Air Austral cherche près de 50 millions d'euros pour se sauver

 |   |  513  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Dans une situation critique, la compagnie réunionnaise affiche une trésorerie négative et cherche des investisseurs. Un ancien d'Air France Marie-Joseph Malé a été nommé ce vendredi à la tête de la compagnie.

Sept ans après la liquidation de la compagnie réunionnaise Air Bourbon, quel est aujourd'hui l'avenir d'Air Austral et ses 944 salariés ? La compagnie de la Réunion qui vient de nommer ce vendredi Marie-Joseph Malé, un ancien dirigeant d'Air France, à la présidence du directoire, se retrouve à son tour dans une situation financière critique. Le maintien des lignes long-courriers déficitaires, comme Bangkok ou Sydney-Nouméa, la cherté du pétrole, la sortie de cash pour payer les acomptes de nouveaux avions et une chute des réservations, entrainent, selon nos informations, une perte de 4 à 5 millions d'euros par mois. Endettée à hauteur de 251 millions fin décembre, Air Austral n'a plus rien dans les caisses.  Selon le président du conseil de surveillance Didier Robert, la trésorerie était, fin décembre, négative  à -14,7 millions d 'euros. Elle a fondu de 97 millions depuis mars 2009. . "Il faut une injection de cash immédiate", affirment à La Tribune plusieurs connaisseurs du dossier.  D'où la nécessité, selon Didier Robert, de mener un « plan de stabilisation à court terme » qui passera notamment par la recherche de nouveaux partenaires financiers.

Qui pour investir? 

Selon nos informations, Air Austral cherche près de 50 millions d'euros pour redécoller. Qui va les mettre ? La Sematra, le principal actionnaire (46,57%), constitué par la région, le conseil général et des investisseurs privés ? Certains craignent qu'en passant au dessus de 50% du capital, ce financement public soit interprété par Bruxelles comme une aide publique . Aussi, pour certains observateurs, un partage de l'injection de cash entre la Sematra et un investisseur privé serait la meilleure solution pour éviter que la région dépasse les 50% du capital. Reste à le trouver. « Qui veut investir dans le transport aérien aujourd'hui dans un contexte de cherté du baril et de faible demande ? », s'interroge un expert.  Le nouveau président du directoire a bien conscience de la situation. « Ce n'est pas un secret que la situation est grave, mais Air Austral a le potentiel pour y faire face », a expliqué Marie-Joseph Malé, dans la foulée de sa nomination. Ce dernier a, rencontré les banquiers de la compagnie. « Je suis confiant dans leur capacité à continuer à nous accompagner ». En janvier, Air Austral a sollicité une augmentation de capital de 20 millions en numéraire et autant en émissions convertibles en actions, dont 18,6 millions à la charge de la Sematra.

La fin de la guerre avec Air France?

Pour redécoller, Marie-Joseph Malé ne cache pas sa volonté de signer des accords commerciaux avec des concurrents comme Air France ou Corsair, ou même des compagnies du Golfe. Certains commentateurs le voit comme un sous-marin d'Air France. Ce qui ne semble pourtant pas le cas selon nos contacts. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il n'y aura pas d'accords avec Air France avec qui les relations ne peuvent que s'améliorer. L'ancien président du directoire, Gérard Ethève, était en opposition totale avec Air France et, pour l'anecdote, entretenait des relations difficiles avec l'ancien directeur général d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2012 à 15:11 :
ils pourraient liquider et repartir sur un autre nom je crois enfin....
Réponse de le 22/04/2012 à 22:42 :
ouiii ... on laisse des dettes, et on recommence sous un autre nom : c'est ce que font tous les escrocs !!! J'espère que vous ne faites pas partie de ceux qui leur ont fait confiance ...?!
moi, j'ai une boite qui m'a loué un local commercial et qui m'a laissé une ardoise de 8 mois de loyer, qui a déposé le bilan.. et qui a recommencé sous un autre nom : est-ce recommandable ???
a écrit le 22/04/2012 à 14:23 :
Pauvre Air Austral....un ex AF a sa tête = fermeture dans 6 mois. C'est dommage, c'était une compagnie sympa mais les vols sur BKK ou SYD n'ont tout simplement pas de marché de/vers La Réunion. Les passagers originaires de CDG ont eux tellement de choix pour aller vers ces destinations qu' un hub à la réunion était perdu d'avance. Peut-être qu'en élaguant ces vols déficitaires et en rendant l'inutile Boeing 772-LR, on pourrait sauver les meubles.
a écrit le 22/04/2012 à 7:29 :
Arretez de jouer avec notre argent, ça suffit les conseils généraux et régionaux !!!
Réponse de le 22/04/2012 à 11:59 :
ne les appellent -on pas les "conseils généreux" ???
a écrit le 21/04/2012 à 19:05 :
BA envisageait un rapprochement avec Quantas, il me semble ... AF n'aurait-elle pas intererêt à prendre pied du côté de l'océan pacifique pour être présent dans les différentes zones du monde, qui ne progressent pas toutes à la même vitesse ?
Réponse de le 22/04/2012 à 14:25 :
Dans cette partie du monde, AF se casserait les dents sur Singapore et le triumvirat du moyen orient Etihad (avec qui ils travaillent) Qatar Emirates
a écrit le 21/04/2012 à 17:12 :
éthiad sera intéréssé par air austral ...
a écrit le 21/04/2012 à 13:20 :
pour AF, oui mais seul le régional vaut le coup. Avec une alliance avec Air Maurtius, des liens qui se resserrent avec Air Madagascar (pour l'anecdote à qui AF a loué un A340...qui est tombé en panne dix jours après..), AF pourrait mieux contrer la concurrence des compagnies du Golfe (Etihad a repris Air Seychelles) et Emirates a de grosses ambitions dans la région
a écrit le 21/04/2012 à 11:06 :
Une alliance avec AF-KLM serait peut-être judicieuse, non? Ainsi, AF-KLM-AA pourrait deservir l'Océanie, continent NON déservi par AF-KLM....et ouvrirait des lignes vers Nouméa et l'Afrique australe.....mais bon.
Réponse de le 21/04/2012 à 13:21 :
Sauf que... il faudrait peut être analyser POURQUOI ces 2 compagnies ne vont pas plus loin que l'Asie du Sud Est. NB encore que pour Noumea vous n'avez pas totalement raison.
Réponse de le 21/04/2012 à 18:39 :
BA, SIA, ANZ, THAI, Emirates, Etihad, Cathay, United, Delta, LAN, etc... vont toutes en Océanie, pourquoi pas AF-KLM? D'ailleurs les vols depuis Londres sont souvent moins chers mais soit....Pour ma part, je prends United via les USA ou Air Canada, ce qui me permet de faire une escale sympa à moindre frais...mais si AF-KLM ne souhaite pas y aller, c'est son problème car elle fait alors voyager "ses" clients sur d'autres compagnie en code share...qantas ou Malyaisia. ce qui est dommage.
Réponse de le 21/04/2012 à 19:35 :
Ah...UTA puis AOM, le bon vieux temps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :