VTC : le chinois Didi Kuaidi, concurrent d'Uber, sur le point de lever 3 milliards de dollars

 |  | 297 mots
Lecture 1 min.
Cet afflux d'argent illustre le fait que les investisseurs ne semblent pas effrayés par le coût élevé de la stratégie suivie par ces deux concurrents.
Cet afflux d'argent illustre le fait que les investisseurs ne semblent pas effrayés par le coût élevé de la stratégie suivie par ces deux concurrents. (Crédits : Décideurs en région)
Ce dernier tour de table valoriserait le leader du marché en Chine 16,5 milliards de dollars. Parmi les investisseurs réunis par la société chinoise figurent notamment Alibaba Group Holdings et Tencent Holdings, concurrents de Baidu, qui a lui investi dans la startup américaine Uber.

Didi Kuaidi multiplie les levées de fonds. La société chinoise de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), devrait lever environ trois milliards de dollars (2,69 milliards d'euros) via son dernier tour de table, a appris lundi 7 septembre l'agence Reuters auprès de deux sources.

Parmi les investisseurs réunis par la société chinoise figurent notamment Alibaba Group Holdings et Tencent Holdings. Le montant de trois milliards de dollars a été rapporté dans un premier temps par Bloomberg News, dont la source a déclaré que ce dernier tour de table valorisait Didi Kuaidi 16,5 milliards de dollars.

Leader du marché en Chine, Didi Kuaidi a déclaré en juillet avoir levé deux milliards de dollars, ajoutant que ce montant devrait grimper de "quelques centaines de millions" en raison du vif intérêt manifesté par les investisseurs à travers le monde.

Forte concurrence

Parallèlement, la filiale chinoise de l'américain Uber a obtenu 1,2 milliard de dollars dans le cadre d'une levée de fonds en cours, notamment auprès de Baidu, concurrent d'Alibaba et Tencent, a confirmé lundi le patron d'Uber au site internet chinois Sina.com. Les propos de Travis Kalanick ont ensuite été confirmés par une porte-parole d'Uber Chine. Le géant chinois de l'internet Baidu avait déjà annoncé en décembre dernier qu'il prenait une participation dans la société américaine de voiturage.

Cet afflux d'argent illustre le fait que les investisseurs ne semblent pas effrayés par le coût élevé de la stratégie suivie par ces deux concurrents, qui s'efforcent de réduire les tarifs des courses pour gagner des parts de marché en pariant sur le fait que le marché chinois va devenir le premier au monde dans le secteur des applications de transport.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2015 à 22:14 :
Encore une banane ... Et les petits porteurs vont y croire 😂😂et dans 2 ans , on verra les autorités se plaindre de la chute du cours a 0 ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :