« Le handicap doit être visible dans notre société » (Nathalie et Christophe Gerrier)

Depuis plus de 25 ans, Nathalie et Christophe Gerrier ont choisi de mettre la différence au cœur de leur projet entrepreneurial. Avec un enthousiasme débordant, ils recrutent, forment, emploient des personnes en situation de handicap. Et leur petite entreprise familiale ne connaît pas la crise. (Cet article est issu de T La Revue de La Tribune - N°9 "Travailler, est-ce bien raisonnable?", actuellement en kiosque)

7 mn

(Crédits : DR)

C'est étonnant comme les lieux donnent à raconter un peu de l'existence de ceux qui y vivent. Même quand il s'agit d'un poste de travail. Il faut imaginer une pièce, mansardée, chaleureuse où l'on devine une imprimante 3D, des papiers, des dossiers, des cartons de biscuits, des bières... et deux bureaux en face-à-face. L'un pour Nathalie Gerrier. L'autre pour Christophe Gerrier. Créateurs et dirigeants de quatre entreprises, collègues de bureaux donc, mariés et parents de trois garçons.

Alors que la première question qui vient à l'esprit est « comment font-ils ? », eux dévoilent un immense sourire communicatif en nous accueillant. Et racontent... Tout a débuté un fameux 31 décembre. Une rencontre dans une soirée un peu coincée métamorphosée en Réveillon très festif après qu'un convive a eu la malencontreuse idée de s'appuyer sur la table portant le buffet. Tout s'est joyeusement effondré, un basculement aussi dans la vie de Nathalie et Christophe. Ce soir-là, il est venu à bord d'une magnifique Cadillac blanche. Il rentrait à peine des États-Unis où il faisait sa coopération et dans ses bagages de retour, il avait réussi à embarquer la voiture facilement remarquable dans les rues de Levallois-Perret.

À l'époque, Christophe, ingénieur de formation, travaillait sur des modèles de satellites. Un job en or, sauf que... « le futur m'angoissait parce que je voyais très bien ce que j'allais devenir, comme si ma vie était déjà toute tracée ». Il dit cela sans remords. Juste un constat.

Nathalie, elle, est encore plus claire quand il s'agit de retracer son passé professionnel. Diplômée d'une école de commerce, elle a commencé sa carrière comme conseillère financière avant de se retrouver dans le secteur de l'assurance vie. Verdict : « Je m'ennuyais ».

Leur histoire commune sonne alors comme une évidence. Entre eux, c'est pour la vie, à la maison et au bureau !

1996 : deux ans après leur rencontre, ils se marient et donnent naissance... à leur entreprise : Handirect, une SARL spécialisée dans les services administratifs et digitaux, avec un capital obtenu grâce... à la vente de la Cadillac !

LE DÉCLIC

Nathalie et Christophe ont donc décidé de quitter leurs postes confortables pour monter leur affaire. Un désir entrepreneurial très fort, mais reste une question : pour faire quoi ? Ils imaginent se lancer dans plusieurs projets : des filtres à air pour taxis, des services à la personne... Et puis, il y a des chiffres qui provoquent le déclic.

Le handicap est la première discrimination à l'embauche en Europe. 14 % des personnes en situation de handicap en France sont sans emploi. Le couple lit alors toute la littérature sur le thème et fait un amer constat : « Les personnes en situation de handicap, ce n'est pas un sujet. C'est bon pour les associations, pas pour le monde du travail ». Nathalie repense aussi souvent à ce garçon que son ancienne entreprise n'est pas parvenue à intégrer...

À cela s'ajoute un raisonnement précurseur : tous les deux pensent que le télétravail va se développer et que cela représente sans doute une opportunité pour les personnes non valides, parce que oui « pour nous à l'époque, une personne handicapée, c'était une personne en fauteuil »... Avant de comprendre que le handicap était pluriel, physique et cognitif.

C'est dans ce contexte que Handirect voit le jour. Des entreprises font appel à eux pour des mises sous pli, de la saisie informatique, autant de tâches assurées par des personnes en situation de handicap... Six ans plus tard, ils développent déjà un réseau de franchises.

Entre-temps, ils sont devenus parents. Timothée, puis Marin et Melchior. Marin est porteur de trisomie 21. Nathalie et Christophe découvrent alors le monde du handicap autrement. Leur vie professionnelle et personnelle sera désormais entièrement dédiée à cette cause.

Ils racontent cette histoire extraordinaire en gardant le sourire, et Christophe de reconnaître sans aucun regret : « Avant, dans mon boulot, je réglais un problème en 30 jours. Aujourd'hui, je règle 30 problèmes par jour ».

L'ENGAGEMENT

Un verbe permet de résumer les parcours de Nathalie et Christophe : s'adapter.

Une mission quotidienne. S'adapter à leurs salariés, à leurs difficultés. Ils ont vite oublié la notion de télétravail quand ils ont compris que de venir au bureau était une question d'équilibre pour ces personnes en situation de handicap. Un cadre de vie, rassurant, indispensable.

Les employés se sont adaptés aussi au monde de l'entreprise. Et les clients avec. Un effort collectif que loue Christophe : « L'intelligence pour moi tient à la capacité que nous avons à nous adapter à une situation. C'est aussi une question de souplesse d'esprit ».

Nathalie résume à quel point la situation a changé depuis 25 ans : « Pendant des années, nous étions très pudiques avec nos clients sur le fait de mettre en avant l'emploi de personnes en situation de handicap. Je parlais surtout de la qualité des prestations que nous pouvions proposer. Aujourd'hui, c'est l'inverse. C'est devenu un argument et j'en suis très heureuse ».

D'autres choses ont changé depuis 1996. Handirect est devenue une entreprise comptant 18 agences, 180 salariés et 1 800 clients.

Elle a donné naissance à Handifféré, un organisme de formation pour les futurs salariés notamment. Est venue s'ajouter « Grandir autrement », une structure chargée d'organiser des rencontres entre des gens venus de tout horizon, porteurs de handicap ou pas. Des rencontres pour parler emploi, loisir, orientation...

Et puis, dernier né dans la galaxie de Nathalie et Christophe Gerrier : « En 10 saveurs », un restaurant à Levallois-Perret avec au menu de bons petits plats pour les déjeuners, un service traiteur et des box pour les entreprises dans lesquelles on trouve notamment des biscuits estampillés « En 10 saveurs » grâce à l'imprimante 3D de Christophe, mais aussi des produits artisanaux et notamment ces bières vues dans le bureau des deux dirigeants !

La notion d'engagement est au donc au cœur de leurs actions, portée par un leitmotiv : « Le handicap doit être visible dans notre société » insiste Nathalie. « Le resto c'est presque un prétexte, pour dire "pensez à eux". Et puis, il y a une chose très importante : fini la politique du placement pour les personnes handicapées. Enfin on prend en compte leur avis, on leur demande ce qu'elles veulent faire de leur vie ! »

LE MONDE EN 2050

Nathalie et Christophe Gerrier n'ont jamais envisagé leur société comme une start-up. « Notre volonté était de créer une entreprise familiale à transmettre. Construire petit à petit un modèle en adéquation avec nos valeurs et notre engagement. »

Évoquer 2050 a du sens pour eux. C'est un horizon, un cap à rejoindre. « Les structures que nous avons créées se répondent l'une à l'autre. Il y a une logique à tout cela. Et en 2050, on aura trouvé une cohérence globale à l'ensemble de nos actions. Le puzzle sera enfin fini » prévoit en souriant Christophe.

« On pourra dire : oui, nous formons des personnes en situation de handicap, nous les poussons à faire des rencontres, à avoir une vie sociale et nous sommes aussi en capacité de leur proposer un emploi. Alors la boucle sera bouclée » renchérit Nathalie.

.........................................................................

Article issu de T La Revue n°9 "Travailler, est-ce bien raisonnable?" - Actuellement en kiosque et disponible sur kiosque.latribune.fr/t-la-revue

T La Revue n°9

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/05/2022 à 10:16
Signaler
En effet surtout qu'ils sont particulièrement productifs et ça on n'en parle pas assez, on aime faire croire que notre système soutiendrait les plus fragiles alors que pas du tout ils sont impliqués à 100% dans la force productive de notre pays et po...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.