Impossible de garantir un été touristique "normal", selon Clément Beaune

 |  | 258 mots
Lecture 1 min.
Moi, aujourd'hui, je ne sais pas vous dire à partir de quand on pourra reprendre des voyages en Europe, a expliqué Clément Beaune sur RTL et LCI. J'espère qu'on pourra le faire cet été.
"Moi, aujourd'hui, je ne sais pas vous dire à partir de quand on pourra reprendre des voyages en Europe", a expliqué Clément Beaune sur RTL et LCI. "J'espère qu'on pourra le faire cet été." (Crédits : STEPHANE MAHE)
Malgré les progrès des campagnes de vaccination, les pays européens, dont la France, peinent encore à définir des calendriers de réouverture progressive de leurs frontières permettant une reprise du tourisme.

Il est impossible de garantir que l'évolution de la situation sanitaire permettra à la France de connaître une saison touristique "normale" cet été, a déclaré dimanche le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune. Malgré les progrès des campagnes de vaccination, les pays européens peinent encore à définir des calendriers de réouverture progressive de leurs frontières permettant une reprise du tourisme.

"Moi, aujourd'hui, je ne sais pas vous dire à partir de quand on pourra reprendre des voyages en Europe", a expliqué Clément Beaune sur RTL et LCI. "J'espère qu'on pourra le faire cet été."

Qualifiant de "mal nécessaire" les restrictions actuelles aux voyages internationaux, Clément Beaune a souligné qu'un éventuel assouplissement de ces mesures devait être coordonné à l'échelle européenne. "On est le premier pays touristique au monde, il faut qu'on puisse, le moment venu, ré-accueillir des gens mais on ne le fera pas si ça met en risque notre situation sanitaire", a-t-il dit. "On fait tout pour que les déplacements d'abord entre régions françaises, puis en Europe j'espère avant l'été, et puis plus largement au cours de l'été puissent reprendre, mais je ne peux pas vous donner aujourd'hui un calendrier précis". En Grande-Bretagne, le plan de réouverture de l'économie présenté vendredi a déçu le secteur du tourisme, le gouvernement s'étant abstenu de donner une date de reprise des voyages internationaux et renvoyant à de nouvelles annonces début mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2021 à 9:59 :
On sait que le covid s'est répandu très vite grâce à l'avion, il est normal du coup que ce secteur soit surveillé de près même si on peut déplorer les nombreux passes droits des uns et des autres bien souvent sans intérêt.
a écrit le 12/04/2021 à 8:33 :
Personne ne sait comment sera l’été, mais actuellement, il y a un monde fou sur les plages. Gros CA pour moi car la France est déjà en vacances. La tactique de vivre avec le COVID et les 300 morts quotidiens commence à atteindre ses limites.
a écrit le 12/04/2021 à 8:27 :
Ce qui se profile ´ est pas un retour en arrière qui n engagé que ceux celles qui y croient... les politiques le savent bien mais ne le disent pas pour ne pas effrayer la population . Le monde d avant et ces activités de loisirs c est quasi fini . D autres habitudes de consommation et loisir se mettent en place dans une partie de la population qui ne reviendra pas en arrière seuls ceux qui ont les reins solides ou proposent vraiment une activité créative vont subsister tout les autres vont disparaître mais ça aura le mérite d assainir les secteurs restauration hôtellerie etc...
a écrit le 11/04/2021 à 20:48 :
le monde occidental avance, mais pas vite
le tiers monde est a l'arret
alors je doute fort qu'il y ait bcp de politiciens qui reouvrent grand les frontieres pour importer massivement des variants qui en remettent une pour un tour
bon, y aura peut etre des possibilites intra europeennes en europe, ey intra americaine aux etats unis
le reste..........
les secteurs concernes vont encore souffrir un certain temps
a écrit le 11/04/2021 à 17:01 :
Il faut bien comprendre que le tourisme, l'hôtellerie, la restauration, la location saisonnière, les guides touristiques... bref, toutes ces activités dans lesquelles la France à surinvesti ces 20 dernières années pour tenter de compenser la désindustrialisation et la montée du chômage, sont des activités en grande partie condamnées. Il n'y aura jamais de retour à la normale. Si elle veut éviter une tiers-mondisation à court terme de sa population, elle n'a pas d'autre alternative que de réinvestir massivement dans les activités productives industrielles et exportatrices : l'énergie renouvelable, le nucléaire civil, la mobilité decarbonée, les biotechnologies, les télécommunications, l'IA etc.
Réponse de le 12/04/2021 à 4:51 :
Reinvestir en France, la belle idee, faut demander a tous les thesaurisateurs riches de plus de 200 milliards de se bouger pour ce faire. C'est peine perdue, tout le monde va plonger a cause de l'individualisme de ce peuple a la derive et de sa classe politique corrompue jusqu'a l'os.
a écrit le 11/04/2021 à 15:51 :
Il paraît évident que chaque pays va vouloir se protéger, ce qui sous entend que la libre circulation des personnes, ce n'est pas pour demain. Au fond, la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux est une chimère néolibérale dans un Monde où les démocraties occidentales se confrontentent aux dictatures Chinoises et Russes. La mondialisation heureuse a vécu si tant est qu'elle n'ai jamais existée.
Un combat à mort est engagé, le Monde est en sursis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :