La SNCF veut de la 4G partout pour pouvoir connecter ses clients à Internet

 |   |  512  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La SNCF veut la "fin du dialogue de sourds avec les opérateurs mobiles" pour pouvoir disposer d'une couverture 3G et 4G sur l'ensemble du réseau ferroviaire afin que les voyageurs puissent se connecter à Internet. Sur les TGV, le nouveau système Wi-Fi envisagé passera également par de la 4G.

Dans les TER, les trains Intercités, les TGV, en pleine campagne, ou dans les tunnels..., bref, sur l'ensemble du réseau ferroviaire, les 10 millions de voyageurs que transporte chaque jour la SNCF doivent avoir accès au haut-débit et pouvoir se connecter à Internet sur leur smartphone. C'est l'ambition du président de SNCF Mobilités, Guillaume Pepy et de son chief digital officer, Yves Tyrode, qui ont présenté ce mardi la stratégie digitale de la SNCF.

Nouvelle technologie Wi-Fi

Pour y arriver, pas de Wi-Fi partout, mais une couverture 3G et surtout 4G sur tout le réseau avec, dans le cas particulier des TGV et de certaines gares à fort trafic, un complément de la 4G par un système Wi-Fi utilisant la couverture 4G à bord des trains. Un système différent du système satellitaire existant aujourd'hui sur Thalys et le TGV Est, qualifié de "super bof" par Guillaume Pepy lui-même. La solution technique sera choisie d'ici à la fin juin pour un déploiement fin 2016. Le service sera gratuit.


Pour autant, la SNCF met l'accent sur la 4G.

"L'absence de débit ne se limite pas à du Wi-Fi ou pas dans nos trains, explique Yves Tyrode, le sujet, c'est d'avoir une couverture 3G et 4G dans tous les trains et toutes les gares."

Main tendue aux quatre opérateurs mobiles

Pas simple d'y parvenir. Le sujet renvoie en effet aux querelles entre le gestionnaire des infrastructures ferroviaires (RFF, aujourd'hui SNCF Réseau) et les opérateurs mobiles, chacun rejetant sur l'autre les absences de couverture.

"Nous tendons la main aux quatre opérateurs mobiles et à l'Arcep [Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Ndlr]", a déclaré Yves Tyrode.

"C'est la fin du renvoi de balles entre les opérateurs mobiles et le réseau ferroviaire avec, d'un côté, le réseau disant que c'est aux opérateurs de faire le nécessaire, et ces derniers demandant que soit facilitée l'installation de la 4G dans l'enceinte ferroviaire. Le principe désormais est d'arrêter cette guerre de tranchées, ce dialogue de sourds, et de travailler ensemble", a renchéri Guillaume Pepy.

Diagnostic

La SNCF veut "faire un vrai diagnostic technique avec l'Arcep de la qualité de la réception sur le réseau" et propose trois actions immédiates. Des tests sur l'ensemble du réseau "en suivant les procédures de mesure de l'Arcep" dès le mois de mars, afin de partager les résultats en avril.

"Après, il faut traiter ces zones de mauvaise réception et se mettre autour de la table pour voir comment le réseau ferroviaire permet l'accès de ses infrastructures aux installateurs d'équipement, et comment ces derniers prennent des engagements fermes de couvrir ces zones d'ombre", explique Guillaume Pepy.

Yves Tyrode a précisé que la SNCF comptait faciliter l'accès aux infrastructures ferroviaires aux opérateurs mobiles dans le déploiement de leurs antennes. Le travail a déjà commencé sur la ligne du RER C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2015 à 14:20 :
Et l'upgrade du GSM-R en LTE ? Jamais ? Il dispose de 4MHz de spectre, dont on pourrait réserver 3MHz pour du LTE, permettant de fournir une cinquantaine de Mb/s a chaque train...
a écrit le 11/02/2015 à 15:44 :
Le trai-train de la SNCF dont le principal souci est de payer les retraites de ses agents partis à la retraite à 50 ans au moyen de son régime non-solidaire maison, ou plutôt : de le faire payer à ses clients. Une honte corporatiste qui perdure.
a écrit le 11/02/2015 à 9:58 :
1 petit million d'euros par rame....
Heureusement que les prix des billets sont bas...
a écrit le 11/02/2015 à 9:35 :
Y-aura-t-il des compartiments sans WiFi, sans 3G, 4G etc. Il y a des voyageurs qui veulent juste voyager en paix, regarder le paysage, faire un petit somme, sans être bombardés d'ondes.
a écrit le 11/02/2015 à 8:34 :
le service premier de la SNCF est le transport puis la ponctualité et cela n'est pas respecté et amene un cout pour l'usager et letat, les greves souvent decritent faites pour le bien etre de l'utilisateur le penalis au lieu de lui rendre service, les modifications horaires sont subies par l'usager sans en l'avoir consulté ou plutot consulté mais pour lui faire comprendre qu'on s'interresse a lui mais que la SNCF décide, le WIFI ne concernera qu'une minorité les usagers dans leur majorité seront dédaignés
a écrit le 11/02/2015 à 6:18 :
en tant que client amené a faire 4 heures de transport par jour (je dis bien 4 heures quand tout fonctionne), ce n est pas la 3G 4G 5G que j attends de la SNCF, mais simplement que la SNCF fasse correctement son métier en respectant ses horaires, en étant fiable avec des trains qui roulent, des locomotives qui fonctionnent du personnel qui fait son travaille.

Arrêtons d enfumer les clients.

On veut des trains, pas de baratin !!
a écrit le 10/02/2015 à 20:10 :
Donc, si vous habitez en campagne, et voulez-vous connecter au internet, deplacez vous au côté du chemin de fer pour obtenir un debit internet raisonable quand le train se depasse.
a écrit le 10/02/2015 à 20:04 :
La France se diverse. Parceque même en 2015, 20 ans apres l'introduction d'internet, l'accessibilité en provence/campagne c'est au niveau de minitel ( 128kb/sec).
Acune jeune ou elevee rentre apres les etudes aux endroits discriminants par le gouvernement.
a écrit le 10/02/2015 à 19:37 :
Voilà une bonne initiative! Bravo.
a écrit le 10/02/2015 à 18:54 :
cela ne supprimeras pas les pannes et les gréves !!!très mauvaises images dans les pays adjacents!!!eh!!!oui
Réponse de le 10/02/2015 à 23:15 :
Mauvaise image???
Sors un peu et tu verras que beaucoup de pays envient notre TGV!
Même les chinois en raffolent!..
Réponse de le 11/02/2015 à 19:46 :
Le TGV est déficitaire.

Il serait peut être temps de s intéresser aux gens qui ont besoins de prendre le TER , non ?

C est une catastrophe aujourd hui et je pèse mes mots: les conditions de sécurité n y sont pas respectés
Les contrôleurs ont démissionné de leur charge et se cachent dans les trains tant ils ont peur de la réaction des usager

Debout la SNCF ! Ce sont les voyageurs qui vous font vivre. On veut des trains à l heure, on veut des trains qui fonctionnent
Ni plus ni moins

On veux des trains
Pas de baratin !!!
Réponse de le 11/02/2015 à 21:02 :
Si les Chinois habitaient en France, ils détesteraient le TGV !!
a écrit le 10/02/2015 à 18:15 :
La sncf devrait déjà équiper ses trains de prises électriques pour pouvoir charger les appareils, même en 2ème classe. Ça me paraît plus urgent que d'avoir la 4g ...
a écrit le 10/02/2015 à 18:09 :
Avec les ondes que cela va provoquer les gens seront encore plus exités !!!!!
a écrit le 10/02/2015 à 18:08 :
Et les usagers veulent moins de grèves et moins de retards sur les lignes !!!!!
a écrit le 10/02/2015 à 17:24 :
au lieu d'avoir des trains pas chers et à l'heure et nombreux, la sncf nous mets des gadgets inutiles...vivement qu'on privatise...
a écrit le 10/02/2015 à 17:08 :
BIEN VU.
a écrit le 10/02/2015 à 17:03 :
Nous, les clients, souhaitons avant tout avoir des trains non supprimés, qui partent a l heure et qui arrivent a l heure. Le reste est accessoire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :