Parce que c'est "notre" Dame !

 |   |  530  mots
La cathédrale Notre-Dame a été ravagée par un incendie le lundi 15 avril.
La cathédrale Notre-Dame a été ravagée par un incendie le lundi 15 avril. (Crédits : Philippe Wojazer)
ÉDITO. L'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame le 15 janvier dernier, et la volonté émise par Emmanuel Macron de la reconstruire d'ici cinq ans, peut-être l'occasion pour le président de la République de susciter, à nouveau, de l'espérance dans le pays à travers un projet rassembleur. Cela alors que les mesures qu'il s'apprêtait à dévoiler pour résoudre la crise des "Gilets jaunes" avaient de fortes chance de décevoir. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction de La Tribune.

Il est parfois des événements qui, sans qu'on en prenne immédiatement conscience, changent le cours de l'histoire telle qu'elle aurait pu se dérouler s'ils ne s'étaient pas produits. Le dramatique incendie qui a ravagé le lundi soir de la semaine sainte la cathédrale Notre-Dame de Paris pourrait faire partie de ces moments qui ont transformé la France. Emmanuel Macron ne s'est pas trompé sur le symbole : il a immédiatement compris que le discours qu'il devait prononcer pour donner la feuille de route de sortie du Grand débat était désormais hors-sol et caduc, que cet événement effaçait tout, au moins pour quelques jours. Le chef de l'État a su saisir l'émotion qui a étreint, au-delà des catholiques, tout le peuple français, saisi de compassion devant le martyr de ce monument de notre patrimoine, religieux certes, mais bâti par la sueur et le génie des hommes. Et, après l'effondrement sous les yeux sidérés du monde entier de la flèche en flamme de Viollet-Le-Duc, il n'a pas lésiné sur la métaphore en invoquant un « peuple de bâtisseurs » pour qui « rien n'est indestructible ». En ayant retrouvé le coq de la flèche presque intact dans les décombres, un quidam lui donnerait presque...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2019 à 10:18 :
Non je trouve que vous exagérez, je ne pense pas que les marionnettistes de notre président aient planifié cet incendie pour faire remonter de quelques points sa popularité quand même, même si on ne peut que se méfier de la dégénérescence oligarchique il est vrai.

Sinon, si jamais c'était une nouvelle stratégie hautement pensée, j'aimerais bien que ce soit le sacré coeur la prochaine fois svp !
a écrit le 19/04/2019 à 12:59 :
Il est vrai qu'avant l'année commençait en avril, d'où les celebres poissons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :