Sodexo sanctionné malgré le maintien de ses objectifs

 |   |  351  mots
Le groupe de restauration collective et de services aux entreprises a enregistré une hausse de 3,2% de ses ventes en croissance organique pour son premier trimestre. Sodexo n'exclut pas de profiter de mesures d'externalisation accrue des entreprises. Le titre chute toutefois de 4%.

Sodexo a annoncé ce mercredi des ventes en croissance organique de 3,2% pour son premier trimestre au 30 septembre de l'exercice 2008-2009 et s'est dit confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs annuels. En données publiées, le chiffre d'affaires trimestriel du numéro 2 mondial de la restauration collective a augmenté de 5,6% - compte tenu d'un impact de changes positif de 0,2% et d'une croissance externe de 2,2% - à 3,975 milliards d'euros.

Cité dans un communiqué, Michel Landel, directeur général du groupe, affirme que ces chiffres sont conformes aux attentes. Il juge "probable" que les effets du ralentissement mondial se feront davantage sentir à partir du début de l'année et observe que la crise pourrait à terme se traduire par un accroissement des besoins d'externalisation. "Nous restons confiants dans notre capacité à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés en novembre dernier, ajoute-t-il.
Michel Landel précise qu'il vise toujours une progression du chiffre d'affaires consolidé hors effet de change de 4 à 7% pour 2008-2009 et un résultat opérationnel compris entre 730 à 760 millions d'euros à taux de change constants.

Les ventes du coeur de métier, la restauration et les services, ont atteint 3,798 milliards d'euros (+4,3%) avec une croissance interne de 2,7%. Celles des chèques et cartes de services (chèques restaurant, chèques cadeaux, tickets de nettoyage, etc.) se sont élevées à 181 millions (47,2+% à données publiées et +21,7% en organique).

Par zones géographiques, la croissance interne dans la restauration et les services a été de 5,6% en Amérique du Nord, de 3,5% en Europe continentale et de 20,6% dans le reste du monde. Mais au Royaume-Uni et en Irlande, Sodexo affiche un recul de 23,2%. Le groupe rappelle que le premier trimestre de 2007-2008 a bénéficié de la contribution importante du contrat d'hospitalité de la Coupe du Monde de Rugby (148 millions d'euros de chiffre d'affaires au cours du premier trimestre). Hors Coupe du Monde de Rugby, il affirme que sa croissance interne aurait été de 9,1%.

Ces chiffres solides n'ont toutefois pas été salués par les investisseurs. En légère progression à la mi-séance, le titre Sodexo chute de 4% à 39,22 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bien entendu q'ils resistent en payant leurs salariés au minimun on peux faire du bénéfice ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et bien plus encore que ce karls dit !! mutuelle obligatoire imposée en force méme a ceux qui en ont déja uniquement pour se desficaliser sur le dos des salariés déja mal payés tous les coups sont permis pour le fric

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :