Et les cheminots paralysent à nouveau le trafic SNCF samedi

 |   |  766  mots
La grève continue samedi
La grève continue samedi (Crédits : reuters.com)
Le trafic ferroviaire va rester perturbé samedi, supérieur à un train sur deux en moyenne sur les grandes lignes, après la reconduction par les cheminots de leur grève contre la réforme ferroviaire. La CFDT appelle à la fin d'une grève "injustifiée".

Le trafic ferroviaire va rester perturbé samedi, supérieur à un train sur deux en moyenne sur les grandes lignes, après la reconduction par les cheminots de leur grève contre la réforme ferroviaire, selon la direction de la SNCF. La SNCF réitère son conseil de ne voyager qu'en cas de nécessité, tout en maintenant un important dispositif d'information pour les voyageurs. Malgré les appels du président François Hollande et du Premier ministre, Manuel Valls, à mettre fin au conflit, la grève des cheminots, à l'appel de la CGT et de SUD-Rail, rejoints par FO et First, a été reconduite vendredi en assemblées générales pour une quatrième journée consécutive.

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon en appelle, lui, au président François Hollande pour ouvrir "de vraies négociations" dans le conflit, estimant qu'on peut "trouver une sortie de crise ce week-end", dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui de samedi. Les cheminots grévistes doivent à nouveau se réunir dans la matinée de samedi pour décider ou non d'une reconduction de leur mouvement pour dimanche.

Trafic perturbé samedi

Même si la mobilisation faiblit, selon la direction de la SNCF, le trafic restera perturbé samedi dans les mêmes proportions que la veille. Compte-tenu de l'utilisation différente des transports publics le week-end, la SNCF a annoncé des prévisions non pas en fonction des heures de pointe connues en semaine mais sur la journée dans son ensemble. La circulation des Eurostar, des Thalys et des trains vers l'Allemagne sera normale, tandis que seulement un train sur trois circulera vers l'Italie et l'Espagne.

Ainsi, pour cette quatrième journée de grève, la direction a prévu deux TGV sur trois sur l'axe Est, un sur deux sur l'axe Atlantique, quatre sur dix sur les axes Nord et Sud-Est et un sur trois sur les relations province-province. Concernant les trains Intercités, quatre sur dix circuleront en moyenne et le trafic des TER sera de quatre trains sur dix en moyenne.

En Ile-de-France, le trafic sera d'un train sur trois en moyenne avec un service normal seulement pour le RER A. Deux trains par heure circuleront sur les RER B et D, un sur trois sur le RER E et un sur deux sur le RER C par rapport au programme prévu en raison d'importants travaux.

Baisse du taux de participation à la grève

Selon la direction de la SNCF, le taux de participation à la grève a baissé de 10 points vendredi par rapport au premier jour de grève et 82 % des cheminots étaient au travail. Il y a "un effritement très marqué, continu" de la participation à la grève, mais cette tendance est "moindre chez les personnels roulants", a indiqué le DRH du groupe SNCF, François Nogué.

Jeudi soir, la CGT-Cheminots et SUD-Rail ont appelé les cheminots à "poursuivre et amplifier" leur mouvement, afin d'obtenir le report de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme ferroviaire, prévu à partir de mardi. Les deux syndicat jugent ce projet "fortement néfaste pour le service public SNCF et les cheminots".

La CFDT appelle à la fin de la grève 

Le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, a affirmé samedi, au quatrième jour de la grève à la SNCF contre la réforme ferroviaire à l'appel de la CGT et de SUD-Rail, que ce mouvement "ne se justifie pas" et qu'"il faut l'arrêter""Ce qui me choque c'est il n'y avait pas de raison de faire grève, encore moins de la continuer" et "il faut l'arrêter évidemment", a affirmé le leader de la CFDT sur Europe 1.

"La CGT et SUD ont fait suer beaucoup trop de gens avec cette grève", a lancé Laurent Berger qui se dit "préoccupé des usagers notamment des jeunes qui vont passer le bac lundi". Selon lui, cette grève "ne se justifie pas" car il y a déjà eu "des discussions" avec les syndicats sur le projet de réforme ferroviaire contesté par la CGT et SUD-Rail. Dans ce projet, "le statut des cheminots est préservé et il y a des avancées pour les autres salariés du secteur ferroviaire", a estimé le numéro de la CFDT.

Pour Laurent Berger, "il y a une course à la radicalité" entre la CGT et SUD, ce qui "est la manifestation d'un syndicalisme qui n'est pas utile et qui dégrade l'image du syndicalisme", selon lui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2014 à 18:48 :
... de mettre la SNCF en faillite .... remettre les choses à plat !!!!!!!!!!!! ... et droit privé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 15/06/2014 à 18:43 :
que le gouvernement déclare la SNCF en faillite .......... !
a écrit le 15/06/2014 à 17:49 :
toutes les idées sont bonnes à prendre pour contrer cette gréve !!!!!!!!!!!!!! j'attends vos idées !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 16/06/2014 à 1:16 :
Il faut privatiser la SNCF.
a écrit le 14/06/2014 à 21:10 :
Amis cheminots, ne croyez pas un mot des politiques...ils sont spécialistes de la langue de bois.
a écrit le 14/06/2014 à 16:58 :
Il va bien falloir mettre cette entreprise en faillite et virer tout le monde pour repartir sur des bases saines !
Réponse de le 14/06/2014 à 18:26 :
Avec 50 voire 100 millions de perte par jour, la SNCF approche de la faillite à grands pas. Le STIF devrait tout de suite lancer les appels d'offre pour 2015 si on veut avoir des trains qui roulent.
a écrit le 14/06/2014 à 16:47 :
Encore une grève de privilégiés qui paralyse le pays, un vrai scandale !
a écrit le 14/06/2014 à 15:55 :
Encore un peu de temps et nous aurons Marine Présidente pour la dissolution des syndicats politisés. Tout comme on a souhaité une séparation entre l'église catholique romaine et l'etat, il nous faut désormais une séparation nette entre politique et syndicats, média et enseignants. Nous commencerons alors à respirer et à bien mieux vivre notre démocratie! !!!!!!!!!
a écrit le 14/06/2014 à 15:32 :
Comme je ne prends jamais le train, je ne dis qu'une chose...Pourvu que ça dure !
Réponse de le 14/06/2014 à 19:09 :
Et à votre avis qui paiera les jours de grèves et le manque à gagner de la SNCF?
Réponse de le 14/06/2014 à 21:14 :
Bah, probablement que vous en ferez parti. Moi je ne suis pas imposable;
Réponse de le 15/06/2014 à 23:24 :
@routier

Je vous rappelle que la TVA est un impôt...
Réponse de le 16/06/2014 à 20:56 :
La TVA est une taxe pas un impôt, sinon elle s’appellerait la IVA. La TVA tout le monde la paie, pas l'impôt.
a écrit le 14/06/2014 à 13:37 :
CGT et SUD, des syndicats qui ressemblent à des mafias. Des gens irresponsables, sûrs de leur pouvoir, de leur impunité, qui pissent à la raie du pays. Ce pays saura--il se relever?
a écrit le 14/06/2014 à 12:31 :
Je les encourage à poursuivre leur blocage, ils vivent leurs dernières heures, les gens ne supportent plus ces syndicats poussiéreux et dignes du début du XX ème siècle. Ils ne sont ni crédibles ni intelligents, aucune finesse dans leurs actions hormis prendre les gens en otages. Ils le paieront et ne devront pas pleurer lorsqu'un projet de loi mettra fin au droit de grève dans les transports publics. Ils coupent la branche où ils sont assis. Continuez ! Vous vivez vos dernières heures de gloires Sud (Révolutionnaires, anarchistes) CGT (complètement déphasés). Une grève illégitime pour une raison inconnue (la défense des Services Publics ? plutôt de vos acquis qui ne sont même pas remis en cause). La concurrence fera le plus grand bien à ses nuisibles.
a écrit le 14/06/2014 à 11:33 :
Tant qu'ils gagnent, ils jouent. C'est pourtant facile à comprendre. Mais comme nos élus n'ont de courage qu'en parole et même pas toujours, d'ailleurs...
a écrit le 14/06/2014 à 11:28 :
FRANCE bloquée !! SUITE A LA POLITIQUE FRANCAISE QUE NE SAIT PAS DIRE NON A BRUXELLES QUAND ILS LE FAUT
Réponse de le 14/06/2014 à 20:26 :
La France est bloquée à cause de personnes "restreintes" comme vous. Et non à cause de Paris ou de Bruxelles.
a écrit le 14/06/2014 à 11:12 :
"Et les cheminots paralysent à nouveau le trafic SNCF samedi"

Faux! Les cheminots n'existent plus, l'accident de Brétigny-sur-Orge a démontré que plus personne ne chemine pour entretenir le rail...
a écrit le 14/06/2014 à 10:49 :
Ca y est la France semble avoir de nouveau des syndicats ! Enfin une vraie grève qui dure pour obtenir le bien des salariés...
Réponse de le 14/06/2014 à 11:09 :
Tu parles, le bien des salariés.. Les "stals" de la CGT SNCF tirent leurs dernières cartouches après la chute historique de leur syndicats aux dernières élections. Ils roulent pour eux et se moquent bien des autres. Mais cette action stupide va accélérer le démantèlement de la SNCF, et les usagers seront pour, car ils deviendront enfin des clients.
Réponse de le 14/06/2014 à 14:16 :
Le bien a court, moyen ou à long terme ? Il me semble que cette vision est qq peu dépassée ... La défense des acquis n'innove en rien et n'accompagnera jamais l'évolution d'une société . C'est la façon la plus simple et la moins courageuse de réagir, tout ça n'est que posture et montre seulement le manque d'intelligence et d'envergure de ces petits capitaines n'ayant jamais défendu l'intérêt collectif de "tous"les employés !
Il me semble que le : j'ai droit , j'ai droit en ces temps difficiles est un peu irrespectueux !
Réponse de le 14/06/2014 à 20:28 :
Le commentaire de aaa montre toute son absurdité ... comment quelqu'un de normalement constitué peut se venter de soutenir des preneurs d'otages?
a écrit le 14/06/2014 à 10:46 :
Qu'on leur envoi les CRS, et lundi si on licencie les quelques grévistes qui restent.
Tellement de chômeurs aimeraient prendre leur place même sans les tous les avantages qu'ont les cheminots !!!
Réponse de le 14/06/2014 à 10:51 :
Et quand ils sont engagés, ils font grève parce qu'ils ne pensaient qu'aux avantages en ignorant tous les inconvénients du métier. Ce que vous semblez faire vous même...
Réponse de le 14/06/2014 à 15:34 :
Que les cheminots fassent grève pour défendre leurs avantages en prenant pour otage les contribuables qui les payent , passe encore , mais qu ils viennent nous dire que c est pour la défense du service public et donc des usagers : écoeurant !
a écrit le 14/06/2014 à 10:34 :
A quand un modèle économique à la WalMart? Un syndicat ou un syndiqué, hop on ferme le magasin. Au moins pas de problèmes.
a écrit le 14/06/2014 à 10:24 :
L'heure de vérité:Valls a t'il les "corones" de thatcher ?? réponse ces prochains jours
Réponse de le 14/06/2014 à 10:39 :
Valls on peut déjà l'appeler "la grande illusion".
Le gouvernement, pour la énième fois, va encore céder. La France n'est pas encore réformée !
a écrit le 14/06/2014 à 10:15 :
Lundi hollande aura baissé la culotte et les cheminots auront prouvé que la loi s'écrit dans la rue
Réponse de le 14/06/2014 à 10:26 :
Un vrai scandale cette prise d'otages par des privilégiés du système!
Réponse de le 14/06/2014 à 10:51 :
comme votre analyse est juste ..YOYO qui aura le courage de démolir cette entreprise de saboteurs
Réponse de le 14/06/2014 à 11:10 :
Mais alors qu'ils n'essaient pas de contrôler nos billets :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :