Nouvelle Ford Fiesta : des petits moteurs pour une efficacité maximale

 |   |  600  mots
La Fiesta remplit toutes les cases pour garder sa position de leader sur son segment.
La Fiesta remplit toutes les cases pour garder sa position de leader sur son segment. (Crédits : Ford)
La nouvelle Ford Fiesta rafraîchit son style sans réelle rupture dans le design. En revanche, la leader des compacts en Europe s'enrichit d'une gamme de moteurs aussi sobres qu'efficaces. Surprenant !

C'est l'une des voitures les plus vendues d'Europe... Ou du moins, leader dans sa catégorie des berlines compactes. La Ford Fiesta est revenue en 2017 dans une nouvelle mouture. Plus élancée, plus dynamique, la nouvelle Ford Fiesta s'inscrit résolument dans la stratégie de la marque américaine d'une gamme plus sportive tout en restant très fonctionnelle.

Dynamique, même statique !

La prolongation du capot sur le pare-brise sur une même ligne accentue l'aérodynamisme de la silhouette. Il faut ajouter ces flancs ajourés, mais également ces phares qui s'étirent... Même statique, la Fiesta semble fendre l'air. Effet d'optique, elle paraît plus étroite. Que nenni! Elle mesure bien 1,73 de largeur, tout autant qu'une Peugeot 208 ou qu'une Renault Clio. La nouvelle Fiesta rafraichit son design, mais sans réelle rupture de style par rapport à la génération précédente. Pourquoi changer une équipe qui gagne?

Ford Fiesta

À l'intérieur, le manque de changement visuel est plus gênant, à l'heure où les marques redoublent d'efforts pour ajouter en modernité et en connectivité. Il est vrai que la planche de bord s'est agrémentée d'un écran tactile, bien que celui-ci ne soit pas encastré. Le logiciel est plutôt bien pensé en matière de synchronisation avec les smartphones. Tandis que le tableau de bord dispose également d'un écran personnalisable, mais celui-ci parait encore minimaliste. Le design de la planche de bord, lui, est encore un peu trop basique. Il y a bien cette baguette qui décore le côté passager de la planche de bord. Mais celle-ci ne permet pas de gommer l'austérité de ce plastique envahissant.

Ford Fiesta

La magie du "downsizing"

C'est côté agrément de conduite qu'il faut se tourner pour apprécier la vraie valeur ajoutée de la Fiesta, et cela ne se passe pas vraiment là où on aurait pu le croire. Ford a développé des moteurs essence surprenants, efficients et sobres. La version 1.0 litre Ecoboost a déployé des trésors de downsizing pour arriver à une puissance de 140 chevaux. Un exploit technologique louable et intéressant. Mais c'est la version 1,1 litre de 85 chevaux qui nous a bluffé. À ce niveau de puissance, notre Fiesta nous a procuré une excellente dynamique de conduite permettant d'assurer dépassements et côtes, en toute sécurité et sans effort. Une excellente surprise. La boite de vitesse est plutôt efficace aussi. Elle n'accroche pas trop et se montre assez souple à bas régime, très appréciable en ville. Sur la version 140 chevaux, on perd cette souplesse à cause d'un moteur trop nerveux. Sur route, les 85 chevaux s'accommodent de la vitesse, même si on perd un peu en confort de conduite avec quelques vibrations. La version 140 chevaux, elle, ne se justifie pas davantage sur route en termes de gains d'agrément de conduite.

La Fiesta remplit toutes les cases pour garder sa position de leader sur son segment. Ses caractéristiques font d'elle la voiture idéale pour le marché des flottes, par son côté très fonctionnel. Côté prix, la Fiesta se place entre une Peugeot 208 (à partir de 13.450 euros) et une Renault Clio (à partir de 14.100 euros) avec une fourchette qui démarre à 13.950 euros et qui oscille autour de 16.000 euros pour notre 1.1 litre de 85 chevaux. La Fiesta mise sur la qualité de sa gamme de motorisations pour marquer sa différence. Pour la compétitivité prix, Ford mise plutôt sur la Ka+ qui pour 12cm de moins voit des prix démarrer à 10.000 euros. Voilà une stratégie-prix bien rodée pour la marque américaine!

Ford Fiesta

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2018 à 18:15 :
85 ch, une misère, mettez un sac de patates dans le coffre et il faudra la pousser dans les côtes, super ! et en plus dans un tel cas elle consommera un max, comme tous les moteurs asthmatiques, sans reprise ni couple. A jeter avant d'acheter.
a écrit le 17/02/2018 à 11:49 :
Moteur downsizé efficaces certes, et a priori fiables ; certains ont dépassé sans problèmes 150000 km .( Chez FORD tout au moins).
Contrepartie, ils sont assez gourmands, particulièrement en charge, conso supérieure de15 à 20 %, a un diésel de même puissance. D’autre part ils génèrent plus de particules fines, donc les constructeurs sont obligés a partir de 2018, pour rester aux normes euro 6c, de monter, comme sur les diesels ,un filtre à particules. Ce qui en utilisation urbaine posera a termes, les mêmes problèmes que sur les diesels. (Risques de colmatages FAP liés aux températures de fonctionnement insuffisantes en circulation urbaine)
https://www.guillaumedarding.fr/nouvelles-normes-d-emissions-euro-6d-temp-1856766.html
Réponse de le 19/02/2018 à 9:50 :
Faux , le filtre à particules sur les essences ne pose pas du tout autant de problème que sur les diesels. La température des gaz d'échappement d'un moteur est très largement supérieure et permet donc des régénérations rapides. Par ailleurs, l'abattement des particules fines peut se faire aussi par une amélioration de la combustion ou par un mix entre fonctionnement injection directe et indirecte.
Réponse de le 19/02/2018 à 11:44 :
@didou
on en reparlera !!!!
a écrit le 17/02/2018 à 10:17 :
En consommation de carburant carboné, ça tourne autour de quelles valeurs ? "des petits moteurs" donc petite consommation ? :-)
Réponse de le 17/02/2018 à 11:54 :
selon la centrale, la consommation normalisée mixte serait de 4.7 l et de 6.1 pour la ville. Selon Fiches-auto on serait plutôt 1 l au dessus. (5.6 - 7.4).

Mais quand on compare avec la consommation normalisée des diesels à puissance équivalente on est toujours un bon litre au dessus.

Ce qui pèche sur les petits moteurs essence c'est un couple anémique (110 Nm) qui met le 0-100 km/h à 14 secondes et impose un ralentissement dès qu'il y a des passagers et/ou de la pente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :