Qui a peur de Greta Thunberg ?

 |   |  526  mots
(Crédits : Lucas Jackson)
ÉDITO. Le discours moralisateur de la jeune suédoise devant l'ONU divise : ses partisans salue son rôle de lanceur d'alerte auprès des décideurs et ses détracteurs dénoncent une posture démobilisante, donc contre-productive. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.

On peut dire qu'elle sait fait peur, Greta ! En quatre minutes et vingt secondes d'un discours fiévreux, minutieusement préparé et répété sans doute pour y apporter ce qu'il y fallait de colère et d'émotion (feintes ?), la petite Suédoise, mâchoire serrée et visage fermé, a réussi à frapper un grand coup à New York pour le sommet sur le climat.

Dès la première phrase, elle donne le ton : « Mon message est que nous vous surveillerons. » « nous », les jeunes, contre « vous », les adultes et les gouvernements du monde entier, accusés de ne pas en faire suffisamment face au réchauffement climatique. Visiblement sous l'influence des collapsologues et autres annonciateurs de la sixième extinction de l'humanité, elle joue de l'opposition entre les générations, employant une rhétorique binaire à coup de « Comment osez-vous ? », « Vous avez volé mes rêves ! », et de « Nous ne vous pardonnerons jamais ! »

Greta Thunberg, qui a quitté l'école pour mener le combat contre le réchauffement climatique, a parfaitement réussi son coup. Devenir la reine des lanceurs d'alerte, pour éveiller les consciences. C'est, à l'évidence, nécessaire quand elle s'adresse à un Trump ou à un Bolsonaro. Mais, à la différence d'un Martin Luther King dont le rêve était nourri d'espoir, Greta Thunberg présente aussi le visage plus inquiétant de l'intransigeance. Le monde qu'elle promet a le parfum de la décroissance et, disons-le, d'une nouvelle forme de dictature, dont le vert remplacera le brun.

Au risque de rater la cible

Cette posture accusatoire, doublé de la plainte déposée auprès du Comité des droits de l'enfant contre cinq pays dont la France, risque au final de rater sa cible. Car il est assez stupéfiant de voir la France, l'un des pays qui utilisent le moins le charbon, être accusée de « violer les droits des enfants et de menacer leurs vies ». « Qu'ils aillent manifester en Pologne ! », pays du charbon, aurait lancé Emmanuel Macron à propos des jeunes qui défilent au nom de l'urgence climatique, suscitant au passage une nouvelle crise diplomatique, après celle qui l'oppose au président brésilien sur l'Amazonie.

À vrai dire, c'est surtout aux opinions publiques que Greta Thunberg s'adresse, pour qu'elles fassent pression sur leurs dirigeants. Et cela marche : l'Allemagne vient d'annoncer un plan de 100 milliards d'euros d'ici 2030 pour accélérer sa transition énergétique, sous la pression des manifestations monstres qui ont mobilisé la jeunesse. Très bien, mais cela ne changera rien au fait que l'Allemagne est devenue l'un des premiers pollueurs d'Europe par son choix radical de renoncer au nucléaire, remplacé par le charbon. Dans transition écologique, le mot important est celui de transition, qui est synonyme de temps d'adaptation.

Greta Thunberg a raison sur un point : le monde a sans aucun doute trop tardé pour enclencher le mouvement. Mais à force de tenir un discours radicalisé et antagonisant, elle risque de finir par devenir inaudible ce qui serait bien dommage car sa popularité auprès de la jeunesse pourrait tout aussi bien être utile pour mobiliser les énergies et éduquer les esprits à une écologie positive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2019 à 16:02 :
"Le monde qu'elle promet a le parfum de la décroissance et, disons-le, d'une nouvelle forme de dictature, dont le vert remplacera le brun."

La paranoïa s'installe.

Disons plutôt les restrictions qui guettent le quotidien des gens et la production ne seront plus comme avant. Qu'est ce que c'est pénible de faire bouger les libéraux! Pourtant ils sont capable de changer le mode et continuer à faire des bénéfices.
Je ne pense pas qu'une "dictature" au sens politiqco-militaire sois le mot juste, et son ton grave soit demobilusateur. Au contraire les concernés réalistes se sentent épaulés par la présence de cette lanceur d'alertequi condamnent la démarches à l'image d'une tortue des gouvernements. Ils sont incapable de prendre les décisions graves pour ne pas perdre le pouvoir qui est fragilisé dans un système démocratique. Pourtant s'ils pouvaient prendre klexempla de cette gamine qui me parait plus adultes que les gouverneurs quand il s'agit d'être responsable.
a écrit le 01/10/2019 à 0:17 :
Une fois de plus, les médias - et c'est ici impardonnable de la part d'un directeur de publication - se révèlent incapables de se renseigner exactement sur la portée de la "plainte", qui n'est pas une "plainte" mais une saisine du Comité des Experts de l'ONU chargés de vérifier l'application dans le monde de la Convention relative aux Droits de l'Enfant. Il est grotesque de s'indigner que des pays gravement pollueurs ne soient pas visés par la "plainte" : en effet, depuis la signature et la ratification de la CDE par la totalité des pays membres de l'ONU excepté - ce qui n'est pas rien - les USA, les pays doivent rendre compte devant ce Comité de la manière dont ils respectent et promeuvent les droits des enfants ; mais jusqu'à l'adoption d'un "protocole" additionnel (appelé "facultatif", parce que chaque pays doit le ratifier et seuls 49 l'ont fait jusqu'à présent) en 2011, qui permet à tout enfant qui s'estime lésé dans ses droits de saisir le Comité, les rapports concernant les droits de l'enfant dans chaque pays n'avaient qu'une valeur de "recommandations". Cette saisine directe permettra désormais au Comité d'enquêter sur les motifs de la "plainte" : mais il ne peut enquêter sur ces cas précis que si l'Etat où ont lieu les atteintes supposées aux droits de l'enfant ont ratifié le protocole : ce qui n'est pas le cas des pays cités comme les plus gros pollueurs. De plus, il n'y a pas "procès" ni "juges" ni "condamnation" et les résultats de l'enquête seront certes rendus publics mais n'auront hélas aucun poids contraignant. Il s'agit seulement ici de faire reconnaître que l'inaction (ou les actions réelles qui détruisent la vie sur la planète !) des États constitue(nt) des atteintes graves, répétées et constantes au droit fondamental à la vie des enfants (et de tout le monde d'ailleurs !). De toute évidence le mépris et l'ironie manifestées par notre président dans cette affaire ne fait que souligner son ignorance scandaleuse des exigences de la Convention et des mécanismes qui permettent de (tenter de) la faire respecter. À quand une véritable justice internationale ?
a écrit le 30/09/2019 à 18:25 :
le site autisme-France décrit le syndrome d'Asperger (trouble d'origine génétique): "Le sujet ne parvient pas à décoder les messages qui lui arrivent ni à adresser clairement ses propres messages à ceux qui l’entourent. Il est dépassé par les échanges, et sa communication maladroite et hésitante se perd le plus souvent dans des tentatives avortées".
Ce n'est pas elle qui écrit ses discours, mais cela ne lui évite pas une communication (très) maladroite. Ceux qui la manipulent ne rendent pas service à leur (juste) cause.
Réponse de le 01/10/2019 à 10:31 :
L'autisme comporte de très nombreux symptômes et celui que vous citez ne concerne pas la jeune Greta. Quant à sa "communication", elle est tellement "maladroite" qu'elle a un retentissement mondial et mobilise des millions d'enfants à travers le monde...
Réponse de le 03/10/2019 à 18:40 :
Il ne faut pas stigmatiser les personnes qui ont un handicap.Dans le cas de Greta ,cet "handicap" s'est transformé en atout. Elle est devenue la porte parole de la défense du climat et elle s'exprime dans un très bon anglais devant les parlements européen ,français ,les NU,etc., pour défendre le climat et communiquer sur les données du GIEC. Elle tance l'inaction des dirigeants occidentaux devant la crise climatique. Et son influence chez les jeunes est énorme. Merci Greta !
a écrit le 30/09/2019 à 18:24 :
Qu'elle aille gagner sa vie, et qu'elle nous dise par quoi on commence pour traiter le problème. Facile de donner des leçons quand on dépend des autres
Réponse de le 01/10/2019 à 10:41 :
Savez-vous, d'une part, que le travail des enfants est interdit ? et d'autre part, qu'à tous les instants notre vie même "dépend" de milliers d'"autres" ? du bon comportement des autres conducteurs sur la route, de l'aiguilleur et du conducteur du train que je prends, des centaines de travailleurs qui oeuvrent à me fournir l'énergie à domicile, de l'anesthésiste et des autes travailleurs de la santé qui me soignent, etc., etc. ! Enfin la jeune Greta ne prétend pas proposer des solutions, mais seulement d'interpeller - et la violence de son propos est parfaitement justifiée vue l'ampleur des enjeux - les décideurs qui s'obstinent à ignorer, depuis plus de cinquante, les avertissements multipliés des scientifiques, qui, eux, proposent à défaut de pouvoir imposer...
Réponse de le 01/10/2019 à 10:44 :
Avec corrections de fautes de frappe...
Savez-vous, d'une part, que le travail des enfants est interdit ? et d'autre part, qu'à tous les instants notre vie même "dépend" de milliers d'"autres" ? du bon comportement des autres conducteurs sur la route, de l'aiguilleur et du conducteur du train que je prends, des centaines de travailleurs qui oeuvrent à me fournir l'énergie à domicile, de l'anesthésiste et des autres travailleurs de la santé qui me soignent, etc., etc. ! Enfin la jeune Greta ne prétend pas proposer des solutions, mais seulement interpeler - et la violence de son propos est parfaitement justifiée vue l'ampleur des enjeux - les décideurs qui s'obstinent à ignorer, depuis plus de cinquante ans, les avertissements multipliés des scientifiques, qui, eux, proposent à défaut de pouvoir imposer...
a écrit le 30/09/2019 à 17:48 :
Ce n'est pas de Greta Thunberg qu'on peut avoir peur... mais de l'emballement médiatique invraisemblable autour d'elle alors qu'elle ne dit RIEN qui ne soit connu depuis longtemps. Il y a un risque de réchauffement climatique d'origine au moins partiellement anthropique lié aux énergies fossiles mais aussi à l'élevage de ruminants par exemple. Reste à savoir si c'est si grave que ça... après tout on peut facilement imaginer que les énergies fossiles vont finir par se raréfier donc que leurs émissions vont par la force des choses diminuer. On peut aussi penser que les transports vont changer assez vite d'énergies (peut-être H2 produit à partir d'électricité renouvelable et nucléaire pour les transports terrestres, biocarburants pour l'aviation). Ce qu'il faut ce n'est pas sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "réchauffement réchauffement réchauffement" mais réfléchir posément sur les solutions de substitution (les vraies) économiquement viables qui pourraient être mises en oeuvre à l'horizon de 30 ou 40 ans. Il n'y a pas d'urgence climatique.
a écrit le 30/09/2019 à 15:34 :
Ca veut dire quoi "éduquer les esprits à une écologie positive " ?
Réponse de le 30/09/2019 à 17:53 :
C'est ce que l'on nomme plus couramment le greenwashing ou en français "Eco-blanchiement".
a écrit le 30/09/2019 à 14:56 :
Faire de la france un pays à mettre en exergue au motif que sa consommation de charbon est quasi nulle, c'est un peu l'arbre qui cache la foret. Certe la production d'électricité en france est largement décarbonée, mais c'est dissimuler le fait que l'electricité ne représente qu'une faible part de la consommation d'énergie des pays occidentaux, dont la France. Par ailleurs, la France traine une vilaine tradition de chauffage à l'electricité (rendement total lamentable inférieur à 30%, cf les lois de la thermodynamique) qui date de l'époque où EDF ne sachant plus quoi faire de sa production tant le parc nucléaire avait été surdimensionné, en avait largement fait la promotion pour augmenter notre consommation électrique.
Donc, si on regarde dans les détails (le diable se cache dans les détails) et si on y ajoute les externalités, le bilan final français n'est vraiment pas brillant.
a écrit le 30/09/2019 à 14:35 :
Quels étaient ses rêves? La décroissance, l'enfermement, le repli sur soi, la famine et la maladie? Ce ne sont pas les miens. La planète continuera à tourner sans elle et sans moi, et ceux qui viendront après nous s'adapteront, comme l'homme a toujours su le faire. Alors, qu'elle arrête de semer la terreur et l'angoisse et retourne à ses études qu'elle n'aurait jamais dû abandonner si elle voulait un peu de crédibilité!
Réponse de le 30/09/2019 à 15:35 :
Un peu "cour terme" votre vision par le petit bout de la lorgnette.
Réponse de le 30/09/2019 à 15:35 :
Un peu "cour terme" votre vision par le petit bout de la lorgnette.
Réponse de le 30/09/2019 à 16:12 :
Parlez pour vous ! C'est quoi vos votre rêve ? La croissance absolue et infinie ? Celle qui vide petit a petit les réserves ressources primaire de la planète, érode les sol, vide nos océans... ? Par le passé l'espèce humaine à toujours pu s'adapter dans la mesure elle trouvait matières pour pouvoir s'adapter. Mais l'espère humaine n'est pas faiseuse de miracle et ne peut recréer ce qui n'est plus.

Commet ceux qui viendrons après s'adapteront quand les océans seront vides ? Que les terres, non recouverte par la fonte de la banquise, ne seront plus fertile pour nourrir insectes oiseaux bétails et hommes ? Que la chaine alimentaire (vous savez le truc que l'on apprend à l'école primaire) ne se résumera qu'à la seule existence de l'espèce humaine ?

C'est pas une question de terreur ou d'angoisse. Juste une question d'arithmétique sur ce que donnera dans quelque année, un processus que l'on observe déjà de nos jours.
,
a écrit le 30/09/2019 à 14:17 :
La question n'est pas de savoir s'il faut avoir peur de Greta ou non. Elle a choisi de se placer dans un rôle de procureur pour fustiger l'innaction des gouvernements. Elle met l'accent sur un problème que tout le monde avait deviné et comme il en existe beaucoup dans nos sociétés: l'acroissement de la dette, les régimes des retraites... En résumé tout ce qui se vit à crédit.
Tout le monde pressent aussi comment se résolvent ce type de problème: augmentation d'impôts, austérité, bref des mesures qui fachent. Alors nous nous faisons complices des gouvernements qui agissent à minima, non pour solutionner le problème, mais pour le décaler, glisser la poussière sous le tapis. Les politiques naviguent ainsi entre les écueils et nous, pour garder bonne conscience, nous les qualifions d'incapables.
La vrai question est "Sommes nous plus adulte que Greta?"
a écrit le 30/09/2019 à 12:52 :
Une comédie totalitaire d'instrumentalisation des enfants, encore plus ignoble quand il s'agit d'une autiste.
Réponse de le 30/09/2019 à 14:15 :
Plus précisément une autiste ASPERGER... Et s'il y a bien une chose qui est connu de ceux qui se sont documenté un minimum sur ce syndrome, c'est que les Asperger ne sont, par définition, PAS manipulable.
a écrit le 30/09/2019 à 11:37 :
Greta impôts pollue
a écrit le 30/09/2019 à 11:02 :
Mon univers s'appelle France....le reste me dépasse
a écrit le 30/09/2019 à 10:56 :
Voilà la nouvelle religion ,

Ahh que j’en marre de ces corbeaux de malheurs ces fin mondistes à la noix.
Ils ressassant toujours la même chose, les limites de la planète, le réchauffement climatique, la fin du monde, l’ eschatologie sauce Greta thumberg .
Le sentiment religieux a baissé, il faut ranimer la flamme avec de nouveaux dieux, de nouvelles menaces. La planète est à sauver ! C’est même pas une blague!! Tout le monde sait que la planète n’est pas en danger.
Les humains un jour disparaitront mais quelle importance!
Les nantis ont besoin de peuples soumis, voilà l’objectif de tout ce cirque . Il faut faire peur, il faut terroriser le peuple pour qu’il accepte son sort.
Que vaut un effet la baisse du niveau de vie des retraités par rapport aux menaces catastrophiques du réchauffement climatique?!!!
D’autant plus comme le dit Gretta la menace, c’est la faute des vieux.. les adultes sont rangés tous dans la même case, riches et pauvres ont selon elle et les jeunes manifestants la même responsabilité.
On est loin de la lutte des classes, donc mission accomplie.
Réponse de le 30/09/2019 à 12:01 :
S'il n'y avait eu que la question de la survie des être humain dans l'histoire !!!!!!!!!!!!

L'être humain et son génie créatif arrivera toujours à s'adapter pour survivre à la destruction de l'environnement dont il est à l'origine. Quitte à devenir cannibale lorsqu'il n'y aura plus ni animal ni végétal pour pour le nourrir.
Réponse de le 30/09/2019 à 12:52 :
@Dbon
Je vous cite: "C’est même pas une blague!! Tout le monde sait que la planète n’est pas en danger.
Les humains un jour disparaitront mais quelle importance!"

Sans commentaire (mais c'est affligeant de lire ça...)
a écrit le 30/09/2019 à 10:53 :
Pour répondre à la question posée (mais non résolue) par cet article : "Qui a peur de Greta Thunberg ?", il me semble évident que seuls les imbéciles sont apeurés à l'idée qu'une jeune-fille de 16 ans puisse être entendue et soutenue par des millions de personnes à travers le monde, alors qu'elle ne fait que porter à la conscience de tous, et pour notre salut commun, le cri d'alarme de 15 364 scientifiques de 184 pays publié en novembre 2017, et qu'elle cite régulièrement les travaux du GIEC, cet organisme mandaté par l'ONU pour évaluer les risques provoqués par le réchauffement climatique.

L'ignorance et l'aveuglement dont font preuve ces imbéciles n'est pas sans rappeler l'attitude dogmatique de ceux qui forcèrent Galilée à se rétracter, alors que nous savons tous aujourd'hui que la terre tourne autour du soleil.

Pour comprendre l'ampleur de ce qui est en jeu, il suffit pourtant de lire l'ouvrage de la journaliste Elizabeth Kolbert, La Sixième extinction. Ce témoignage édifiant, qui a reçu le prix Pulitzer, se vérifie chaque jour pour peu que l'on se donne la peine de s'instruire et de se documenter objectivement.

L'heure est grave, et ce n'est pas en détournant le regard que nous parviendront à faire face à nos responsabilités.

La question que pose Greta Thunberg est la suivante : aurons-nous le courage d'agir pour sauver la vie sur Terre, avant qu'il ne soit définitivement trop tard ?

Cela ne pourra pas se faire sans une remise en cause de nos certitudes et de notre confort de vie. Mais si nous le faisons pas, ce sont nos vies elles-mêmes qui en souffriront, ou pour le moins, celles de nos enfants qui assisteront impuissants à la disparition massive des espèces. Combien de temps leur faudra-t-il à leur tour avant de se considérer comme une espèce en voie de disparition ?

Contrairement à ce que pensent les imbéciles, et j'en terminerai là, Greta Thunberg ne passe pas seulement son temps à sermonner les responsables politiques pour les confronter à leur inaction, elle agit aussi concrètement pour proposer à chacun des solutions intelligentes. Pour preuve voici un lien porteur d'espoir. https://www.youtube.com/watch?v=olAGXFTAKYs

Être ou ne pas être un imbécile, n'est à près tout, qu'une affaire de choix personnel.
a écrit le 30/09/2019 à 9:23 :
L'oligarchie déteste se remettre en question car n’ayant jamais eu à se remettre en question grâce à ses valets politiciens, il est bien évident que de s'attaquer au grand mensonge des dirigeants du monde ne peut que générer des ennemis puissants car propriétaires des outils de productions (médias de masse inclus donc...) et de capitaux du monde.

Ils n'hésitent pas à diffamer voir menacer une enfant car elle expose leur pathologique et destructrice peur. Peur qui anéantie la planète et son humanité.

Ces gens habitués à se cacher deviennent agressifs dès qu'ils sont montrés du doigt, leur imposture tien grâce à 30% de la population paramétrée à obéir aux ordres les plus stupides car à une époque il fallait que les citoyens puissent aller se sacrifier au nom de l'oligarchie mais à l'époque d'internet une attitude aussi immature, irresponsable et criminelle reste en travers de la gorge.

L'oligarchie aurait tout intérêt à long terme, pour elle même !, à reprendre la balle au bond et écouter, voir bien mieux, devancer les recommandations de cette jeune héroïne mais hélas bien trop habituée à se faire subventionnée par un état corrompu elle a complètement oublié d'intégrer la réflexion et la marche en avant dans son mode de fonctionnement.
a écrit le 30/09/2019 à 9:21 :
L'écologie est une guerre. Un conflit entre ceux qui veulent exploiter sans vergogne la Terre et ceux qui veulent la préserver pour le bien des populations. La guerre, c'est pas de quartier et on voit bien que désormais des 2 côtés, les positions se radicalisent.
Cela va empirer parce que le temps des compromis est passé à cause de l'intransigeance de tenants d'une économie libérale mondialisée gaspilleuse et coûteuse en énergies primaires dont les transports sont la première calamité.
a écrit le 29/09/2019 à 23:43 :
La Chine, où le transport aérien (comme d'ailleurs tous les autres modes de transport) connaît un développement exponentiel, vient d'inaugurer près de Pekin le plus grand et plus moderne aéroport du monde, construit en seulement 4 ans. On y attend Greta Thunberg de pied ferme....
a écrit le 29/09/2019 à 23:06 :
Elle est une marionnette bien innocente et porte sur ses frêles épaules le destin d'un monde qu'elle ne peut embrasser . Le réchauffement climatique est incontrolable les humains étant seulement intéressés par le plaisir immédiat . La nature un jour reprendra le trop perçu .
a écrit le 29/09/2019 à 19:23 :
Je suis vivant.
Oui je sais La chère Greta Thunberg nous annonce que nous avons détruit ses rêves et que nous sommes tous mort.
Personnellement je lui conseillerais de retourner à l'école.
Elle pourrait y apprendre que tout les écolos du monde de Rome a aujourd'hui qui nous ont annoncé que nous allions mourir ont eu tords.
Elle pourrait ainsi apprendre que le monde est censé être mort en 1931 car nous ne pouvions pas nourrir 2 milliards d'humains. Elle entendrais parler du bon docteur Malthus dont les prévisions se sont légèrement trompées. Elle y apprendrais qe d'après le club de Rome nous avons passé le peak oil depuis 2010. (Spoiler alerte, non la production de pétrole augmente encore..)
Bref comme toute écolo elle apprendrais à se taire car je ne connais pas un mouvement politique ayant eu aussi souvent tords et causé tant de dommages.
C'est vrai que l'écologie plait à l'oligarchie ca permet de culpabiliser les pauvres sur leur niveau de vie.
Vivement la dictature verte. Hitler a eu besoin de 12 ans pour détruire l’Allemagne je me demande combien scorerons les écolos.
Mes salutations madame montagne de thon.
Réponse de le 29/09/2019 à 21:27 :
Vous n’y êtes pas du tout. Vous êtes vivant vous, mais de nombreux terriens eux, connaissent déjà les affres du réchauffement et ce n’est pas Greta qui prévoit l’apocalypse mais les scientifiques du monde entier. Et ce qui vous gene, c’est que malheureusement vous n’y pouvez rien, ni pour agir puisque vous refusez les conséquences de la science, ni pour vous y opposer car on ne peut pas lutter contre la physique malheureusement pour nous.
Réponse de le 29/09/2019 à 21:40 :
Vous êtes vivant mais aveugle. La population augmente et consomme toujours plus alors que la terre elle ne grandit pas. A un moment cela posera problème. C'est juste évident. Il faut au moins tenir jusqu'à ce que nous puissions utiliser des ressources extra planétaires.
En ce qui concerne le peak oil j'espère que nous ne l'attendrons jamais et que nous délaisserons cette énergie polluante avant. Au passage, sans le pétrole de schiste qui n'était pas prévu dans les calculs du club de Rome la production et donc les prix seraient + tendus.
Sinon dans votre démonstration vous n'abordez pas le problème essentiel de l'humanité aujourd'hui : le réchauffement climatique accéléré lié à la pollution et aux rejets massifs de gaz à effet de serre. Je ne sais pas l'âge que vous avez, personnellement je ne suis pas si 'vieux' et pourtant je peux vous assurer que le climat a changé. Allez vous promener, regardez la nature, essayez de vous rappeler dans votre jeunesse, vous verrez que les choses changent. Les oiseaux, les insectes, où sont-ils passés? Cet été quantité d'arbres sont morts, même en pleine garrigue pourtant habitués à la sécheresse. Il faut être aveugle pour dire que tout va bien.
Réponse de le 30/09/2019 à 8:21 :
Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous empruntons celle de nos enfants....
Réponse de le 30/09/2019 à 8:23 :
Mefiez vous de Malthus, a force d'avoir tort il finira bien par avoir raison un jour
Réponse de le 30/09/2019 à 11:33 :
Je passerais sous silence l'horrible point godwin qui ponctue vos propos...

Et sur quoi vous basez vous exactement pour pour dire que les écolos du monde on tort ? uniquement en vous focalisant sur votre propre nombril d'homo sapiens sapiens. "Vous" êtes vivant certe parce que l’espèce à laquelle on appartient à su s'adapter. Et au prédiction sombre de Malthus l'espère humaine à répondu "Révolution industrielle" "Agriculture intensive" etc etc... Mais les autres espèces ? les insectes, les mammifères, les coraux, la foret... plus globalement la bio diversité, elle disparait dans la plus grande indifférence de gens comme vous, continuant à penser que le "paquebot Terre" est insubmersible.

La tendance décrite par les "écolos" est bel et bien là, et est difficilement contestable. Mais leurs tort a surtout été d'avoir sous estimé la capacité de l'esprit humain à s'adapter à la dégradation environnemental que ce dernier a lui même créé. Vous donnant l'illusion que ces écolos s'étaient trompés, sans vous rendre compte qu'à défaut d'erreur ce n'était qu'un simple sursit...
Réponse de le 01/10/2019 à 8:48 :
Messieurs Dame les écolos,

vos commentaires sont affligeants.
Pas un seul d'entre vous pour répondre aux fait: Une longue litanie d'erruer.
Le seul qui essaie est Nicodup qui admet que les écologistes ont sous estimé la capacité d'adaptation de l'être humain.
Juste quelques informations sur moi pour finir d'enfoncer le clou dans le cerceuil de vos illusions:
Je fut écolo jusqu'au moment ou j'ai pris les chiffres de ces analyses catastrophistes.
Un Kilo de boeuf 14000 litres d'éau en comptant l'eau qui tombe sur le prés.
Le jour du dépassement, en prenant en compte la consommation de pétrole. (C'est une accumulation Géologique , mais on traite comme si le pétrole devait se remplacer dans l'année. Nous savons que le pétrole n'aura qu'un temps rassurez vous, pétrole sythétique, Hydrogéne, des solutions maturent et arrivent.
Quand au réchauffement climatique entre les spécialistes du climat qui disent: Nos modéles affirment que c'est l'homme et ceux qui disent la terre se réchauffe naturellement, je ne peux trancher car après recherche, (Oui j'ai recherché au lieu de prendre la température dans mon jardin) les séries de données ne sont pas en accés public.
De plus pour vous évquerla confinace que j'ai sur le sujet rapellez vous du hack des mails de l'université d'east anglia ounil était admit que des données historiques avait été ajustée pour soutenir les modéles.
Dernier point à Nocodup, si mon point Godwin vous dérange, je vous porpose de trouver qui a écrit qu'il fallait réduire l'humanité à un demi milliard de personnes. D'après mes calculs cela fait environ moins sept milliards. On fait comment?
Réponse de le 07/10/2019 à 0:18 :
Rémi@ ne fait que répéter les pauvres arguments des climatosceptiques.
Et les climatosceptiques travaillent pour les lobbies des énergies fossiles.
On vient d'écouter une attaque de Poutine contre Greta Thunberg. pourquoi?.
La Russie est le 2e producteur de pétrole au monde , derrière les USA.
Soit Rémi travaille pour le lobby pétrolier,soit c'est un naïf qui gobe la propagande vehiculée par ce lobby.
a écrit le 29/09/2019 à 18:21 :
Visiblement on veut que les populations se lamentent au lieu de s'adapter, ce qui permettra de les manipuler a coup de réforme et leur imposer un dogme!
Réponse de le 29/09/2019 à 21:29 :
Essayez de vous adapter quand vous habitez une île du pacifique ou l’ile de re. Et croyez moi, un fidjien ou un samoan ne se laissera pas faire sans réagir à la montee de eau. Et en général ils ne plaisantent pas
Réponse de le 30/09/2019 à 10:56 :
Vous êtes donc bien d'accord que c'est une peu tard pour se lamenter n'est ce pas?
a écrit le 29/09/2019 à 18:14 :
MBS a du faire dans son froc en la voyant.

J'imagine la stupeur des representants saoudiens, afghans, pakistanais, iraniens et les ricanements des russes, chinois, indiens, bengladais et autres nombreuses nations devant cette prestation.

ridicule communication tout juste a usage interne de l'ocde. Une gamine autiste a la tribune de l'onu, même dans un scenario de film serie triple Z pour pré ado ce ne serait pas passé.

La realité depasse l'affliction, je crois que je vais continuer a me laisser pousser les oreilles.
Réponse de le 30/09/2019 à 5:23 :
Bientot, la fin des carottes ?
Réponse de le 30/09/2019 à 17:53 :
En effet, Poutine salive déjà à l'exploitation des richesses sous marines (notamment pétrolières, gazières et minières) de l'océan arctique dont la fonte des glaces permettra l'exploitation. Sans compter l'extraordinaire avantage économique pour le transport maritime apporté par la route du Nord (entre les façades arctique de la Russie et du Canada) permise par un océan arctique libre de glaces toute l'année...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :