VTC : mobilisation de faible envergure à Paris

 |   |  240  mots
Une quarantaine de VTC ont quitté vers 07H00 l'aéroport Charles-de-Gaulle pour converger vers la capitale en opération escargot, en circulant sur une ou deux des voies de droite de l'autoroute A1, a-t-on appris de source aéroportuaire.
Une quarantaine de VTC ont quitté vers 07H00 l'aéroport Charles-de-Gaulle pour converger vers la capitale en opération escargot, en circulant sur une ou deux des voies de droite de l'autoroute A1, a-t-on appris de source aéroportuaire. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Le syndicat SETP s'inquiète des premières propositions du député PS Laurent Grandguillaume, chargé par le gouvernement de déminer le conflit opposant VTC et taxis, qu'il juge trop favorables aux taxis.

Quelques dizaines de voitures de transport avec chauffeur (VTC) menaient lundi matin une opération escargot entre l'aéroport de Roissy (val-d'Oise) et Paris, à l'appel du seul syndicat de la profession SETP, sans perturbations majeures sur le trafic à 8h, a appris l'AFP de sources concordantes.

Une quarantaine de VTC ont quitté vers 7h l'aéroport Charles-de-Gaulle pour converger vers la capitale en opération escargot, en circulant sur une ou deux des voies de droite de l'autoroute A1, selon une source aéroportuaire.

"Une quarantaine de véhicules VTC circulent à faible allure sur l'A1 mais ça cause des ralentissements très minimes. Ca reste un lundi matin tout à fait classique" avec 215 kilomètres de bouchons cumulés sur l'ensemble de l'Île-de-France, d'après le Centre régional d'information routière (CRIR).

Des doutes concernant les propositions du médiateur

Le syndicat SETP s'inquiète des premières propositions du député PS Laurent Grandguillaume, chargé par le gouvernement de déminer le conflit opposant VTC et taxis, qu'il juge trop favorables aux taxis. La balle est désormais dans le camp du gouvernement.

En attendant, il dénonce également "une dégradation" des conditions de travail et "l'acharnement" des contrôles de police, "avec les accès devenus très compliqués aux gares et aux aéroports de plusieurs villes de France".

>> Aller plus loin Taxis, VTC : quelles pistes pour résoudre le conflit ?

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :