La déferlante de voitures électriques ne suffira pas à atteindre les objectifs climat, selon une ONG

Pour tenir l'objectif de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, les voitures individuelles zéro-émission (ZEV) devraient représenter 57,5% des ventes totales en 2030 et 20%. Or, les constructeurs automobiles en sont pour la plupart encore très loin, note InfluenceMap. Seuls Tesla et Mercedes-Benz suivent les bons objectifs de production.

3 mn

En Europe, les voitures neuves électrifiées ont représenté 44% des ventes contre 35% un an auparavant au premier trimestre.
En Europe, les voitures neuves électrifiées ont représenté 44% des ventes contre 35% un an auparavant au premier trimestre. (Crédits : MATTHIAS RIETSCHEL)

Face à un marché automobile en berne, les constructeurs s'engouffrent sur les modèles électriques pour relancer la dynamique. Mais l'argument environnemental, jusqu'ici avancé, pourrait bien s'affaiblir. Et pour cause. Malgré les flottes prévues, les véhicules zéro-émission, électriques ou à hydrogène, seront très loin de permettre de tenir l'objectif de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, a alerté mardi une ONG.

Dans les faits, alors que le transport routier pèse près de 20% des émissions de CO2, pour tenir cet objectif les voitures individuelles zéro-émission (ZEV) devraient représenter 57,5% des ventes totales en 2030 et 20% du stock total de voitures en 2030, puis 86% en 2050, selon InfluenceMap, un centre de réflexion spécialisé sur les rapports entre monde économique et financier et la crise climatique qui a croisé les données du cabinet IHS Markit (S&P Global) sur la production automobile dans le monde avec une étude de 2021 de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE).

Mais on est encore loin du compte. Et ce alors qu'au premier trimestre, les voitures neuves électrifiées ont représenté 44% des ventes contre 35% un an auparavant, selon l'association européenne des constructeurs automobile (ACEA).

Et d'après les prévisions de production (données de mars 2022) analysées par InfluenceMap, 68% des véhicules produits en 2029 seront toujours à combustion thermique, en incluant les véhicules hybrides, contre 32% d'électriques et 0,1% à hydrogène.

Tesla en tête, Renault à la traîne

Sur les scénarios pour atteindre la neutralité carbone en 2050, sur 12 grands constructeurs mondiaux étudiés (dont aucun Chinois) seuls Tesla, qui produit uniquement des véhicules électriques, et Mercedes-Benz (56% de ZEV en 2029) sont en ligne avec ces objectifs.

Ils sont suivis par les autres grands groupes allemands BMW (45%) et Vokswagen (43%), les constructeurs japonais se situant en queue de peloton, Nissan (22%), Honda (18%, mais les données utilisées ne prennent pas en compte les dernières annonces du groupe en matière de ZEV, souligne l'étude) ainsi que Toyota (14%).

Les autres constructeurs étudiés sont Stellantis (ex-PSA-Fiat-Chrysler, 40%), Ford (36%), Renault (31%), General Motors (28%) et Hyundai (27%).

Pourtant, les voitures électriques restent le segment le plus dynamique, largement subventionnées (jusqu'à 10.000 euros dans certains pays), favorisé par une fiscalité incitative, mais également par une réglementation de plus en plus contraignante sur les émissions de CO2.

Les SUV ralentissent la transition

Sans entrer dans les détails du marché chinois, l'étude relève que les véhicules électriques devraient y passer de 12% de la production en 2021 à 40% en 2029.

Concernant les différents segments du marché, InfluenceMap relève que l'engouement persistant pour les SUV, plus lourds et consommateurs d'énergie, qui devraient passer de 39% du marché mondial en 2020 à 47% en 2029, risque "d'annuler beaucoup des réductions d'émissions liées à l'augmentation des véhicules électriques".

A cela s'ajoute une dernière difficulté liée au contexte post-Covid et à la guerre en Ukraine qui complique l'approvisionnement des constructeurs en composants. Ceux-ci ont tendance à privilégier les commandes de véhicules plus rémunérateurs.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 18/05/2022 à 18:44
Signaler
La meilleure voiture électrique, après le vélo, c'est l'AMI 8 de chez Citroën, puis la Zoe. Mais comme cela n'est pas assez gros et cher, les plus fortunés achètent des Tesla pour être dans la norme sociale. En effet, le changement fondamental, c'est...

à écrit le 18/05/2022 à 13:58
Signaler
Si on veut que nos petits enfants ne vivent pas dans des grottes, il va falloir s'y mettre sérieusement, et pas que sur les véhicules ! Vélo + télétravail, immobilier "bon marché" (pour habiter près de son lieu de travail), agriculture locale, ...

le 18/05/2022 à 18:36
Signaler
Pensez-vous que la France va sauver la planète,elle seule?

le 19/05/2022 à 10:15
Signaler
Ben, la Fr9nce est à moins de 1% d'emm1ssion mondiale de C02 et vous pensez que le fait de r0uler en vélo va changer quelque ch0se ? Non ce n'6st pas vrai, vous le pensez vra1ment ?

à écrit le 18/05/2022 à 13:46
Signaler
bien sur que non ! le grand handicap pour les batteries le froid. ainsi que les fortes chaleurs

à écrit le 18/05/2022 à 13:12
Signaler
La décroissance aurait du commencer dans les années 70 ,par un contrôle des naissances . Aujourd'hui si j'en crois mon entourage ,le défi et de consommer le stricte minimum .Se passer des voitures ,se passer de tous les abonnements énergétiques s'ap...

à écrit le 18/05/2022 à 12:41
Signaler
la production de cobalt ne suffit deja plus pour le parc actuelle de vehicule electrique et fait travailler plus de 25 000 mineure en afrique.. mais ça tout le monde s en fiche

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.