La direction d'Eurodisney réfute l'evidence d'un malaise social

Les syndicats FO et CFDT de Disneyland Paris ont dénoncé jeudi un "malaise social" au parc d'attraction de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) à la suite de la publication dans la presse d'extraits d'études sociales commandées par la direction, qui en réfute l'interprétation.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

"Nous avons toujours dénoncé un malaise social, le syndicat américain avec lequel nous travaillons a signalé le même problème", a indiqué à l'AFP Guy Bruno Mboé, secrétaire général de FO Disney.

"Il y a une baisse du nombre de salariés, on fait beaucoup appel aux intérimaires, aux CDD mais ça ne diminue pas la charge de travail", a-t-il expliqué, réagissant à la publication mercredi d'extrait de deux études sur le site owni.fr.

Ces deux rapports, commandés par la direction en 2010, évoquent entre autres "une bonne ambiance", "la fierté de travailler à Disney", mais aussi "un état de stress permanent" dû à "une surcharge de travail" et à "un ressenti important d'un déséquilibre entre vie privée/vie professionnelle", rapporte le site internet, qui souligne "des dysfonctionnements" dans l'entreprise.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Disney a dénoncé, de la part du site internet owni.fr, "une présentation partiale basée sur des faits orientés et non vérifiés". "Nous poursuivons notre travail en toute transparence avec les salariés sur l'ensemble des conditions de travail, comme toute entreprise responsable", a-t-il ajouté.

"Il y a un malaise dans l'entreprise comme partout dans les grands groupes, mais je ne sais pas qui sont ces gens-là, pourquoi ils énumèrent des faits sans les étayer", a pour sa part relativisé Daniel Rovedo de la CFDT.

Deux salariés du parc d'attraction s'étaient donné la mort en 2010 et un troisième avait tenté de se suicider après l'annonce de son licenciement. Dans la foulée, Eurodisney avait lancé "trois études pour échanger et partager un diagnostic commun de la situation sociale", selon un communiqué.

Première destination touristique européenne, Disneyland Paris a vu 15,6 millions de visiteurs affluer d'octobre 2010 à la fin septembre 2011, un record, soit 4% de mieux que sur l'exercice précédent.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 18/01/2012 à 17:18
Signaler
je confirme c'est une boite pourrie qui forme des jeunes grâce aux aides de l'état et qui ensuite fait tout pour les dégoûter genre promesse de poste intéressant et puis descente aux enfers pour tous ces ejunes qui s"investissent si tu ne penses pas ...

à écrit le 26/11/2011 à 11:41
Signaler
la vérité censurée?

à écrit le 25/11/2011 à 14:47
Signaler
Le fisc a-t-il contrôlé le mode de calcul des redevances versées à la maison mère?

à écrit le 25/11/2011 à 11:18
Signaler
je suis allé avec la famille comme beaucoup et j'ai discuté avec certains salariés et je peux dire que les employés d'Eurodisney sont vraiment pris pour des c...llons (devinez le mot) mais comme d'habitude pour la Direction ce n'est pas le cas et pou...

à écrit le 24/11/2011 à 23:42
Signaler
La Direction d'Eurodisney prend ses salariés pour des Mickey, à force de jouer les Oncles Picsou :/

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.