Lendemain de fête difficile à Roissy

Les 200 grévistes présents ont voté la reconduction de la grève. Le mouvement est toutefois sans grand impact sur le trafic pour les passagers, le gouvernement ayant fait appel aux forces de l'ordre pour remplacer les grévistes à Roissy.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les agents de sûreté aéroportuaire, en grève depuis le 16 décembre, ont décidé lundi matin de reconduire le mouvement, lors d'une assemblée générale à Roissy-Charles-de-Gaulle, a constaté un journaliste de l'AFP.

Interrogés sur les suites à donner au conflit, la majorité des quelque 200 grévistes présents ont voté à main levée en faveur de la poursuite la grève, lancée pour obtenir une revalorisation salariale.

Le mouvement est toutefois sans grand impact sur le trafic pour les passagers, le gouvernement ayant fait appel aux forces de l'ordre pour remplacer les grévistes à Roissy. Le vote de l'assemblée générale survient alors que l'offre d'une prime annuelle, proposée par le patronat, ont fait naître des dissensions entre les syndicats, notamment entre l'Unsa qui envisage de signer un accord et la CGT, qui s'y oppose.

Les agents réclament une hausse de 200 euros de leur salaire mensuel, qui se situe en moyenne entre 1.100 et 1.600 euros. Le Syndicat des entreprises de sûreté aérienne et aéroportuaire (Sesa, patronat) propose de porter à un mois de salaire le montant de leur prime annuelle, sous certaines conditions.

De source concordante, le protocole d'accord est encore valide. Et selon Patrick Thouverez, président du Sesa, plusieurs syndicats "sont en train d'expliquer à leurs adhérents l'intérêt de cet accord afin d'obtenir l'adhésion de leurs délégués", ce qu'a confirmé une source syndicale.

Le mouvement d'agents de sûreté n'entraîne "pas de répercussion particulière" sur le trafic et la situation était "normale" lundi à Roissy où sont attendus 75.000 passagers, a indiqué un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 26/12/2011 à 17:13
Signaler
job non qualifié, personnel peu sympathique, prise en otage des usagers... bravo au gouvernement pour ne pas avoir cédé à ces gens.

à écrit le 26/12/2011 à 12:20
Signaler
Payer plus pour ça ... , NON ! Il est posssible de faire beaucoup plus sûr autrement . La France n' est pas un modèle .

le 26/12/2011 à 12:57
Signaler
Effectivement, depuis quelques jours ce sont des amateurs et des stagiaires qui font semblant d'assurer le contrôle. Faudra t-il qu'un loupé du contrôle des amateurs et stagiaires actuels finisse par un accident pour accepter de payer quelques euro d...

à écrit le 26/12/2011 à 12:05
Signaler
Le gouvernement ayant fait appel aux forces de l'ordre pour remplacer les grévistes à Roissy, Pourquoi ne pas, dans un deuxième temps, rétablir l'esclavage ? Il y aurait d'un côté les gens qui partent en vacances dans leurs chers avions, et de l'autr...

le 26/12/2011 à 12:29
Signaler
Bonne idée ! En France, vu qu'on n'est pas plus bête qu'ailleurs, il suffirait de copier ce qui se fait de mieux en la matière, en Corée du Nord.

le 26/12/2011 à 12:36
Signaler
enfin quelqu'un qui comprend le fonctionnement de la planète ...

le 26/12/2011 à 13:40
Signaler
Vous avez choisis d ?e esclave je trouve ?tr?bien car nous en avons besoin. Posez vous la question pouquoi j ai pas fait autre m?er ?

à écrit le 26/12/2011 à 11:35
Signaler
Je Pense que Gilles a tout a fait raison, d'ailleurs C-d-G a ete recement classe Aeroport le plus penible d'europe, en particulier grace a l'aimabilite de ses employes (classement fait avant les greves)

à écrit le 26/12/2011 à 10:26
Signaler
Il suffirait d'augmenter la taxe de sécurité dans les aéroports de quelques euro pour rémunérer un peu plus décemment les contrôleurs qui sont actuellement payé une misère avec des horaires infernaux. Mais en France, les vacances des nantis sont plus...

le 26/12/2011 à 10:46
Signaler
Ce ne sont pas les passagers qui sont responsables, ils ne sont pas plus nantis que vous qui utilisez internet. Concentrez plutot votre agressivité sur les petits patrons de ces sociétés qui s'en mettent plein les poches sur le dos de leurs salariés

le 26/12/2011 à 11:10
Signaler
Si les voyageurs se montraient moins agressifs envers les grévistes, si les voyageurs interpellaient eux même les dirigeants des aéroports pour manifester leur désaccord avec les patrons voyous, celà se saurait. En fait il y a une complicité des voy...

à écrit le 26/12/2011 à 10:19
Signaler
Au fait, mais ce n'est pas forcément un élément de comique (quoiqu'en ce moment..), c'est la dette qui a supporté (en partie 'seulement' il est vrai) cette charge supplémentaire. Vous me direz, cela fait 37 ans que beaucoup de gens voient leurs vacan...

à écrit le 26/12/2011 à 10:07
Signaler
Quelle belle image pour les passagers (du moins ceux qui restent). Asiatiques, Américains etc. préfèrent de loin Londres, Bruxelles, Frankfurt ou Zurich. Et on les comprend. la CGt a déjé coulé le transport maritime. il lui faut avoir la peau de l'aé...

le 26/12/2011 à 10:51
Signaler
Electeur de droite, et je ne peux accepter de lire les conneries et les stupidités que vient d'écrire Gilles. Il ne faut pas raconter n'importe quoi, ce qui a coulé les transports maritimes, c'est la cupidité des armateurs qui ont délocalisé leurs én...

le 26/12/2011 à 11:55
Signaler
Il faut interdire les greves impactant la liberte des autres et supprimer les syndicats qui n ont plus aucun role social mais sont ?a solde du politique. Regarder les leaders politiques de gauche qui s affichent avec les syndicats. Honte a eux qui...

le 26/12/2011 à 12:33
Signaler
Il vaut mieux annuler ses billets d'avions pour risque imminents d'insécurité et en conséquence en demander le remboursement des billets d'avion. L'insécurité est totale depuis que les bagages sont contrôlés par des "amateurs" dont ce n'est pas le mé...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.