avez des appareils électriques avec les certifications des normes, de l'union européenne etc., quand vous les branchés sur des installations électriques équipées d'un disjoncteur différentiel de 30 mA que ce dernier coupe le courant, cela veut bien dire que les normes ne sont pas respectées (si vous branchez ce type de matériel sur des anciennes installations équipées de disjoncteur 500 mA ce dernier ne coupe pas le courant). Conclusion problème d'isolation du matériel (très dangereux), vous avez aussi le matériel capable de pomper de l'eau et qui fume quand vous le mettez sous tension parce que de la poussière est rentrée dans le moteur? Si la poussière a pénétrer jusqu'au moteur l'eau est capable d'en faire autant, ou est la sécurité du consommateur? (Risque d'électrocution)
a écrit le 18/02/2013 à 18:56 :
j'espère qu'il n'y aura pas un scandale attaché à ce sacandale...il serait malheureux de jeter cette nouriture qui est certainement consommable (le cheval c'est bon)...et cela rendrait service aux associations d'aide aux plus démunis, car pour eux un repas est un repas même avec du cheval!!!!
a écrit le 18/02/2013 à 16:47 :
Il n'y a pas que les roumains et leurs carrioles à l'origine de ce surplus de carcasse de cheval. La crise aidant, nos amis anglais et irlandais ne peuvent plus entretenir leurs chevaux et les envoient à l'abattoir. 3 fois plus d'abattage en UK, 10 fois plus en Irlande. Et ils retrouvent la viande dans leurs steacks hachés...
a écrit le 18/02/2013 à 15:17 :
la france a une bonne traçabilité et des produits de qualité. Plutôt que le nivellement par le bas en traitant tout le monde de la même façon, bons éleveur ou marchand de protéine au nom de l'égalité de la concurrence absurde, pourquoi le gouvernement et les distributeurs n'assurent ils pas la promotion de la production française ? pour quoi ne pas mettre en avant cet avantage concurrentiel et d'intérêt général pour notre commerce extérieur (acheter français et exporter les bons labels, plutôt qu'importer de la m... et détruire notre agriculture )
Réponse de le 18/02/2013 à 15:38 :
@ amrion: +1, votre remarque est d'autant plus justifiée pour Spanghero est une filiale du groupe coopératif Lur Berri, censé défendre les intérêts des agriculteurs et éleveurs français. Et de plus, ce groupe contrôle une société d'abattage, Arcadie, avec des activités de transformation de viande (viande hachée surgelée). Mais le marché de la viande, c'est devenu du trading à haute fréquence avec des produits dérivés...
a écrit le 18/02/2013 à 15:13 :
comment redonner confiance dans le boeuf ? par un remède de cheval !!!
a écrit le 18/02/2013 à 14:17 :
Sympa le Spanghérogate n'empêche, juste le grain de sable qui fait passer les Français pour des trafiquants de viande ou pire des imbéciles.
Autrement ça serait resté une aventure roumaine, chypriote, hollandaise luxembourgeoise et suédoise(findus n'est pas Français)
Bonne occasion pour ne plus manger de steak hâché ni de hamburger pendant plusieurs mois, histoire de dire on ne veut plus de nerfs dans la barbaque, et savoir l'animal a été abattu de façon légale par étourdissement.
Réponse de le 18/02/2013 à 15:30 :
@ pemmore: la ligne de défense du DG de Spanghero - B. Aguerre - est d'invoquer la négligence / incompétence, donc au mieux passer pour un imbécile, au pire pour un escroc. Cette société ne connaît pas les codifications internationales et va commander de viande à un trader chypriote ! A sa décharge, ce monsieur est très occupé: maire, conseiller général, suppléant du député Modem Lassalle, vice président de Lur Berri, DG d'Arcadie (abattoirs, 560 millions d'euros de CA) et à titre occasionnel DG de Spanghero (330 salariés).
Réponse de le 18/02/2013 à 16:10 :
Ce serait donc un cumulard aux mandats électifs multiples et privés de surcroît! Le toujours plus peut faire des ravages chez les faibles.
Réponse de le 20/05/2015 à 14:35 :
En général on change pas quelque chose qui marche : les classes bi langues ça marchait ..parce que les élèves qui avaient choisi ecette filière étaient avant tout motivés par les langues ( moi je n aurai pas pu) ..Le seul problème pour un bobo est que cela crée une une justice pour ceux qui n ont pas cette motivation . Alors on impose une 2 ieme langue pour tous dans un souci d égalité alors que 20 % des collégiens n ont pas le niveau en français ..Il faut aller jusqu au bout du raisonnement bobo socialiste et faire comme l a proposé mme Eva Joly supprimer également les classes préparatoires ( qui marchent aussi très bien mais sont elitistes) et les écoles d ingénieurs dans un souci d égalité ..plus de X , hein mr attali ?
a écrit le 18/02/2013 à 13:51 :
Trop d'Europe tue la viande
a écrit le 18/02/2013 à 12:14 :
La viande de cheval pourquoi pas mais comme dans toute notre bouffe c'est la poudre, la piqure qui?, l'épendage généralisée de?la dernière phrase n'est pas là par hasard : traces de phénylbutazone, un anti-inflammatoire fréquemment administré aux chevaux et qui pourrait se révéler dangereux pour la santé humaine. Bon appétit. Parait-il que la sécu serait en déficit et que les sociétés chimiques se porteraient à merveille.
a écrit le 18/02/2013 à 11:41 :
sauf erreur de ma part,et même si demain les fameuses anaylses donnaient des résultats positifs, il me semble que jusqu'à maintenant il n'y a pas eu mort d'homme...ok il y a du cheval au lieu du boeuf..c'est vrai il y a tromperie ..mais s'ils avaient trouvé des billets de 500 Eur, là, c'eut été une vrai tomperie (papier coloré au lieu de viande) ils ne l'auraient pas crié si fort mais auraient doublé leurs achats...
a écrit le 18/02/2013 à 9:26 :
c'est maintenant que vous vous apercevez que tous est trafiqué!!!!!!
je conseille à tout le monde d'arrêter de faire vivre ces grands groupes alimentaires qui n'ont qu'une seule vison:le profit par tous les moyens.
l'agriculture bio française est la seule alternative et l'achat chez l'agriculteur bio est la seule solution.
a écrit le 18/02/2013 à 8:05 :
les filières agro-alimentaires sont mafieuses. Opacité, faux, poids incorrect, étiquetage douteux et mensonger pour le bonheur des distributeur en tous genres. Boycottons ces produits de tous types pendant 6 mois...et vous allez voir la position de certain.
a écrit le 17/02/2013 à 17:27 :

on ne nous dit pas tout !!!!

nos ELUS § quelle position vont ils tenir apres le retour des farines animales ???
Réponse de le 18/02/2013 à 7:25 :
Probablement celle du missionnaire...(lol)
a écrit le 17/02/2013 à 16:03 :
si , il y a tromperie pour du cheval, pourrait on croire que cela se fait pour d'autres choses ?beaucoup d'autres choses..?
Réponse de le 17/02/2013 à 22:47 :
@ADC: c'est pas une question que tu poses, mais une réponse :-)
a écrit le 17/02/2013 à 15:40 :
J'en ai mangé hier, du cheval. Une ou deux fois dans l'année. Plus habitué à la vache (dite b?uf).
Dans un an, les gens auront oublié, les ventes repartiront comme avant. Ils ne vont pas se mettre à faire de la cuisine, certains trucs, on peut les faire soi-même sans que ça demande des heures, ne serait-ce que le week-end. Le hachis, il me semble que c'était un moyen de recycler les restes de façon agréable, mais maintenant, si ça traine, on jette, hygiène oblige, et encore, on a des réfrigérateurs !!!! Le riz au lait, c'est pas très compliqué. La pâte feuilleté, là, pas facile du tout, à acheter surgelée, chez Fin***....

J'aimerais un jour qu'on sache si l'entreprise désignée commandait du Cheval ou du B?uf. Qu'ils ne comprennent pas les codes "Europe" des produits reçus, c'est autre chose (incompétents), mais qu'attendaient-ils au juste ??? Du poulet, hérisson, lapin ? Tant que c'est rouge, c'est bon ? Et renvoyé à la filiale au Luxembourg, près de chez le trader aux Pays Bas, gâchis d'énergie......
Réponse de le 17/02/2013 à 16:11 :
vous allez chez un boucher vous aurez du boeuf et non de la merde de vache a lait de reforme des grandes surfaces
a écrit le 17/02/2013 à 15:21 :
Le scandale de la viande de cheval entame la confiance des consommateur; soit! Mais, c'est une formidable promotion pour la viande de cheval (à condition de surveillance vétérinaire)!!
a écrit le 17/02/2013 à 14:50 :
comme dit au dessous c'est la possibilité de nous " bourrer " à n'importe quoi qui nous retient ! et , a-t-on cherché autre chose que du cheval dans les analyses ...? pour moi les états sont responsables ne pas avoir mis en place toutes les possibilités préconisées .. au départ afin de savoir qui fait quoi où et comment .
a écrit le 17/02/2013 à 11:08 :
Ce n'est pas le cheval a proprement parlé... mais un problème de confiance, étiquetage mensongé...C'est la marque qui est en cause. De plus, lorsqu'on voit que les autorités veulent réintroduire les farines animales ça donne le ton, ils sont complices des industriels et des lobby et ne sont plus crédibles, les contrôles dans ce cas et les études peu objectives idem ne servent à rien.
Réponse de le 17/02/2013 à 12:43 :
Si les pauvres n'ont plus le droit d'avoir un cancer, c'est clair que ce serait dommage aussi pour d'autres entreprises juteuses... (humour noir). Scandale TRES révélateur, néanmoins.
a écrit le 17/02/2013 à 11:04 :
Après du cheval dans le boeuf , pourquoi pas du vieux ou du chômeur ?
Réponse de le 17/02/2013 à 16:05 :
ça réglerait certains problèmes récurrents, actuels? c'est cela dont vous voulez parler à demi-mots?..
a écrit le 17/02/2013 à 10:59 :
On n'est plus dans la petite "étourderie" d'étiquetage, là. On est clairement dans l'organisation d'une filière européenne de fraude, dans l'objectif d'écouler les surplus de stocks de viande chevaline !
Réponse de le 17/02/2013 à 16:15 :
@4,5 millions: aujourd'hui le cheval, mais demain on sait pas parce que le but de la manoeuvre, c'est de faire le plus de fric possible :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :