Euro Disney ne sort pas de la cote et investit dans de nouveaux projets

 |   |  323  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans une interview aux Echos, Philippe Gas et Virginie Calmels, le tandem qui dirige le célèbre parc d'attractions, estiment que la sortie de la cote d'Euro Disney n'était pas à l'ordre du jour. Ils jugent que le prêt de 1,3 milliard d'euros consenti par la maison-mère redonnait au parc les moyens d'investir dans de nouveaux projets de développement.

Euro Disney a retrouvé des marges de man?uvre financière et compte bien en profiter. Dans une interview aux Echos, Philippe Gas, président du groupe, est revenu sur les projets de développement du parc d'attraction francilien, depuis le versement en septembre d'un prêt de 1,3 milliard d'euros par la maison-mère, le groupe Disney.

"Ce refinancement nous redonne une capacité d'investissement que nous n'avions plus. Nous avions soixante-cinq banques, aujourd'hui nous avons un seul créancier, le groupe Disney, avec lequel nous avons les mêmes intérêts stratégiques. Or, notre croissance passe par l'amélioration du produit et la satisfaction de la clientèle", a poursuivi M. Gas.

Le parc à thème projette ainsi le lancement d'une nouvelle grande attraction en 2014 sur le thème du film de synthèse "Ratatouille". Ce projet cadre avec la stratégie d'extension du second parc Walt Disney Studios qui reste "l'une des priorités". Sur ses activités hôtelières, Euro Disney compte poursuivre son programme de rénovation de chambres tout en augmentant ses capacités hôtelières qui tournent aujourd'hui autour de 5800 chambres.

De lourdes pertes en 2012

Egalement interrogée, Virginie Calmels, qui vient juste d'être nommée présidente du Conseil de surveillance, a expliqué que cette stratégie permettra au parc de renouer avec la rentabilité. Elle s'est pourtant refusée à avancer un agenda.

En 2012, Euro Disney a accusé une perte nette de 100 millions d'euros, contre 64 millions en 2011, et 45 millions en 2010.

Euro Disney reste coté en Bourse

Philippe Gas estime qu'une sortie d'Euro Disney de la cote n'est pas à l'ordre du jour. "C'est une question à poser au groupe Disney. Mais, ce n'est vraiment pas le sujet du moment", a-t-il déclaré. L'action Euro Disney a augmenté de 26% sur un an. Elle avait été animée l'été dernier par des rumeurs de rachat, par la maison-mère, des 60% qu'elle ne contrôlait pas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :