Wal-Mart, le géant américain des prix bas obligé de se réinventer

 |   |  703  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour avoir voulu se positionner plus haut de gamme en pleine crise, Wal-Mart a plongé. Et on lui reproche d'avoir contribué à la crise en écrasant les salaires. Il s'efforce maintenant de s'adapter, malgré la fronde de ses travailleurs pauvres.

«Sans Wal-Mart, les Américains les plus pauvres auraient déjà fait la révolution », assure le célèbre investisseur Warren Buffett. Entre chômage en hausse et pouvoir d'achat en baisse, la crise aurait dû précipiter de nouveaux clients dans les supermarchés du géant mondial de la distribution.
En fait, Wal-Mart a bien failli passer à côté de cette manne. Considérant qu'elle avait fait le plein de sa clientèle de base, l'entreprise avait décidé, en 2008, de s'attaquer à un segment plus aisé, afin de concurrencer des discounters à l'image plus chic, tel Target. Réduction de la gamme des produits à prix « sacrifiés », mise en bonne place d'écrans plats, de produits bio et de vins de qualité : l'idée était de séduire les baby-boomers. Mal lui en a pris : alors que l'Amérique s'enfonçait dans le marasme, le gros de sa clientèle est allé voir ailleurs, en particulier dans les petits « dollar stores » de quartier. Et Amazon.com en a profité pour séduire ses clients, en élargissant sa gamme de produits. Résultat, Wal-Mart aurait perdu, selon certains analystes, près de 2 milliards de dollars en dépenses de réorganisation et en revenus évaporés. Le cours de l'action a chuté, les têtes de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :