Snowden, l'espion qui nous veut du bien

Quel emmerdeur, quand même, ce Snowden ! C'était plutôt bien parti. Les ruades françaises sur l'exception culturelle mettaient un peu de sel dans le débat. Mais elles n'empêchaient pas d'entrevoir une issue heureuse aux négociations du grand traité de libre-échange transatlantique qui devaient commencer la semaine prochaine.
Edward Snowden, l'ancien technicien de la CIA qui a travaillé comme sous-traitant pour la National Security Agency (NSA) / DR
Edward Snowden, l'ancien technicien de la CIA qui a travaillé comme sous-traitant pour la National Security Agency (NSA) / DR (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

On était en route pour de longues fiançailles suivies d'un beau mariage. Et voilà que cet espion aux motifs obscurs se met à distiller ses petites bombes à retardement. Un jour dans Der Spiegel. Un autre dans The Guardian. Et l'on découvre que notre bel allié nous surveille à une grande échelle.

Quelle surprise ! Vraiment, on ne s'en doutait pas. Ce n'est pas comme si le Parlement européen n'avait pas publié en 2001 une longue enquête sur le système américain Échelon, révélant l'ampleur des interceptions réalisées pour partie depuis la campagne du Yorkshire. Pas comme si Thomson ou Airbus ne s'étaient pas plaints dans le passé que leurs négociations commerciales soient régulièrement court-circuitées par la NSA, l'agence de surveillance électronique américaine. Pas comme si les Européens n'avaient pas consenti à laisser le département américain de la Justice piocher dans les données passagers de ses compagnies aériennes après les attentats du 11 septembre 2001. Pas comme s'ils n'avaient pas dû emprunter les canaux de l'Otan pour parler des applications militaires de Galileo, tant ils savaient les systèmes de communication des institutions européennes perméables. Là, on aurait pu soupçonner que le secret des communications en Europe n'était pas garanti. Mais dans l'ignorance de tout cela, nous avons voulu croire que notre meilleur allié était aussi le plus respectueux de notre « privauté ».

À PRÉSENT, GRÂCE À EDWARD SNOWDEN, nous découvrons que les Google, Apple et autres Skype, ces géants inoffensifs, tournés uniquement vers la maximisation de leur cours de Bourse et dirigés par de sympathiques quadragénaires aussi cool que richissimes, siphonnent allègrement nos boîtes e-mail, scrutent le contenu de nos téléphones mobiles et suivent nos déplacements grâce au miracle de la géolocalisation... pour le compte des services américains, lesquels jouissent de l'appui, jamais démenti, de leurs alliés britanniques. « Trahison ! », clame le ch?ur politique européen depuis ces révélations. Admettons qu'il y a quand même quelque chose d'assez surprenant dans cette vague d'indignation tant la curiosité de l'éléphantesque appareil de renseignement américain est notoire. D'ailleurs, les Européens ne sont pas en reste. Le BND, l'agence allemande de renseignement extérieur, se fait construire en plein coeur de Berlin un nouveau siège aux dimensions pharaoniques dont le chantier est visible depuis plusieurs années derrière de larges pancartes indiquant clairement sa destination. La caserne du boulevard Mortier, à Paris, va prendre un sacré coup de vieux.

Reste à savoir, une fois cette vague d'indignation passée, ce qu'il est acceptable de tolérer de la part de Washington. Tous les services de renseignement européens sont peu ou prou liés aux États-Unis par des accords de coopération, certains au point d'avoir participé à l'odieux programme de kidnapping de supposés terroristes mené par la CIA. Mais l'Europe manque d'une doctrine commune en matière de renseignement. Espérons que ses dirigeants s'emploient à la concrétiser aussi énergiquement qu'ils ont été prompts à passer du déni à l'indignation après la révélation des programmes Prism et Tempora. L'équilibre entre les impératifs de sécurité et de liberté, entre la poursuite de la guerre commerciale et le respect dû aux alliés est difficile à trouver. Il l'a toujours été. Mais à force de ne pas le chercher, on finit par laisser les autres décider à notre place.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 07/07/2013 à 23:53
Signaler
Ce serait drôle ils seraient obligés d'employer des milliers de personnes pour décrypter les bêtises envoyées du monde entier dans toutes les langues, et je peux vous dire que cela ne ferait pas de mal à une mouche, car comme je le disais les terrori...

à écrit le 07/07/2013 à 23:26
Signaler
Trêve de plaisanterie car ce n'est pas drôle du tout c'est une honte l'oligarchie au pouvoir aux USA se croit tout permis Mon post précédent visait juste à encombrer leurs calculateurs sophistiqués avec des blagues de potaches puisqu'on sait bien ...

à écrit le 07/07/2013 à 16:07
Signaler
Gtf23??????junior dertuiycvghtrelihb Huibfreascdertiut à ici Londres les français parlent aux français vous avez bien compris : la vache à vélé, le pneu du camion à pris un clou ??????? Tonton t'écoutes ? (Célèbre sketch de Fernand Raynaud ) voilà u...

à écrit le 07/07/2013 à 14:08
Signaler
Qu'un "allié"espionne une ou plusieurs de nos ambassades ne semblent pas émouvoir certains.

à écrit le 06/07/2013 à 16:35
Signaler
On laisse décider les autres à notre place, et surtout, on se montre enfin tels qu'on a toujours été : des pleutres !

à écrit le 06/07/2013 à 15:43
Signaler
Les commentaires sont allucinants !En France tous le monde sait que la DGSE nous surveille par tous les moyens possibles depuis belle lurette et qu'a chaque manif ses agents filment et photographient à tour de bras pour mettre des noms sur chaque vis...

à écrit le 06/07/2013 à 12:11
Signaler
Bon, maintenant, il faut passer à l'étape suivante: trouver un moyen de remplacer Apple, Microsoft, et les autres. Puisque les citoyens européens sont bien énervés, cela devrait pousser les politiques à créer les conditions de la naissance des outils...

à écrit le 05/07/2013 à 23:02
Signaler
Comment un sous-traitant privé peut-il avoir accès à des informations aussi sensible dans une des administrations les plus puissantes du monde qui comportent 38.000 personnes et 15 milliards de dollars de budget pour la NSA contre "seulement" 25.000...

le 06/07/2013 à 6:59
Signaler
Vous posez une bonne question, et c'est bien là la faiblesse de la NSA officine gouvernementale qui sous-traite à grande échelle avec le privé. L'effectif total y compris les sous traitants est proche des 100.000 personnes. D'autres Snowden sont à cr...

à écrit le 05/07/2013 à 22:54
Signaler
Moi président je renierais mes convictions et la morale de gauche

à écrit le 05/07/2013 à 22:09
Signaler
Encore une boulette de Normal premier

à écrit le 05/07/2013 à 21:55
Signaler
Alors sous pretexte que l'espionnage a toujours existé, il n'y a pas de limite? Elles sont nos libertés individuelles comme la protection de notre vie privée. Snowden les défends au péril de sa vie et tout ce qu'on trouve a faire c'est de balancer le...

à écrit le 05/07/2013 à 20:18
Signaler
Le 11 Septembre 2001 a secoué le monde entier. Et le pouvoir du terrorisme est désormais connu par tous. Un Mal et un Bien fait en même temps dans le monde. Edward Snowden n'était pas là à l'époque. Avant cela, nous avons réussi à détruire le communi...

le 05/07/2013 à 23:03
Signaler
j'utiliserai mes yeux!

le 06/07/2013 à 10:25
Signaler
C'est du second degré j'espère ?

le 06/07/2013 à 10:49
Signaler
Encore un qui croie au fable de la Fontaine.

le 06/07/2013 à 13:36
Signaler
@ particulier : les français sont aveugles, leur yeux ne leur servent à rien, pas même leur conscience ! Je doute même qu'ils en aient une toute petite ! Parfois ce qu'ils disent est tellement stupide. @ candide : je ne m'appelle pas candide pour êtr...

à écrit le 05/07/2013 à 18:52
Signaler
Déçu par le monde européen !

à écrit le 05/07/2013 à 18:44
Signaler
Je rends hommage a Snowden pour avoir permis a des millions de personnes de prendre conscience du flicage en masse par les outils technologiques.

le 05/07/2013 à 21:00
Signaler
Bien dit ivanleterrib !

le 05/07/2013 à 22:08
Signaler
bien dit ivanleterrib !

le 06/07/2013 à 7:00
Signaler
Totalement d'accord avec vous.

à écrit le 05/07/2013 à 18:44
Signaler
Et encore savait-il tout ? ce n?était qu'un sous-traitant de la N.S.A.

le 06/07/2013 à 10:09
Signaler
Je me pose la même question : que nous cache-t-on encore ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.