Pagaille dans le ciel britannique après une panne informatique

L'espace aérien londonien a dû être fermé plusieurs heures ce vendredi. Les autres aéroports britanniques ont été perturbés par effet de contagion.

2 mn

L'aéroport londonien d'Heathrow est un des plus importants du monde.
L'aéroport londonien d'Heathrow est un des plus importants du monde. (Crédits : Reuters)

Une panne informatique au contrôle aérien de Swanwick a causé la pagaille dans le ciel britannique pendant plusieurs heures vendredi avec des centaines de vols nationaux et internationaux retardés ou annulés.

Le contrôle aérien britannique Nats a annoncé peu avant 16H30 GMT la fin de la panne, laissant espérer un retour à la normale dans la soirée.

Fermeture de l'espace aérien

En milieu d'après-midi, Eurocontrol, l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, a annoncé la fermeture de l'espace aérien au-dessus de Londres jusqu'à 19h00 GMT initialement. L'organisme a confirmé le rétablissement de la situation au contrôle aérien de Swanwick, au sud-est de l'Angleterre dans la foulée des nouvelles rassurantes données par Nats.

Contagion aux autres aéroports britanniques

Mais les perturbations risquaient d'être importantes jusque tard dans la soirée, notamment dans les cinq aéroports de Londres, Heathrow, Stansted, Gatwick, City Airport et Luton qui ont été fortement affectés par l'incident. Heathrow est le premier aéroport d'Europe en termes de passagers et premier du monde pour le trafic international de voyageurs. D'autres aéroports britanniques ont également été affectés, à Bristol, Edimbourg ou Leeds. Pendant un long moment, aucun avion n'a pu décoller de plusieurs des principaux aéroports du pays, dont Heathrow.

"Coincé sur le tarmac à l'aéroport de Heathrow. Panne du contrôleaérien. Aucun vol ne décolle ou n'atterrit", a tweeté un passager, Matt Warren, cloué au sol.

La compagnie française Air France a annoncé qu'un peu moins de vingt de ses vols étaient affectés par cette panne dont sept long-courriers. La compagnie avait espoir de pouvoir faire partir quelques vols dans un premier temps annulés. Un vol qui devait atterrir à Dublin a dû faire demi-tour pour revenir se poser à Paris, alors que les long-courriers déjà partis étaient reroutés en vol.

Deux vols de la compagnie espagnole Iberia, partis de Madrid pour Londres, ont dû faire demi-tour. Deux autres avions sont restés bloqués au sol, un à Madrid et un autre à Londres.

Récidive?

Ce n'est pas la première fois qu'une panne du contrôle aérien de Swanwick provoque le chaos dans un des ciels les plus encombrés du monde. Il y a un peu plus d'un an, le 7 décembre 2013, une panne avait déjà provoqué retards et annulations pour des centaines de vols au Royaume-Uni et en Irlande.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 13/12/2014 à 12:45
Signaler
Curieux qu' une économie aussi resplendissante n' est pas de dispatching de secours ....

le 13/12/2014 à 14:21
Signaler
"économie aussi resplendissante" Magnifique plaisanterie. J'en ris encore...

le 13/12/2014 à 14:26
Signaler
l'informatique est pilotée par la DAF, donc comme la DAF en a rien à foutre de ce qui est réellement crucial, pas de haute disponibilité....trop cher, pas assez optimisé financièrement, mais il n'y a que les rosbeef capables de faire cela. Quant aux ...

le 13/12/2014 à 21:58
Signaler
Essayez de ne pas mélanger la MAINTENANCE et l'INFORMATIQUE, pic sous... En règle générale, dans l'info, les moyens ne signifient aucunement que les informaticiens sont bons. Et c'est bien souvent le contraire...

à écrit le 13/12/2014 à 10:50
Signaler
Surprenant d apprendre que dans des espaces ou la densité du traffic est extrement dense qu il n y ait pas de système de surveillance redondant. Il y a aussi eu un black out des radars (secondaires) en Europe centrale il y a qq temps, soit disa...

le 13/12/2014 à 14:23
Signaler
Papa fox, il y a surtout eu 4 pays impliqués qui se sont engagés à ne rien dévoiler. La blague du blaque hout tient peu, dans ce cas...

à écrit le 13/12/2014 à 9:46
Signaler
Les joies de la privatisation.... Ils sont ou les commentaires de ceux qui crachent sur ces "parasites de fonctionnaires français "?

le 13/12/2014 à 19:51
Signaler
J'en fais partie : regardez vous, pauvre fonctionnaire incapable, qui avez provoqué la mort en gare de Bretigny ! regardez vous vous et vos régimes spéciaux qui empechez les fonctionnaire compétent de bosser correctement au profit d'une rente situati...

à écrit le 13/12/2014 à 8:36
Signaler
Imaginons le même pb en France, les commentaires!!!!! ouf nous avons échappé à la déferlante de la France nulle.

à écrit le 12/12/2014 à 22:52
Signaler
Pour faire des économies (afin de garantir les dividendes...) lors du déménagement du centre régional situé a West Drayton vers Swanwick , les ordinateurs IBM -déjà anciens- qui assurent les liens entre le traitement des plans de vol et celui du trai...

à écrit le 12/12/2014 à 20:09
Signaler
Une cyberattaque ?

le 12/12/2014 à 21:57
Signaler
Très vraisemblablement et c'est déjà la deuxième du semestre pour les britanniques.

à écrit le 12/12/2014 à 19:15
Signaler
S'ils utilisaient autre chose que Linux, ça irait mieux...

le 12/12/2014 à 19:21
Signaler
windaube ... ce serait pire !!!!!!!!!!!!!!!

le 13/12/2014 à 9:37
Signaler
pas si sur que windaube serait pire car si les dysfonctionnements linux sont rares, quand ça survient....alors que windows, bah tu redémarres et c'est reparti. et puis je suis sur que maintenant les vieux systèmes IBM peuvent etre virtualisés, ça per...

le 13/12/2014 à 14:20
Signaler
"les dysfonctionnements linux sont rares" C'est bien, néanmoins, de reconnaître que l'on ne maîtrise pas Linux. Heureusement que ce n'est pas le cas de tout le monde...

le 13/12/2014 à 18:40
Signaler
C'est clair que Windows et ses services packs tous les 10 ans c'est très fiable... à pirater entre 2 mises à jour. Sans compter les failles de sécurité divulguées mais non résolues car jugées "mineures" et non exploitées à grande échelle jusqu'à la p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.