Grève Air France : le projet Transavia Europe suspendu

 |   |  100  mots
Au huitième jour d'une grève très suivie, cette annonce aurait été faite par le PDG du groupe AF-KLM Alexandre de Juniac à l'ensemble des organisations syndicales de l'entreprise.
Au huitième jour d'une grève très suivie, cette annonce aurait été faite par le PDG du groupe AF-KLM Alexandre de Juniac à l'ensemble des organisations syndicales de l'entreprise. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le projet de développement en Europe de la low-cost d'Air France, Transavia, au coeur du conflit entre pilotes de la compagnie et direction, est suspendu jusqu'en décembre, ont indiqué lundi à l'AFP plusieurs syndicats.

Les négociations semblent battre leur plein. L'ensemble des organisations syndicales d'Air France indiquent lundi matin avoir été informé de la suspension du projet Transavia Europe jusqu'au mois de décembre.

La direction doit en dire plus dans l'après-midi

Au huitième jour d'une grève très suivie, cette annonce a été faite par le PDG du groupe AF-KLM Alexandre de Juniac à l'ensemble des organisations syndicales de l'entreprise, ont précisé ces dernières. La direction communiquera avant 14H00 sur le "schéma global de sortie de crise" qu'elle propose, a-t-on précisé de source proche du dossier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2014 à 13:45 :
Boycotte Air France!!!

On peut trouver beaucoup mieux et beaucoup moins cher!
a écrit le 08/10/2014 à 13:39 :
Boycotte Air France!!!!

...ils sont toujours en grève et en plus ils veulent être payés? Ils sont loin derrière leurs concurrents!

Laissez-les se démerder tout seul...la loi du marché fera le reste!

Quand un produit est merdique il finit toujours par disparaître...arrêtez de financer ces trius du cul avec l'argent des contribuables!
a écrit le 22/09/2014 à 18:44 :
Miguel Fortea, représentant la CGT chez AF, vient de se vanter d'organiser une grève par mois depuis sept 2013 ! (et il ne parle que pour son seul syndicat ! CGT sol !
On comprend encore mieux le ras le bol des passagers !
a écrit le 22/09/2014 à 18:33 :
Un patron visionnaire et efficace au niveau commercial.
Le niveau service dans mes avions longs courrier redevenait excellent .La compagnie devenait rentable.
Voici que 2000 pilotes sur 3700 bloquent l'avenir de cette société ,avec des arguments d'un autre âge , sur le moyen courrier, le ciel est aux low costs. C'est irrémédiable et la vision du président AF est juste.
Les pilotes risquent de tout perdre avec ce combat perdu d'avance demain.
Réponse de le 22/09/2014 à 20:00 :
Et bien qu'ils perdent tout!!! Le marche est plein de pilotes, de personnel de bords aussi qualifies que ceux d'Air France mais moins gourmands. Même chose chez SNCM. . Tous dehors et on embauche.
a écrit le 22/09/2014 à 16:19 :
On dit : les négociations battent son plein. Son comme sound en anglais. Battent leur plein c'est une mauvaise interprétation de l'expression.
a écrit le 22/09/2014 à 16:00 :
Qu'un pilote m'explique ce que le fait d'abandonner un vol "Porto-Rome" à Vueling, à la TAP, à Brussels airline ou à Ryanair apporte aux pilotes du SNPL ??
Que les pilotes négocient que les vols Transavia Europe ne puissent atterrir en France sauf à obtenir leur accord, je le comprend, et la suspension d'ouverture de nouvelles bases est faite pour ca ...mais le blocage de principe ne semble avoir pour unique motif des raisons électoralistes pour les élections professionnelles prochaines !!
a écrit le 22/09/2014 à 15:15 :
le jusqu'au-boutisme des syndicats de pilote est déplorable et reflète leur état d'esprit : dans leurs petites têtes malgré leurs longues études, c'est l'Etat et donc le contribuable qui paiera les déficits d'Air France - Je suis étonné que la compagnie soeur (KLM) ne demande pas la séparation!
a écrit le 22/09/2014 à 15:01 :
Ils obtiendront ce qu'ils espèrent: le dépôt de bilan, le plan de licenciements et la disparition de la compagnie! Peut-être rachetée par les compagnies du Moyen-Orient ?
Réponse de le 22/09/2014 à 20:02 :
Ou par KLM !!!???
a écrit le 22/09/2014 à 14:56 :
Le courage de ce PDG issu des cabinets ministériels est à la même hauteur de ceux qu'ils "servaient ": inexistant. Il fallait tenir, le monde à changer, mais c'est vrai qu'en France, on ne veut absolument pas l'admettre...Dans mon entreprise on travaille 2 fois plus qu'il y a 30/40 ans...c'est le seul moyen de s'en sortir
Réponse de le 22/09/2014 à 15:20 :
la responsabilité du PDG c'est de trouver une issue acceptable au conflit; sa proposition a lé mérite de temporiser le projet pour permettre de nouvelles discussions entre personnes responsables... les pilotes le sont ils ?
Réponse de le 22/09/2014 à 20:06 :
Enfin un qui le reconnaît ! En fin de carrière je travaillais entre 10 et 12 h par jour et je ne prenais que 8 jours de vacances.
Pas pour le plaisir , je n'étais pas maso, mais il fallait "tenir" parceque les allemands qui dirigeaient le groupe étaient tout sauf des cons, et il fallait leur prouver que nous non plus.
a écrit le 22/09/2014 à 14:42 :
Les pilotes ont décidé de poursuivre la grève... je crois qu'Aïr France est morte !
Soit le gouvernement met en place une solution "dépôt de bilan + nouvelle entité" avec recrutement avec nouveau contrat, nouvelles conditions et point barre, ...soit on va vers une solution du type Alitalia ! Après tout, les pilotes jugent peut être préférable d'espérer un contrat de travail chez Etihad
Réponse de le 22/09/2014 à 18:18 :
En tout je vois mal aussi un low cost d'AF. A propos c'est qui le proprietaire de "La Compagnie" celle qui fait des vols low cost entre Moscou et Paris ?
Réponse de le 22/09/2014 à 18:47 :
@albertine : c'est Frantz yvelin, le fondateur de la compagnie "l'avion" qu'il avait revendu à British airways
a écrit le 22/09/2014 à 13:37 :
j' invite tous les voyageurs à boycotter cette compagnie de nababs qui méprise le passager .
Réponse de le 22/09/2014 à 16:24 :
Je dirais juste que le service au sol comme en vol est tout à fait médiocre et que c'est une bonne raison d'éviter Air France. En plus s'ajoute l'incertitude liée aux risques de grève...
Vivement que la compagnie nationale implose et permette la naissance de plusieurs compagnies nationales ou non. Ce serait beaucoup plus sain.
a écrit le 22/09/2014 à 13:29 :
il existe une concurrence internationale face à laquelle une entreprise doit soit être compétitive, soit disparaitre.
Que les règles ne soient pas les mêmes, c’est une évidence : les charges sociales et les taxes sur les entreprises en France sont parmi les plus élevées au monde. Air France n’échappe pas à la règle !
A cela s’ajoute une moindre productivité : 900h de vol chez les concurrents quand les pilotes AF n’atteignent pas les 700 heures !...
Mais changer cet état de fait n’est pas du ressort de la compagnie : elle ne peut que chercher à compenser cette réalité :
- Soit en abaissant les conditions de travail du personnel AF (c’est ce qui a été fait en partie, avec le personnel au sol par exemple) : ainsi, les rémunérations chez iberia-vueling ont baissé de 20% je crois… cà pourrait aussi être fait en augmentant le temps de vol des PN AF…
- Soit en compensant partiellement par le développement d’une filiale lowcost en France : mais celle-ci ne doit pas voir son développement entravé par un véto du SNPL sur le nombre d’avion Transavia
- Soit enfin développer une filiale Transavia hors de France, pour assurer les vols hors de France (ni départ ni arrivée sur le sol francais, on ne peut plus parler de délocalisation, mais de développement) à des conditions compétitives face à la concurrence qui, je le rappelle, ne s’appelle pas Transavia mais Volotea, Easyjet,Ryanair, Vueling etc. La moyenne de cout pour le groupe, si la taille de la filiale hors France est suffisante pour que les gains de ce côté compense la conservation des privilèges des PN français de l’autre.
Pour refaire un parallèle avec l’automobile, si Renault n’avait pas des usines compétitives au maroc et en roumanie par exemple, les usines francaises auraient disparues depuis longtemps !
Malheureusement, les élections professionnelles prochaines sont à mon avis pour beaucoup dans l’autisme syndical !
a écrit le 22/09/2014 à 12:09 :
Au SNPL :vous ne m’empêcherez pas de penser que vous vous trompez de combat comme d’adversaire !
Votre mouvement de grève s’attaque aux capacités de développement, d’investissement et d’embauche du groupe AF. Pourtant, celui-ci n’est pas responsable de la réalité du marché : la concurrence existe, elle n’est pas intra groupe AF-KLM-HOP-Transavia France-Transavia Hollande-Cityhopper !! Ni même franco-française mais internationale !
Le groupe AF-KLM n’est pas responsable du fait que les PN d’easyjet volent pendant 900 heures tandis que ceux de Transavia volent 700 heures, et vous-même 10% de moins !!! Comment pouvez-vous croire (ou faire croire) que Transavia pourrait être compétitif en volant encore moins !?
Que le SNPL exige que le groupe ne s’abaisse pas à délocaliser, et que les PN exigent que les avions d’une nouvelle entité Transavia ne se posent pas en France (en attendant, Wizz, Volotea, Vueling, Easyjet et autres ryanair ne se gênent pas !!) peut se comprendre.
Mais pourquoi un développement du nombre d’avions chez Transavia France reste-t-il soumis à l’approbation des PN ? Les pilotes seraient-ils des experts en gestion de marché ?
Quant à l’existence même de base Transavia Europe en Allemagne, au Portugal, etc… pensez-vous qu’il est bon pour les PN AF d’empêcher la compagnie d’aller concurrencer ses adversaires en France sur l’ensemble du marché européen ? Car Transavia france, pour les raisons de non compétitivités mentionnées ci-avant, ne sera pas en mesure d’y aller !
Par ailleurs, comment expliquez-vous les attaques contre Ryanair par le SNPL pour exiger que leur personnel basé en France soit sous règles françaises, et parallèlement, refuser à votre propre compagnie qu’elle s’applique les mêmes règles : appliquer les règles locales aux personnels locaux !?
Personnellement, je connais du personnel AF mais n’ai aucun lien avec AF si ce n’est en tant que client (AF … et Transavia !)… j’ai fait le choix de privilégier la compagnie nationale, mais je reste abasourdi que ce mouvement soit exclusivement axé sur du corporatisme dépassé alors qu’après des années de difficulté, la compagnie revenait à peine en situation de repartir vers le développement…
Au fait, comment expliquez-vous que les PN Transavia ne vous suivent pas (pourtant les premiers concernés !), pas plus que les PN HOP ? et je ne parle pas du silence assourdissant de KLM : seriez-vous les seuls à voir la réalité, et à pousser l’altruisme jusqu’à vous sacrifier, vous et votre compagnie, pour le bonheur des autres PN ? (et surtout celui des actionnaires Easyjet, LH, et autres concurrents !)
a écrit le 22/09/2014 à 12:05 :
il faut créer un contre pouvoir .... boycott d'AIR-FRANCE !
Réponse de le 22/09/2014 à 13:31 :
N'hésite pas connard, et apprend à nager, l'Atlantique c'est grand !
Réponse de le 22/09/2014 à 14:47 :
Pas la peine d'apprendre à nager quand il y a tellement d'autres compagnies aériennes prêtes à accueillir pmxr et tous les clients d'Air France errant dans les aéroports comme des âmes en peine...
Réponse de le 22/09/2014 à 15:18 :
je suis étonné du peu d'efficacité de la modération quand les insultes fusent... ce qui ne fait que démontrer le manque d'arguments. Les pilotes essaient d'obtenir gain sur toutes leurs revendications en jouant la dégradation économique, de toute façon ils s'en tapent de la compagnie, ils sont payés à l'heure de vol !
Réponse de le 22/09/2014 à 16:40 :
Êtes vous autiste au point de croire que seul AF dessert l'Amérique depuis l'Europe ??
Tant que vous ne comprendrez pas quela réalité n'est pas celle de vos rêves, vous n'aurez RIEN compris !!
La concurrence existe, elle est bien là, et ses pilotes volent jusqu'à 900h par an et ont un système social moins favorable (donc moins couteux) ! Ouvrez les yeux plutôt qu'insulter ceux qui financent vos avantages (cf les clients)
Sans vouloir faire un mauvais jeu de mot : remettez les pieds sur terre !
a écrit le 22/09/2014 à 12:02 :
Encore un combat d'arrière garde et pendant ce temps là LUFTHANSA développe à marche forcée ses liaisons low cost histoire de prendre de l'avance et rentabiliser ses avions.
a écrit le 22/09/2014 à 11:56 :
De toutes façons c'est la clientèle qui tranchera et cela risque d'être saignant pour AF.
Réponse de le 22/09/2014 à 12:13 :
Exact, pour un vol en Europe, c'est le prix final du billet qui compte pour la plupart des clients (moi compris). Je vole souvent avec des compagnies nationales et des low-cost, et je trouve que le peu d'écart de confort ne justifie pas l'écart de prix!
a écrit le 22/09/2014 à 11:54 :
je ne voyage jamais avec AIR-FRANCE ..... question de principe et dire merde au SNPL !
a écrit le 22/09/2014 à 11:43 :
Le marché du transport aérien existe, dans une réalité que chacun est obligé de prendre en compte, que cela plaise ou non : il n’y a pas d’alternative !
Le développement en Europe et plus cruellement pour AF, en France, le rappelle tous les jours : certains commandent de nouveaux avions par centaines tandis que d’autres sont empétrés dans les déficits !
Une réalité : les naviguant Transavia volent 700 heures par an tandis que leur équivalent chez AF volent 10% de moins. Parallèlement, ceux chez Easyjet et autres low-costs, montent jusqu’à 900h !!
… et la grève chez AF ne changera rien à cette réalité !
Quelle solution peut accepter la direction :
- Un développement de Transavia France sans que la direction n’ait à quémander chaque avion auprès du SNPL . Transavia France, Hop et AirFrance auraient l’exclusivité au sein du groupe, des liaisons de et vers les aéroports francais (partagé avec Klm pour les vols France-Pays bas ;
- Des passerelles pour le personnel, sur la base du volontariat, pour pouvoir passer d’une compagnie à l’autre, et ainsi bénéficier de possibilités accrues de montée en grade. Bien sur, aux conditions de travail de la compagnie où l’on travaille, puisqu’économiquement, une unification des conditions de travail ne pourrait se faire que vers le bas, ce qui n’est certainement pas le souhait des salariés…
- Un développement de Transavia europe pour des bases à l’étranger, sur des conditions de contrat local (je rappelle que le SNPL exigeait, il y a peu, que les bases francaises d’Easyjet et Ryanair soient aux conditions locales !) : Pour que ce ne soit pas une délocalisation, Transavia europe s’engagerait à le pas se poser en France. Cette nouvelle compagnie pourrait alors amener une concurrence à Easyjet sur d’autres lignes qu’en France (tout ce qui affaibli la concurrence est bon à prendre) et améliorerait les comptes de la compagnie, permettant ainsi de pérénniser en France les conditions de travail privilégiés du personnel francais.
Ce que le SNPL doit comprendre : ce n’est pas le groupe AF qui fait le marché du transport aerien, mais ce groupe, comme les autres, subit une réalité globale à laquelle il faut s’adapter !!
Par ailleurs, imaginons que le groupe AF-KLM rachète une low-cost étrangère (je pense à Wizz, par exemple : le SNPL dans la situation actuelle, ferait quoi : il demanderait de couler la nouvelle filiale ? Alors que ma suggestion règlerait la question : les vols de Wizz vers et de la France passerait sous pavillon francais.
Messieurs (dames) les pilotes, regardez la réalité de la concurrence, et n’espérez pas adapter les autres à vos souhaits : c’est à vous et à votre compagnie de vous adapter à la réalité !
Les faits sont tétus…
a écrit le 22/09/2014 à 11:24 :
Lamentable... que des pilotes grassement payés en faisant très peu d'heures, refusent de faire l'effort nécessaire à la sauvegarde de l'entreprise qui les fait vivre, est une honte.
Le pire est que l''entreprise continue dans ses mauvaises habitudes ; céder aux revendications.
En tant que contribuable... qui a contribué à renflouer cette compagnie depuis des années, je suis scandalisé et je n'attends qu'une chose ; que cette compagnie dépose le bilan pour repartir sur des bases saines. Une fois que les pilotes auront été licenciés, ils verront s'ils trouveront mieux ailleurs. Ça remettra les choses en place.
Réponse de le 22/09/2014 à 13:12 :
L'âme d'une compagnie aérienne, ce sont les navigants, et parmi les navigants, les pilotes.
Et en aucun cas les financiers ou énarques de tout poil, qui ne sont que de passage, et n'ont jamais risqué plus que de tacher leurs chaussures à la machine à café, ou leur costume à la cantine.
Réponse de le 22/09/2014 à 14:47 :
... vous avez raison... mettez vous donc à l'Arabe, ce sera plus facile quand il vous faudra relire les clauses de contrat écrites par Etihad (dans le meilleur des cas, car les clauses de pôle emploi sont écrites en français !) bon courage pour l'avenir !
Au fait, ce sont les financiers qui financent les investissements et vos avantages : " ne mord pas la main qui te nourri !" est un dicton que vous devriez méditer, de même que la fable du scorpion et de la grenouille...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :