Les derniers "gros coups" de Vincent Bolloré

 |   |  795  mots
Vincent Bolloré amultiplié les opérations notamment dans la communication ces dernières années
Vincent Bolloré amultiplié les opérations notamment dans la communication ces dernières années (Crédits : Reuters)
François Hollande a inauguré, ce vendredi matin, une usine de fabrication de batteries pour véhicules électriques appartenant à Vincent Bolloré, dans le Finistère. Au fil de sa carrière, l'homme d'affaires breton a développé son entreprise familiale, lancée en 1822 par ses ancêtres. En gérant habilement ses relations avec le monde politique. Après une longue période où il s'est montré relativement discret , il a multiplié les coups d'éclat ces dernières années notamment dans la communication..

Avant de lancer la deuxième conférence sur le climat, ce vendredi , François Hollande a inauguré, le matin même, une usine de fabrication de batteries pour voitures électriques appartenant à Vincent Bolloré en Bretagne. L'homme d'affaires français a su s'attirer ces dernières années les soutiens, plus ou moins voyants, des hommes politiques, de Nicolas Sarkozy à Arnaud Montebourg, en passant par l'actuel président de la République. Dans les médias, la communication, la publicité ou l'automobile, le sexagénaire a bâti un empire aussi puissant qu'ancien. Le milliardaire breton a, en effet, repris l'entreprise familiale créée par ses ancêtres, il y a près de deux siècles, en 1822. La Tribune  dresse un florilège de ses dernières bonnes affaires.

LA VENTE DE SES CHAINES DE TÉLÉ 

Rachat du Parisien, des Échos et même de La Tribune... De nombreuses rumeurs ont circulé sur les ambitions de Vincent Bolloré dans l'univers des médias. Il a, en tout cas, bel et bien lancé son propre quotidien gratuit Direct Matin en partenariat avec le journal Le Monde en 2007. Côté télé, il créé Direct 8, en 2005 et Direct Star, en 2010 sur la TNT. En 2011, il revend 60% du capital de ses deux chaînes à Vivendi. L'opération lui rapporte alors 279 millions d'euros, payés en action Vivendi.

>> Lire aussi : En vendant ses chaînes TV, Bolloré met un pied dans Vivendi

LA PRISE DE CONTRÔLE DE VIVENDI

En vendant ses deux chaînes à Vivendi, Vincent Bolloré n'est pas seulement entré au capital du groupe. En acquérant 5,01% des parts, il en est également devenu son premier actionnaire. Cette semaine, il a d'ailleurs pris la vice-présidence du conseil de surveillance. Le 8 septembre dernier, l'AFP affirmait même qu'il souhaitait en prendre la direction. Une information que l'homme d'affaires s'est empressé de démentir en affirmant qu'il n'était pas "à la recherche d'un poste ou d'une rémunération dans le groupe Vivendi".

>> Lire aussi : Vincent Bolloré se pose en défenseur d'un Vivendi français

LA CONQUETE D'HAVAS

En 2005, Vincent Bolloré devient le premier actionnaire du groupe Havas, qui contrôle notamment  Euro RSCG. En 2012, il décide de fondre davantage cette agence dans le groupe en la rebaptisant Havas Worldwide. Une manière de renforcer son emprise sur l'agence.

>> Lire aussi : Jacques Séguéla: "Bolloré rêve de reconstruire le grand Havas"

LA CONVOITISE DES HOMMES POLITIQUES

Nicolas Sarkozy avait suscité la polémique, en 2007, en passant des vacances sur le yacht de Vincent Bolloré, au lendemain de sa victoire à l'élection présidentielle. Ami de l'ancien président, l'homme d'affaires s'est trouvé un soutien inattendu chez le socialiste Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif a ainsi écrit, selon L'Express, au président du Niger pour soutenir la candidature de Vincent Bolloré dans la construction d'une ligne de chemin de fer dans le pays. Dans une émission de LCI (voir ci-dessous), le chef d'entreprise a salué, à son tour, le talent d'Arnaud Montebourg dont il jugeait les actions "formidables". Les deux hommes se sont trouvés un point en commun: la défense de l'industrie française.

> (Re)voir Vincent Bolloré sur LCI :

LE SUCCÈS D'AUTOLIB

Elles font désormais partie du paysage parisien. En 2011, Vincent Bolloré a lancé Autolib, le premier réseau de location de voitures électriques en libre-service de la capitale. Un modèle dont il d'ailleurs annoncé l'exportation, en juin dernier, à Indianapolis aux États-Unis. Le groupe espère lancer prochainement son Autolib à Lyon et Bordeaux. Il souhaiterait aussi commercialiser directement sa voiture électrique, la Bluecar, auprès des particuliers.

>> Lire aussi : Autolib' confirme son succès en dehors des frontières de Paris.

LE PARTENARIAT AVEC RENAULT

Fort du succès d'Autolib - plus de 12 millions de kilomètres parcourus entre décembre 2011 et février 2013 par sa flotte de véhicules - Vincent Bolloré vient de signer un partenariat avec Renault pour lancer une nouvelle voiture électrique. Les deux groupes souhaitent créer un véhicule trois places doté d'une batterie Bolloré de 20kWh. Une initiative saluée par un certain Arnaud Montebourg. "Il était nécessaires qu'ils s'unissent, qu'ils se donnent la main", a déclaré le ministre du Redressement productif.

>> Lire aussi : Renault et Bolloré s'allie pour la voiture électrique.

LA VENTE RÉUSSIE D'AEGIS

En 2012, Vincent Bolloré a cédé les parts qu'il détenait dans le groupe publicitaire Aegis, la maison-mère de l'agence de publicité Carat. Vincent Bolloré, qui en était - encore - le premier actionnaire, a cédé 26,4% de ses parts à l'agence japonais Dentsu pour 915 millions d'euros.

>> Lire aussi : Publicité : Bolloré sort d'Aegis avec une belle plus-value.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2013 à 0:10 :
Voilà une personnes qui devenu riche très très riche , Grace au magouilles en Afrique ( France -Afrique c à vie ) !!!
a écrit le 22/09/2013 à 17:19 :
Rendez-vous sur le yacht avec F.Hollande ... la suite "Nicolas S." l'attend !!!
Réponse de le 25/09/2013 à 14:55 :
Alors comme ç, montebourde est en train de se faire acheter... l'incorruptible est-il un vendu ?
a écrit le 22/09/2013 à 17:11 :
Dire que pendant ce temps là Carlos GHOSN ne roule toujours pas en voiture électrique...Il n'aurait toujours rien compris à la supériorité des batteries Bolloré ? Ou alors, au contraire, il aurait son propre mur...
a écrit le 22/09/2013 à 7:03 :
un financier brillant avec un carnet d'adresse long comme le bras mais aussi de grosses zones d'ombre comme en Afrique francophone . Son envol a demarré avec le redressement tres fortement subventionné de la papeterie de la Chapelle d'Arblay dans les annees 80 et il a surtout vulgarisé l'art d'etre proprietaire de fait en etant quelquefois ultra minoritaire dans le capital ( Havas et maintenant Vivendi)
a écrit le 22/09/2013 à 7:03 :
un financier brillant avec un carnet d'adresse long comme le bras mais aussi de grosses zones d'ombre comme en Afrique francophone . Son envol a demarré avec le redressement tres fortement subventionné de la papeterie de la Chapelle d'Arblay dans les annees 80 et il a surtout vulgarisé l'art d'etre proprietaire de fait en etant quelquefois ultra minoritaire dans le capital ( Havas et maintenant Vivendi)
Réponse de le 22/09/2013 à 9:55 :
Vous confondez avec Pinault, un autre breton.
Réponse de le 25/09/2013 à 14:53 :
Pas grave : ça permet de faire de l'amalgame... Au PS, on n'est pas à quelques mensonges près... flanby montre l'exemple tous les jours !
a écrit le 21/09/2013 à 13:00 :
En creux on peut se rendre compte que les grands groupes français d'envergure internationale sont généralement au moins centenaire... Aux Etats-Unis ils ont 20-30 ans et en Chine 10 ans...
Réponse de le 21/09/2013 à 19:25 :
En France 68% des riches le sont par héritage : vous avez tout compris ...
a écrit le 21/09/2013 à 12:42 :
L'Homme qui murmure à l'oreille des Président pour les relever de leurs folies. Le petit prince du cash-flow s'est transformé en créateur "Old School". Tout le monde ne peut pas en dire autant. Il lui faudra avancer encore plus rapidement s'il veut monter à bord du train qui roule actuellement. Mais les véhicules disponibles ne sont pas si nombreux, il constitue donc une sérieuse option.
Réponse de le 21/09/2013 à 13:37 :
Corso est en retard d'infos ... VW a annoncé qu'il aurait 40 modèles de véhicules électriques et/ou hybrides dans les toutes prochaines années ... Dans le groupe VW il y en a déjà près d'une dizaine 4VW +++ ... 3 Audi ++ ... 1 Porsche ++
Réponse de le 21/09/2013 à 14:05 :
Le groupe VW ne crée pas à proprement parlé de véhicules électriques. VW transforme des véhicules de série donc prix exorbitant, autonomie faible du au poids, .. Impensable en utilisation genre autolib.
Réponse de le 21/09/2013 à 19:08 :
"autolib" tout comme "zoe" sont des micros marchés NON rentables qui ne fonctionnent que avec les subventions... les stratégies de VW et Toyota sont plus pragmatiques pour aller vers les hauts volumes avec de fortes rentabilités ... le problème du poids il est mieux résolu chez VW AUDI que chez les autres constructeurs à la traine de plus de 15 ans

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :