Suez désigne Philippe Varin comme futur président

 |   |  230  mots
Entre 2015 et 2019, Philippe Varin a également présidé le conseil d'administration d'Areva.
Entre 2015 et 2019, Philippe Varin a également présidé le conseil d'administration d'Areva. (Crédits : Pascal Rossignol)
Cette désignation de l'ancien président du directoire du groupe automobile PSA doit être validée en mai par l'assemblée générale des actionnaires .

Le conseil d'administration de Suez a désigné Philippe Varin comme son futur président en remplacement de Jean-Louis Chaussade, dont le départ était prévu cette année, a annoncé vendredi le groupe de gestion de l'eau et des déchets. La nomination de Philippe Varin, un spécialiste de l'industrie qui a notamment été président du directoire du groupe automobile PSA et plus récemment président du groupe nucléaire Areva, doit encore être validée par l'assemblée générale des actionnaires en mai, indique Suez dans un communiqué.

L'assemblée générale devra aussi se prononcer sur une modification des statuts pour permettre à Philippe Varin, 67 ans aujourd'hui, d'exercer ses fonctions pendant les quatre ans de la durée de son mandat.

Une " expérience industrielle et internationale"

"Ses qualités humaines, son expérience industrielle et internationale apporteront une contribution majeure dans la mise en œuvre de notre plan stratégique Shaping Suez 2030. Je me réjouis de faire équipe avec lui", a commenté le directeur général du groupe, Bertrand Camus.

Lire: Bertrand Camus, la consécration d'un Suez-made-man

Jean-Louis Chaussade présidait le conseil d'administration depuis mai, après avoir été pendant dix ans directeur général de Suez Environnement (rebaptisé Suez en 2015) depuis 2008, en tandem sans interruption avec Gérard Mestrallet à la présidence du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2020 à 15:43 :
une carrière déjà bien remplie , et un nouveau challenge dans l'entre-soi des papys PDG du CAC 40 ?
c'est à croire qu'en dessous de 65 ans , il n'y a pas de managers capables en France pour diriger un grand groupe . c'est vrai qu'il a fallu aller chercher un italien pour le poste de DG de Renault ; quelle misère ...
a écrit le 31/01/2020 à 12:53 :
Après avoir mis en faillite PSA ce qui a couté 7 Milliards d'Euro au contribuable, il a été remercié en prenant la tete d'Areva qui est devenu ce que chacun sait. Faillite totale avec reprise par EDF des actifs positifs et encore une fois Varin remercié. Il doit faire parti de ces 40 hommes qui dirigent l'ensemble des conseils d'administrations des grands groupes français et surement tres bien avec le pouvoir en place (le nouveau monde lollll). Alors, à quand la faillite de Suez grace à son experience industrielle dixit le journaliste? l'eau est plus facile à vendre (monopole et marché protégé) que des voitures.. essayez de baisser votre facture d'eau..En attendant, son salaire n'est pas à la baisse.
Réponse de le 31/01/2020 à 13:58 :
Juste pour info, PSA n’a pas coûté 7 milliards à l’état.
Ils ont assuré un rôle de caution pour des prêts qui ont été remboursés par le constructeur lui même. Donc sans coût pour l’état.
Et ils ont pris une part du capital à 8 euros l’action quand aujourd’hui elle est nettement plus haute.
Donc ils y gagnent.
Essayez d’être un peu plus averti dans vos commentaires et moins populiste je pense. L’économie et la critique vont de pair à la condition de s’y intéresser un peu
Réponse de le 31/01/2020 à 14:30 :
réponse à winzsk. reconnaissez qu avec un tel palmarès c est curieux que varin soit encore actif. sans populisme. le clientélisme et le copinage sont à oeuvre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :