Nucléaire, le démantèlement impossible ?

 |   |  392  mots
La centrale Akw Rückbau en Allemagne. / DR
La centrale Akw Rückbau en Allemagne. / DR (Crédits : DR)
[Replay] Voici quarante ans, les concepteurs des centrales nucléaires n'avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, les réacteurs devraient être un jour démontés, et qu'il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Un état des lieux alarmant sur les dangers de la déconstruction des sites nucléaires.

De la France aux États-Unis en passant par l'Allemagne, les pays qui ont misé sur l'énergie nucléaire se trouvent aujourd'hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l'arrêt.

Voici quarante ans, leurs concepteurs n'avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, ces réacteurs devraient être un jour démontés, et qu'il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Si les opérateurs et les autorités de la sûreté nucléaire assurent pouvoir maîtriser ce processus de démantèlement, la réalité est toute autre.

Des risques non maîtrisés ?

Après les documentaires Médiator, histoire d'une dérive et France Télécom Orange, malade à en mourir, déjà diffusés par ARTE, Bernard Nicolas s'attaque cette fois à l'industrie nucléaire. Dans sa nouvelle enquête, ce spécialiste de l'investigation dévoile l'aventurisme des politiques de démantèlement en cours, reposant sur des techniques complexes que nul ne maîtrise à ce jour, en dépit des déclarations rassurantes des autorités et des gestionnaires du nucléaire. Entre problèmes techniques à répétition, risques permanents de contamination pour l'homme et l'environnement, et surtout impossibilité de stocker en toute sécurité des déchets nucléaires (dont certains resteront dangereux pendant des centaines de milliers d'années), le réalisateur revient sur les ratés et les dangers de ces programmes de démantèlement, révélant au passage leur coût exorbitant. Celui-ci a été totalement sous-évalué - ce qui, en période de restrictions budgétaires, rend le problème encore plus insurmontable.

Bernard Nicolas dénonce également le lobbying, parfois outrancier, d'opérateurs nucléaires qui pratiquent le chantage à l'emploi ou subventionnent à tours de bras, pour faire accepter aux populations la proximité de centres de stockage de déchets. Au fil des témoignages - physiciens, militants d'associations anti-nucléaires, mais aussi salariés du nucléaire -, on découvre l'imprévoyance totale d'une industrie qui se targue pourtant d'une expertise scientifique sans faille. Cette enquête sans concessions dresse un bilan préoccupant de l'état du parc nucléaire dans les pays développés.

>>> VOD Centrales nucléaires, démantèlement impossible?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2014 à 11:14 :
Notre connaissance et notre maitrise en lanceurs aérospatiaux peut nous permettre maintenant d'envoyer dans le cosmos les déchets plus dangereux à long terme . Cela serait même un marché juteux .
Réponse de le 14/10/2014 à 16:08 :
Faut pas rêver, vous avez chiffrez le coût d'ne telle opération? Il faudrait arrêter en France de prendre ses désirs pour des réalités et remettre les pieds sur terre.
a écrit le 20/08/2014 à 11:45 :
La contamination de proche en proche fait parti de la problematique nucleaire et s'apprend au programme de physique de la serie Scientifique au lycée. Donc dire que les experts et autres specialistes ne savaient pas est totalement faux et fait parti de l'obscurentisme intelectuel sur ce sujet (et je ne suis pas un antinucleaire acharné). Dénoncer les mensonges d'Etat sur ces sujets sensibles est necessaire pour se prononcer.
a écrit le 12/08/2014 à 15:22 :
et on développe la voiture électrique
combien de centrales nucléaires supplémentaires ????????
a écrit le 10/08/2014 à 4:05 :
@ Labo : L'Allemagne n'a pas arrêté la totalité de son parc nucléaire et pas avant au moins 2022. Le pays se heurte à un problème de stockage des déchets ultra longue durée. Reprendre la voie du nucléaire n'est donc pas l'option la plus compétitive ni la plus pertinente dans la situation des énergies primaires de l'Allemagne. Les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique leur apportent beaucoup et de plus en plus (ils sont déjà 1er en terme d'efficacité énergétique par habitant parmi les pays développés). Une des erreurs à été comme beaucoup de pays une vision "nationale" et non "européenne" de l'énergie (exemple : connexion insuffisante à d'autres réseaux dont Grande Bretagne). C'est une des amélioration en cours. A cela s'ajoute le stockage, du Power to Gas à bien d'autres solutions de plus en plus compétitives et efficientes. La faible utilisation du thermique et du stockage de chaleur qui correspond à une part très importante a été aussi un des points faibles. Le potentiel d'amélioration des premières technologies en place est également important. Il n'y a pas lieu d'associer un peu vite la pollution du charbon aux énergies renouvelables, bien au contraire, sans elles c'était bien pire. Il n'y a certainement pas lieu de les condamner mais au contraire de coopérer et de les encourager à améliorer. D'autant que nous avons comme le démontre l'article quelques problèmes avec notre déjà ancien parc nucléaire et qu'il ne faudrait pas oublier que si l'on tient compte de nos émissions de CO2 et gaz à effet de serre importés, nous sommes à plus de 9 tonnes par habitant soit au niveau des allemands, donc pas mieux. Par ailleurs le charbon c'est encore sale mais comme c'est une énergie encore beaucoup utilisée dans le monde et pour un moment encore dès lors qu'il n'est globalement pas cher, la réalité est qu'il est très efficace d'améliorer dans le monde le rendement et la qualité des centrales charbon, c'est malheureusement une des solutions les plus pragmatiques d'amélioration de la situation globale en attendant qu'une transition moins sale s'impose. Et dans ce domaine les allemands apportent beaucoup, tout comme leurs machines outils ont permis pour une bonne part la forte baisse des prix du solaire et le solaire hybride par exemple qui permet électricité et part majoritaire chauffage, eau chaude, ventilation etc avec des rendements de près de 100% va avoir un très fort impact favorable lorsque son développement va s'étendre. Donc aucun pays n'est parfait mais il faut juger globalement les défauts et les apports. N'oubliez pas non plus qu'un accident nucléaire peut survenir en France et çà peut coûter jusqu'à la moitié de notre endettement actuel selon les chiffres officiels. En outre techniquement le charbon a des potentiels d'améliorations aussi donc le bilan tous paramètres inclus est plus complexe avant de porter un jugement hâtif.
a écrit le 09/08/2014 à 0:54 :
Il est certain que l'allemagne remettra un jour un certain nombre de ses centrales nucléaires en service : l'excès de pollution (co2) de ses centrales à charbon qui met l'allemagne dans le peloton de tête des pays pollueurs ne pourra pas être accepté longtemps pas la communauté internationale... l'image trompeuse de quelques centrales éoliennes ou solaire, de l'importance de son parti vert n'y changeront rien. condamnons l'allemagne qui pollue le monde entier...
Réponse de le 10/08/2014 à 4:05 :
L'Allemagne n'a pas arrêté la totalité de son parc nucléaire et pas avant au moins 2022. Le pays se heurte à un problème de stockage des déchets ultra longue durée. Reprendre la voie du nucléaire n'est donc pas l'option la plus compétitive ni la plus pertinente dans la situation des énergies primaires de l'Allemagne. Les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique leur apportent beaucoup et de plus en plus (ils sont déjà 1er en terme d'efficacité énergétique par habitant parmi les pays développés). Une des erreurs à été comme beaucoup de pays une vision "nationale" et non "européenne" de l'énergie (exemple : connexion insuffisante à d'autres réseaux dont Grande Bretagne). C'est une des amélioration en cours. A cela s'ajoute le stockage, du Power to Gas à bien d'autres solutions de plus en plus compétitives et efficientes. La faible utilisation du thermique et du stockage de chaleur qui correspond à une part très importante a été aussi un des points faibles. Le potentiel d'amélioration des premières technologies en place est également important. Il n'y a pas lieu d'associer un peu vite la pollution du charbon aux énergies renouvelables, bien au contraire, sans elles c'était bien pire. Il n'y a certainement pas lieu de les condamner mais au contraire de coopérer et de les encourager à améliorer. D'autant que nous avons comme le démontre l'article quelques problèmes avec notre déjà ancien parc nucléaire et qu'il ne faudrait pas oublier que si l'on tient compte de nos émissions de CO2 et gaz à effet de serre importés, nous sommes à plus de 9 tonnes par habitant soit au niveau des allemands, donc pas mieux. Par ailleurs le charbon c'est encore sale mais comme c'est une énergie encore beaucoup utilisée dans le monde et pour un moment encore dès lors qu'il n'est globalement pas cher, la réalité est qu'il est très efficace d'améliorer dans le monde le rendement et la qualité des centrales charbon, c'est malheureusement une des solutions les plus pragmatiques d'amélioration de la situation globale en attendant qu'une transition moins sale s'impose. Et dans ce domaine les allemands apportent beaucoup, tout comme leurs machines outils ont permis pour une bonne part la forte baisse des prix du solaire et le solaire hybride par exemple qui permet électricité et part majoritaire chauffage, eau chaude, ventilation etc avec des rendements de près de 100% va avoir un très fort impact favorable lorsque son développement va s'étendre. Donc aucun pays n'est parfait mais il faut juger globalement les défauts et les apports. N'oubliez pas non plus qu'un accident nucléaire peut survenir en France et çà peut coûter jusqu'à la moitié de notre endettement actuel selon les chiffres officiels. En outre techniquement le charbon a des potentiels d'améliorations aussi donc le bilan tous paramètres inclus est plus complexe avant de porter un jugement hâtif.
a écrit le 05/08/2014 à 17:07 :
Comment ont-ils pu nous laisser un tel cadeau empoisonné? Sans prévoir? Un peu facile, après nous le déluge! Merci à la vieille génération nucléaire de nous laisser le ménage à faire et surtout à payer!!
Réponse de le 20/08/2014 à 13:40 :
Notre génération est pire encore et eux au moins pensait que le nucléaire était infini et non polluant. Alors que nous avec nos ondes... La future génération aura droit de nous trucider !
a écrit le 02/08/2014 à 4:33 :
C'est une hérésie d'avoir autant de nucléaire en France et de n'avoir pas développé aussi vite que d'autres pays comme la Suède etc les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dès les années 70. La 3e génération nucléaire a des inconvénients trop lourds, des risques très élevés, des coûts globaux élevés, des déchets de quelques 100.000 ans de durée inconcevable. La 4e génération est malheureusement coûteuse et ne résoud pas tout même si elle serait souhaitable dans certains pays comme la France compte tenu des voulumes de déchets dont la durée de vie est à réduire à quelques 300 ans. Ce n'est pas satisfaisant mais mieux que quelques 100.000 ans.
a écrit le 02/08/2014 à 0:13 :
J'ai retenu ceci du reportage :
- cout de demantelement : 450 millions d€ pour 50MW a Brennilis, mais personne ne sait exactement combien pour les 1800MW de Fessenheim, ni ceux du Bugey sensbliement aussi vieux.
- stockage : la reaction nucleaire n'etant pas completement stoppee, le risque de generation d'H2 peut raisonnablement faire craindre des explosions spontanees dans les cavites. Inmaitrisable sur 100 000 ans.
Avec le nuke nous sommes de funambule qui pouvons chuter a tout moment.
a écrit le 31/07/2014 à 23:12 :
il restera des Tchernobyls sous béton pour la fin des temps faute d'impossibilité :
Réponse de le 01/08/2014 à 13:11 :
Donc un peu comme le réacteur naturel d'Oklo en 2 milliards d'années...
Il a du y avoir des débats houleux chez les Suricates qu'on il a fallu parler de l'enfouissement des déchets issus de leur programme nucléaire. ou pas.
Réponse de le 02/08/2014 à 0:05 :
Remarque inepte, temoin de la volonte d'enfumage et d'intox des pro-nuke. Olo est eteint et sa reaction d'origine naturelle fut longue et de faible puissance.
Cet argument 'la nature l'a fait donc on peut bien le faire' est juste vomitive d'irresponsabilite.
Réponse de le 04/08/2014 à 21:29 :
C'est vrai que c'est mieux de voir des milliers de mineurs qui meurent au fond des mines tous les ans (et ceux qui vont mourir jeunes).
Tout ça pour des écolos qui veulent nous refourguer des ENR à prix très élevés dont l'intermittence doit être compensée par des centrales à charbon.
Réponse de le 05/08/2014 à 11:25 :
@ Irresponsabilité : Dites aux mineurs d'arrêter de travailler, en Allemagne comme en Pologne ou en Ukraine ou en Espagne etc vous aurez une révolution ! Regardez les actualités sur ce sujet pour en avoir la preuve incontestable ! Mais surtout rien à voir entre les énergies renouvelables et le charbon ou les mineurs ! On utilise le charbon dans le monde depuis longtemps, avant même les énergies renouvelables et actuellement car son prix est rendu bas en raison du gaz de schiste américain. Pas à cause des énergies renouvelables. L'intermittence du solaire et de l'éolien n'est pas un problème avec les techniques actuelles dans un réseau classique jusqu'à 45% d'énergies intermittentes. On est très loin de ce cap dans la majorité des pays. Arrivé à ce stade, le prix de l'électricité dont la ressource est gratuite devient tellement bas sur le moyen terme que les multiples méthodes de stockage qui pour la plupart on des rendements élevés n'apportent pas un surcoût notoire. Le développement rapide des énergies renouvelables n'a pas créé de panne majeure de réseau nulle part d'ailleurs alors que les énergies nucléaire et fossiles en ont créé parfois d'importantes et nombreuses dans les faits, que vous pouvez également vérifier. Quant au prix on se demande pourquoi les énergies renouvelables se développent majoritairement dans le monde et souvent sans subventions ou guère et pourquoi elles remportent autant d'appel d'offres comparé par exemple l'éolien par rapport au gaz en Amérique latine dont le prix est pourtant bas ou le solaire par rapport au charbon en Inde dont le prix est pourtant également peu élevé ? Et ce ne sont pas les écolos qui refourguent mais des compagnies qui souvent font d'autres énergies comme Areva, Total etc, donc votre jugement est totalement éloigné des réalités. C'est du parti-pris !
a écrit le 31/07/2014 à 15:26 :
Quand il s'agit de construire quelque chose, les budget sont minimisés! Quand il s'agit de démolir quelque chose, les budgets sont majorés!
Réponse de le 01/08/2014 à 13:18 :
Ce qui a de bien avec les généralités, c'est l'hypocrisie de ceux qui les utilisent de ne pas les appliquer aux choses qu'ils préfèrent ou qu'ils défendent comme aux parcs éoliens, aux raffineries pétrolières, aux métros, aux champs d'agro-écologie pseudo durables comme le mas de Beaulieu (voir l'enquête choc de l'Afis)...
Réponse de le 02/08/2014 à 7:47 :
D'accord avec vous et en plus ils ignore toujours les consommations pacive et imposant pas a la fabrication de vieille méthodes qui consiste a couper les alimentation électrique des appareil qu'on utilise pas comme l'était nos vieille TV contrairement aux nouvelles avec leur alim extérieur. On peut aussi ajouter les onduleurs toujours plus nombreux dans les entreprise qui reste ne charge même quand ils n'ont plus rien a sauvegarder... Mais bon ce pb ne les intéresse pas. Mieux vaut inciter a produire plus mais autrement que de réduire nos consommations...
a écrit le 31/07/2014 à 12:43 :
Il est important en effet d'évoquer cet aspect. Un des nombreux problèmes est que pendant ce temps les risques d'accidents augmentent statistiquement sur ces centrales de 3e génération et que la plupart ont été construites dans une même période de temps, alors même que les opérateurs pour le démantèlement sont par nature peu nombreux. C'est assurément une gestion complexe et coûteuse qui recèle encore de mauvaises surprises.
a écrit le 31/07/2014 à 12:43 :
Il est important en effet d'évoquer cet aspect. Un des nombreux problèmes est que pendant ce temps les risques d'accidents augmentent statistiquement sur ces centrales de 3e génération et que la plupart ont été construites dans une même période de temps, alors même que les opérateurs pour le démantèlement sont par nature peu nombreux. C'est assurément une gestion complexe et coûteuse qui recèle encore de mauvaises surprises.
a écrit le 30/07/2014 à 23:07 :
Reportage pro allemands alors qu'ils ont enfouis leurs déchets n'importe comment à ASSE.
Le reportage nous fait croire que les travailleurs allemands sont meilleurs et plus expérimentés.
N'importe quoi. En plus, les travailleurs français sont soumis à de stricts contrôles centralisés.
Quant aux allemands qui nous font la morale, j'ai juste une chose à dire : Vos déchets issus de la combustion de vos centrales à gaz ou à charbon et ceux issus de vos grosses berlines roulant à 200 km/h, vous les stockez dans l'air ! C'est ce qui nous fera mourir, bien avant la remontée de radioactivité issue de bure.
Il y a beaucoup à dire sur ce reportage qui est 'à charge'. D'ailleurs, je trouve que ce qui est montré dans ce reportage ne devrait pas inquiéter le téléspectateur réfléchi. Celui qui sait que l'on n'avance pas sans risque ni sans courage. Celui qui comprend que ce n'est pas en laissant penser que l'on nous ment, que tout est fait n'importe comment.
La France tombe dans l'immobilisme, le pleurnichage systématique.
Réponse de le 31/07/2014 à 1:29 :
Comparer une pollution nucléaire qui dure quelques 100.000 ans à la pollution des véhicules actuels n'a aucun sens. Par ailleurs les allemands progressent dans l'énergie et sont 1er au monde en terme d'efficacité énergétique selon plusieurs études internationales donc vous n'êtes pas sérieux.
Réponse de le 31/07/2014 à 15:52 :
@ Jean
Les allemands ont intérêt à progresser car aujourd'hui ils émettent dix fois plus de CO2 que nous pour produire leur électricité. Les présenter comme des modèles alors que ce sont les plus gros pollueurs d'Europe est une hérésie. Et comme le dit Bof, ils sont passablement hypocrites en matière d'écologie...
Réponse de le 02/08/2014 à 4:06 :
@ Bachoubouzouc : les allemands sont 1er au monde en efficacité énergétique. En termes d'émissions ils partent de plus loin que nous car leur industrie est plus importante et plus charbonnée initialement que nous. Ils progressent plus vite. Notre part de charbon augmente plus vite. Nous leur importons plus d'énergie que l'inverse. Si l'on ajoute les émissions importées et exportées nos émissions par habitant sont désormais supérieures à celle des allemands. Donc nous n'avons pas de quoi nous vanter ou faire de la propagande nucléaire mais regarder les réalités en face.
Réponse de le 02/08/2014 à 7:49 :
Sauf en hiver. Si ils devaient vivre qu'avec leur "propre" production, beaucoup d'habitant mourait de froid...
Réponse de le 02/08/2014 à 22:49 :
@ 7.49 : Non il n'y a pas de problème particulier en Allemagne même l'hiver, regardez les données. Et dans le cas d'une situation spécifique tout pays est à la même enseigne mais s'appuie alors sur le large réseau Entso-E. Il ne faut plus raisonner pays par pays, c'est l'erreur initiale qui en plus a coûté cher.
Réponse de le 03/08/2014 à 22:41 :
C'est bien ce que je dit; l’Allemagne profite de l'énergie nucléaire des pays limitrophe. Et contrairement a ce que beaucoup pensent, ils sont pire que les autres en agissant ainsi. Ils pratiquent la politique de "la merde chez les autres"; celle qu'on essai d'arrêter sans succès en Afrique pour d'autre produits; eux le font mais chez nous!
Réponse de le 05/08/2014 à 7:38 :
@ 22.41 : Non c'est nous qui généralement importons de l'énergie de l'Allemagne l'hiver. En tendance ils progressent regulièrement en diminuant leurs émissions. Ils exportent beaucoup d'énergie renouvelable aussi. Vous semblez avoir un fort parti-pris contre la politique allemande mais les chiffres sont là ils sont sur une bonne tendance de moyen terme.
Réponse de le 05/08/2014 à 7:38 :
@ 22.41 : Non c'est nous qui généralement importons de l'énergie de l'Allemagne l'hiver. En tendance ils progressent regulièrement en diminuant leurs émissions. Ils exportent beaucoup d'énergie renouvelable aussi. Vous semblez avoir un fort parti-pris contre la politique allemande mais les chiffres sont là ils sont sur une bonne tendance de moyen terme.
Réponse de le 05/08/2014 à 7:40 :
@ 22.41 : Non c'est nous qui généralement importons de l'énergie de l'Allemagne l'hiver. En tendance ils progressent regulièrement en diminuant leurs émissions. Ils exportent beaucoup d'énergie renouvelable aussi. Vous semblez avoir un fort parti-pris contre la politique allemande mais les chiffres sont là ils sont sur une bonne tendance de moyen terme. Au lieu de les critiquer il faudrait mieux étudier leurs meilleures techniques : voyez Bine.info vous verrez il y a d'excellentes solutions pour nous et plus.
a écrit le 30/07/2014 à 15:25 :
On attend mieux de La Tribune:
- la Cour des Comptes a confirmé que le démantèlement des centrales est provisionné dans les comptes et que les aléas ne sont pas de nature à changer la donne. Si La Tribune n'est pas d'accord, il faut au moins une discussion contradictoire.
- Le démantèlement des centrales est techniquement un sujet très différent du traitement des déchets: une fois que les centrales sont vidées de leur combustible/des déchets, la radioactivité résiduelle (activation du fer présent dans l'acier en cobalt radioactif) se divise toute seule par deux tous les 5-6 ans, donc par 1000 tous les 60 ans etc. Il suffit d'attendre.
Réponse de le 31/07/2014 à 1:35 :
Votre commentaire est faux car le prix du démantèlement n'étant pas intégralement connu, les opérateurs du nucléaire et la Cour des comptes ont spécifié (y compris en commission au Sénat etc) que le coût final global ne pouvant être connu définitivement n'était donc pas entièrement provisionné. Et moins encore le stockage. Il ont en outre relevé qu'un accident majeur d'un seul réacteur (sur 59) couterait entre 600 et 1000 milliards d'euros. Relisez plus en détail les documents vous verrez.
Réponse de le 31/07/2014 à 15:58 :
Certes, on ne peut pas connaitre précisemment un coût avant que les marchés aient été passés, cela semble l'évidence même. Mais la Cours des Comptes a effectivement dit que le démantèlement comme le stockage ne jouaient que pour une très faible part du coût total du nucléaire. La facture du démantèlement et du stockage pourrait donc doubler ou tripler que cela ne changerait pas grand chose à l'intérêt économique de notre parc.
Réponse de le 02/08/2014 à 4:12 :
@ Bachoubouzouc : on ne peut pas dire que l'on ne connait pas le coût final du démantèlement et du stockage car ils sont "à venir" et affirmer en même temps qu'ils vont représenter une faible part. On est là encore dans la propagande nucléaire, pas dans l'objectivité ni la réalité. D'autant que le coût du nucléaire a déjà étét minimisé dans le passé, n'incluant pas l'importante R&D et formation publiques entre autres.
a écrit le 30/07/2014 à 11:44 :
Aujourd’hui si l’on écoute les acteurs de l’économie mondial le numérique est l’avenir, et tout est en train de se développer autour du numérique. Si on prend en compte l’étude d’AT Kearney, l’écosystème numérique pèse maintenant près de 10% de toute l’électricité produite dans le monde. L’économie numérique de la planète consomme déjà 50% d’énergie de plus que l’aviation du monde entier. Au total, estime l’étude, on arrive à 1.500 térawatt heures d’énergie par an, soit 10% de la consommation mondiale d’électricité, l’équivalent du Japon et de l’Allemagne réunis, ou encore de ce que requérait l’éclairage dans le monde entier en 1985. Tout cela à un instant t (aujourd’hui). Les tendances actuelles annoncent une augmentation plus que croissante de la demande d’énergie pour le numérique du futur. Comment alors avoir dans l’idée de se passer du nucléaire alors qu’il est le seul moyen fiable aujourd’hui de répondre à nos besoins ?
Réponse de le 02/08/2014 à 4:17 :
"le nucléaire seul moyen fiable de répondre à nos besoins" ? Il faut arrêter la propagande, le nucléaire est dépassé en production d'électricité en Europe et dans le monde et dans toutes les propspectives sérieuses sa part augmentera moins vite que celle des énergies renouvelables.
a écrit le 30/07/2014 à 11:44 :
Les allemands arrêtent le nucléaire, ils ont du charbon, nous aussi nous avons du charbon..
La différence repose dans le courage des politiques et là ce n'est pas comparable..
Réponse de le 30/07/2014 à 23:08 :
Non, les allemands ont de la lignite, c'est bien plus polluant.
Et nous nous n'avons pas de charbon.
Réponse de le 01/08/2014 à 13:06 :
Les Allemands ont de lalignite, fioul, gaz le temps ue les moyens stockage se developpent. Ceux qui veulent le verifier peuvent recherchersur internet les offre de panneaux PV + batteries et se rendront compte que ce stockage commence a arriver a maturite.
Réponse de le 01/08/2014 à 13:07 :
Ne parlons même pas des mines à ciel ouvert en Allemagne qui stérilisent à la roche mère et dépeuplent des territoires sur des surfaces incomparables avec les mines d'uranium chères aux anti-nucléaires.
Qui d'ailleurs deviennent aveugles quand il s'agit de constater les émissions directes d'uranium et de thorium des centrales au charbon du monde
Réponse de le 02/08/2014 à 4:23 :
@ Bob : il faut arrêter la propagande, les centrales à charbon de l'Allemagne ne sont pas du moyen âge et leurs émissions réduites. L'exploitation n'est pas idéale mais c'est une transition qui ne durera qu'une vingtaine d'années. Si en France une centrale nucl'aire a un accident majeur et çà peut arriver vu l'âge élevé du parc les coûts vont d'au moins 600 à 1000 milliards d'euros par réacteur sans parler des zones touchées. Le charbon allemand nous paraîtra alors comme un moindre mal et on regrettera de n'avoir pas été plus rapidement vers l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.
a écrit le 30/07/2014 à 11:39 :
Dans les factures EDF, il y a déjà une provision pour le démantèlement, sachant qu'on ne sait pas trop combien ça coûte (certains disent 1/10 du prix du "neuf", prix actualisé vs l'inflation ?). Ensuite, qu'EDF ait utilisé cet argent pour autre chose, c'est "son" problème. L'argent qui dort, c'est pas intéressant, industriellement parlant. Ils démantèleront sur 50 ans, ça fera moins à payer chaque année (en plus de tout le reste, on va finir par payer moins cher d'électricité que de taxes, aides diverses).
J'imagine que certains ont pensé que le progrès allait résoudre les problèmes du moment (transmutation, "inertification" de certains noyaux radio-actifs en les cassant en d'autres moins durables, ..., tour de passe passe, ..).
a écrit le 30/07/2014 à 11:10 :
Hou ! Fais moi peur !
Dans la réalité, le réacteur REP de Maine Yankee a été démantelé avec retour à l'herbe entre 1997 et 2005 pour 568 millions de dollar, sans problème particulier.
Réponse de le 31/07/2014 à 1:42 :
Ca ne correspond en rien aux chiffres officiels ni en France et encore moins en Angleterre et Allemagne ni à ceux des opérateurs français dans d'autres pays. Donc pas une référence si votre chiffre est exact et inclue tout ?...
Réponse de le 31/07/2014 à 16:20 :
@ Polytech : Certes, les chiffres en France n'auront sans doute rien à voir. Mais l'exemple de Maine Yankee prouve que le démantèlement n'est pas impossible, contrairement à ce que dit l'article...
Réponse de le 01/08/2014 à 22:10 :
Très documenté ce passage. Un type qui a pris conscience en direct que respirer des poussières ça pue.

Bravo, il faut décerner la médaille fields au réalisateur pour ce passage d'anthologie.
Réponse de le 02/08/2014 à 4:26 :
Comme le dit Polytech les chiffres de Maine Yankee ne sont pas extrapolables et n'incluent certainement pas tous les aspects. Le démantèlement n'est certainement pas impossible non plus mais les problèmes et coûts sont assurément importants
a écrit le 30/07/2014 à 9:46 :
mais avec à rêve à : tout va bien dans le meilleur des mondes
Réponse de le 30/07/2014 à 10:55 :
nucléaire ou pas qui est prêt a payer son électricité deux fois plus chère . Arrêtons d'être des hypocrites . Le solaire a un rendement nul et pollueur pour la fabrication des panneaux .L éolienne personne en veut( paysage défiguré ) . il reste quoi comme solution .... réduire notre consommation en améliorant les isolation ( qui paye ......)
Réponse de le 30/07/2014 à 14:42 :
@Hulk,
regardez le reportage avant de sortir ces lieux communs absurdes
Réponse de le 30/07/2014 à 23:10 :
Qu'est-ce que dit ce reportage ?
Franchement, rien de nouveau et je ne vois pas ou est le problème.
Si vous pensez qu'on fait comme aux états-unis, vous avez tout faux.
Et encore, on ne sait pas à quelles dates sont prises les images. On veut faire croire qu'on travaille comme des porcs actuellement alors que c'est faux.
Un beau reportage pour les pleurnichards
a écrit le 30/07/2014 à 9:41 :
Le lobby pro nucléaire a toujours réponse à tout et notamment aux messages qui iraient à l'encontre de cette industrie corporatiste. Le nucléaire on n'en veut pas et tous ceux qui prônent son exploitation devront s'engager à stocker des déchets à radioactifs chez eux (comme disait Toto dans une réponse à un commentaire). Ah oui, ils vont refuser, suis-je bête, ils vont nous faire le coup du socialiste très généreux avec l'argent des autres mais qui pour rien au monde n'accueillerait un Jean Valjean chez lui..
Réponse de le 30/07/2014 à 12:31 :
Il vaut mieux avoir réponse à tout quand on est dans un débat. A un moment donné, si vous n'avez pas réponse à tout, c'est que soit vous ne connaissez pas votre sujet, soit que vous avez tort...
Quant aux déchets nucléaires dans son jardin, c'est un argument débile : Vous aussi vous polluez de tas de manières (CO2, déchets ménagers, etc), et pourtant vous n'accepteriez pas de les garder pour vous. C'est l'intérêt de vivre en société que d'organiser collectivement une manière rationnelle de les gérer ==> CIGEO
Réponse de le 30/07/2014 à 14:46 :
Sauf qu'il ne dit pas vouloir persister à émettre des déchets, alors que les pro nucléaires de base occultent le problème des déchets nucléaires (alors que ce sont les plus dangereux).
Le projet CIGEO est tout sauf rationnel; d'ailleurs la collectivité s'est montrée contre cette folie
Réponse de le 30/07/2014 à 20:23 :
Super, vous ne voulez plus émettre de déchets nucléaires. Quelle solution miracle voulez vous utiliser en remplacement ? Et ne me dites pas "des ENR" : Elles ne peuvent qu'être ultra minoritaires dans un mix du fait de leur intermittence. Alors, ça sera quoi ? Charbon + gaz, comme en Allemagne ? Vous en voulez, de ces déchets là ?

Quant à CIGEO, en quoi est-il irrationnel ? Enterrer de manière réversible des déchets confinés dans un endroit où ils ne dérangeront pas, c'est si irrationnel que ça pour vous ??

Et en quoi la collectivité s'est montrée contre ce projet, alors que les antinucs ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour saboter le moindre débat ? Et tu parles, les riverains y sont opposés ! Comme si il y avait un seul projet d'infrastructure qui recevait l'appui du voisinage aujourd'hui ! A ce rythme là, on ne disposera jamais d'aucune solution pour ces déchets qui existent déjà, et c'est exactement ce que recherchent les écolos.
Réponse de le 31/07/2014 à 12:26 :
Bachoubouzouc, je trouve navrant de votre part de considérer qu'il soit normal de polluer autant et pour des millénaires juste pour produire quelques dizaines d'années d'électricité. On dirait que vous ne savez pas qu'on produisait du courant avant ces fichues centrales nucléaires si couteuses et dangereuses...
Réponse de le 31/07/2014 à 15:48 :
@ Emeric : Pourquoi dites vous "polluer autant", alors que pour le nucléaire les déchets sont confinés ? Avant le nucléaire, on produisait l'électricité à partir de charbon et de fuel, vous croyez que c'était mieux ?
Et pourquoi dites vous "centrales nucléaire si dangereuses" ? Vous avez calculé la probabilité de mourrir du nucléaire, et l'avez comparé avec des technologies concurrentes ? Faites, je vous en prie...
Enfin je réitère ma question : Quelle solution alternative crédible proposez vous ?
a écrit le 30/07/2014 à 9:30 :
sous Nicolas c'était la promo de l' EPR .... maintenant on va dans le sens inverse...... bref c'est édifiant les contrariétés des politiques ! Je ne suis pas pro nucléaire, ni contre ... a t' on le choix? Probablement consommer moins !
a écrit le 30/07/2014 à 8:54 :
Ou, comment trouver une solution par la transformation des déchets en source d’énergie!
a écrit le 30/07/2014 à 8:51 :
L'énergie nucléaire représente 80% de notre énergie en 2012, dans les années 1975 10%.
Quel temps perdu pour développer les énergies renouvelables . On a misé sur tout le nucléaire sans se préoccuper réellement de l'avenir du traitement des déchets. Une centrale au départ était prévue pour 15 ans puis 25 ans et maintenant on compte rallonger le temps à 50 ans , en espérant que le contrôle de la sécurité soit sûr ? le risque zéro n'existant pas.
Réponse de le 30/07/2014 à 9:25 :
Le nucléaire est LA vraie énergie verte : pas de CO2, pas d'effet de serre, une fiabilité très élevée, des coûts faibles, des investissements amortis...
Gardons tout cela : nous sommes le premier pays écologique du monde, grâce à EDF !
Réponse de le 30/07/2014 à 23:16 :
Parce que vos déchets ménagers vous vous en préoccupez ?
Vous avez la possibilité de supprimer totalement votre production de déchets ménagers mais, comme tout le monde, vous ne le faites pas. Vous préférez utiliser ce temps libre pour des loisirs, comme tout le monde.
Comme tout le monde, vous préférez partir en voyage plutôt que dépenser des milliers d'euros pour refaire votre isolation extérieure et changer toutes vos fenêtres.

Se battre contre le nucléaire, cela permet d'oublier toutes les conséquences de ses propres actes !
a écrit le 30/07/2014 à 8:50 :
De la propagande verte, encore et toujours. Des affirmations gratuites, en contradiction avec tous les experts, relayées par des journalistes au mieux complaisants, au pire partisans.
Cet article comme l'émission d'Arte sont scandaleux et ressortent de l'agit-prop et non du journalisme.
a écrit le 30/07/2014 à 8:33 :
Il n'y a que les Français pour dénigrer et casser ce qui marche bien !!!!!
Réponse de le 30/07/2014 à 9:26 :
C'est vrai: je te propose de stocker les déchets dans ton jardin avec l obligation de transmettre ta demeure à tes enfants qui eux même auront l'obligation de la transmettre à leurs enfants. Comme ça ça me va.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:15 :
Attention Toto, j'espère que vous n'habitez pas sur un sol granitique avec des murs en pierre !
Car là, vous allez ramasser sérieusement des doses. Sans parler du radon qui s'accumule.
Il faut savoir qu'il existe un nombre incalculable de maisons qui devraient être en zone contrôlée.
C'est à dire dans une zone nécessitant un contrôle main-pied avant d'en ressortir pour vérifier l'absence de contamination. De nombreux français sont contaminés au radon à cause de leur logement.
a écrit le 30/07/2014 à 7:56 :
Il y a bien une relation entre le bien-être que nous procure l'usage de l'énergie et les risques dus à cette même énergie. La transition énergétique doit résoudre ce problème. Mais comment?
a écrit le 30/07/2014 à 1:47 :
C'est simplement monstrueux d'incompetence et d'irresponsabilite. Le nucleaire est un cheval fou qui menqce de nous desarconner a tout moment : de l'extraction de l'uranium au stockage des dechets il n'y a pas une etape qui ne contienne son lot de dangers et de catastrophe potentielle.
A comparer ca aux EnR, on attend quoi pour la transition !!!
Réponse de le 30/07/2014 à 8:44 :
Comparons les risques de l'exploitation de l'uranium; quelques morts par an (de trop c'est évident) dus à des accidents miniers classiques, des cas de cancer ou de silicose et des pollutions (moins que l'industrie minière classique d'ailleurs), à comparer aux 50000 morts dus au tabac rien que pour la France. Parlez-vous de cheval fou qui nous désarçonne pour le tabac?
Non, alors ne faisons pas dans le sensationnalisme et réfléchissons posément à la nécessaire transition énergétique.
Réponse de le 30/07/2014 à 23:27 :
Arrêtez votre hystérie.
Ce qui nous menace, c'est le CO2 que nous émettons à cause de l'utilisation des ENR fonctionnant par intermittences. Vous comprenez ce que signifie 'par intermittence' ? Cela signifie que lorsque vous installez 1W d'ENR il vous faut 1W issu du gaz ou du pétrole pour compenser le manque !
Donc ENR = CO2 = mort bien plus rapide que la remontée de radioactivité issue de bure.
a écrit le 29/07/2014 à 23:15 :
J'ai vu le reportage. Étayé, pas de chichis, du vrai boulot de journaliste...et ça fait froid dans le dos !
Réponse de le 01/08/2014 à 21:58 :
Etayé ? Il vous en faut peu.
Tout est mélangé et cela vous suffit. Une petite musique un peu flippante et vous prenez peur.

Surtout, ne respirez plus !
a écrit le 29/07/2014 à 22:13 :
Le nucléaire, l'agriculture, et le luxe, voilà les 3 secteurs compétitifs francais..
Réponse de le 30/07/2014 à 7:29 :
L'énergie nucléaire fournit 80% de notre électricité, comment voulez-vous subvenir aux besoins de la population si le nucléaire disparaît dès demain ? Êtes vous prêt à payer votre électricité plus cher, à voir des éoliennes sur toutes notre continent.
Des énergies renouvelables sont en cours d'élaboration, mais ce n'est qu'en phase de prototype.
Nous sommes le pays le plus évolué en matière de sécurité nucléaire, des milliards sont injectés pour développer la recherche et le traitement des déchets.
a écrit le 29/07/2014 à 21:46 :
Du même style que le scandale de l'agriculture intensive : "nos enfants nous accuseront ..."Le nucléaire est un déni de DÉMOCRATIE !
Réponse de le 01/08/2014 à 13:13 :
Pourtant c'est le bio qui a fait 50 morts et 4000 malades dont 300 dialysés à vie en 2011... admirons le courage des anti-agricultures pour évoquer le sujet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :