VoyagePrive.com en route pour le milliard d'euros de chiffre d'affaires

 |   |  303  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le site de ventes "flash" devrait réaliser 350 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année et vise un milliard en 2013.

Denis Philipon, le fondateur du site VoyagePrive.com est convaincu de la pertinence de son business model : la vente de séjours touristiques dégriffés sur Internet dans le cadre de ventes "flash" à des adhérents. Le PDG se donne pour objectif d'atteindre un milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

Il est encore loin de cet objectif mais il surfe sur une forte croissance de ses ventes. Le site compte 6,5 millions de membres actifs et il a fait voyager 680.000 personnes en 2010, soit le double par rapport à 2009. Après 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010, le dirigeant prévoit 350 millions pour 2011, et ce avec un maintien de sa rentabilité : 7 % de marge avant impôts.

Une part de la croissance viendra de l'international qui génère déjà 12% des ventes du site. Parti de France, VoyagePrive.com est déjà décliné en Espagne, en Italie, et en Angleterre. Pour l'année qui débute, Denis Philipon prévoit d'ouvrir deux nouveaux pays pour "consolider" sa position en Europe.

Le dirigeant est également parti s'installer aux Etats-Unis pour lancer son site. "Nous avons déjà 300.000 membres inscrits outre-Atlantique", se félicite ce dernier qui juge ce marché très prometteur. Ce n'est pas assez. Pour aller plus vite face à une concurrence qui s'intensifie rapidement, Denis Philipon étudie deux acquisitions qui pourraient déboucher avant la fin du premier trimestre 2011. "Ces acquisitions seront a priori autofinancées mais si cela était nécessaire nous ne sommes pas fermés à l'éventualité d'accueillir un nouveau partenaire au tour de table qui reste depuis l'origine entièrement détenu par les fondateurs", a expliqué Denis Philipon à La Tribune.

Au delà, le PDG s'intéresse également aux pays émergents. En priorité il veut notamment s'implanter en Russie, et convoite également le Brésil, l'Inde et la Chine.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :