Comment la dette publique augmente la richesse des milliardaires en période de crise

OPINION. En Europe, la fortune des milliardaires a augmenté de 14% en 2020 (1). Oxfam révèle que les « 7 premiers milliardaires français possèdent plus que les 30% les plus pauvres » (2). Pourquoi « la France se distingue-t-elle en se présentant comme la championne d'Europe de la rémunération de ses actionnaires » ? (*) Par Gaspard Gabriel, chef d’entreprise à la retraite, spécialiste en économie financière.

5 mn

(Crédits : Gonzalo Fuentes)

Avec la crise de la Covid, la France, par son endettement extérieur, a injecté beaucoup d'argent dans les marchés. L'augmentation des Bourses est tout simplement l'évolution de la quantité d'argent et du volume de dépenses dans l'économie. L'indice boursier suit en réalité l'évolution de la masse monétaire.

Non, la Bourse "ne monte pas parce que les boursicoteurs parient qu'elle va monter". Pour comprendre, il faut s'autoriser quelques explications.

En France, l'État alimente son budget principalement par des emprunts. La dette française est principalement financée par des obligations émises par l'État. En effet, la dette de la France est composée en majorité d'OAT (Obligations Assimilables du Trésor) d'une durée de 7 à 30 ans. Les OAT sont des titres financiers qui ont en majorité un taux fixe et sont remboursés à leur valeur nominale d'émission à une échéance fixée dès le départ. L'État Français émet les obligations auprès de banques privées chargées de distribuer les titres sur le marché national et international.

Les obligations du trésor sont cotées en bourse secondaire pendant leur durée de vie. C'est le prix de l'obligation qui va décider les acquéreurs. La valeur de l'obligation va fluctuer en fonction du niveau des taux d'intérêt en suivant l'offre et la demande.

A qui profite l'inflation de la masse monétaire ?

A chaque émission d'une OAT, les banques commerciales créent de la monnaie. A la base du processus de création de cette monnaie il y a un agent économique (ménage, entreprise, etc.). Ici c'est l'État qui souhaite se financer pour soutenir l'activité. Pour ce faire, les banques commerciales vont créditer le compte courant de l'État du montant de l'OAT accordée. Par un simple jeu d'écriture, elles vont ainsi créer de la monnaie. Dans ce cas, "les crédits font les dépôts" puisque le montant du crédit octroyé vient alimenter le compte courant du client de la banque commerciale. C'est grâce à ce processus que le stock de monnaie en circulation croît en liaison avec les besoins de monnaie du système économique. Seules les banques commerciales ont ce pouvoir de création monétaire.

A cause de la pandémie, il y a inflation de la masse monétaire. Le 10 mars 2020, face à la crise mondiale de la Covid, la Commission Européenne assouplie les règles de déficit, le fameux plafond de 3%, pour faciliter l'aide aux entreprises en difficulté des États membres. Le Président de la République française met alors en place une enveloppe de 300 milliards d'euros pour garantir les prêts sollicités par les entreprises à leurs banques. Dans la même période, le 09 Avril 2020, l'union Européenne prévoit 240 milliards d'euros de prêts du fonds de secours de la zone euro et un fonds de garantie de 200 milliards d'euros pour prêts aux entreprises. Enfin le 21 juillet 2020, la France et l'Allemagne arrachent un accord historique. Les 27 pays de l'Union Européenne sont parvenus à une entente sur le budget de relance. Il s'agit de 390 milliards d'euros de subventions directes aux États après un emprunt commun et 390 milliards d'euros de prêts aux états à rembourser par chacun. La France seule à emprunter directement 200 milliards d'euros en 2020.

Les actions grimpent lorsqu'il y a inflation de la masse monétaire (masse monétaire : mesures de l'ensemble des valeurs convertibles en liquidités au sein d'un pays). Pour appréhender cette analyse, il faut commencer par regarder l'impact de la Covid sur le CAC 40 (le CAC 40 est le principal indice boursier de la Bourse de Paris). Le 24 janvier 2020, date de la déclaration du premier cas de coronavirus en France, l'indice CAC 40 était à 6024,26 points. La plus forte baisse a été enregistrée le 18 mars 2020 avec un indice de 3754,84 points. Le 11 décembre de la même année, l'indice CAC 40 s'élevait à 5.507,55 points (3). On constate une augmentation d'environ 47% entre la première réaction de la Commission Européenne le 10 mars 2020 et celle du 11 décembre 2020.

L'argent de l'État pousse les marchés d'actions

La masse monétaire devient fébrile. D'après la situation mensuelle monétaire de la Banque de France, l'encours fin du mois de février 2020 est de 1.142,6 milliards d'euros. Le dernier encours connu fin octobre 2020 est de 1.693,5 milliards d'euros (4). La masse monétaire croit bien d'environ 48% pendant cette période. C'est quasiment la même chose que le CAC 40.

De l'argent de l'État qui pousse la Bourse à tourner de plus en plus vite mais avec une économie qui va mal. L'Insee maintient sa prévision, établie début juillet, d'un recul de 9% du produit intérieur brut (PIB) pour l'ensemble de l'année 2020(5). Depuis mars, la Covid a coûté 200 milliards d'euros à la France. La dette est attendue à plus de 120% du PIB (6). Cette situation génère une injustice dans la distribution des richesses. La classe moyenne prend du retard et les pauvres deviennent plus pauvres.

Le piège à éviter. Plus la France emprunte sur les marchés financiers via des banques privées plus il y a création de monnaies. Plus il y a d'argent circulant dans l'économie plus il y a d'argent disponible pour investir dans des actions. Ce corolaire rend également les instruments d'investissement alternatifs, tels que les obligations, moins attractifs. Ainsi, la possibilité de l'État à emprunter à long terme est réduite (7).

Il faut éviter l'accélération de la masse monétaire qui provoquerait une envolée de la Bourse qui profiterait uniquement aux plus grosses capitalisations boursières.

_____

(1) https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/vie-pratique/2020/12/31/2020-une-bonne-annee-pour-les-milliardaires/
(2) https://www.oxfamfrance.org/communiques-de-presse/davos-2018-les-1-les-plus-riches-ont-empoche-82-des-richesses-creees-lan-dernier-la-moitie-la-plus-pauvre-du-monde-nen-voit-quune-miette/
(3) https://fr.statista.com/statistiques/1104720/impact-coronavirus-indice-cac-40-france/#statisticContainer
(4) https://www.banque-france.fr/statistiques/situation-mensuelle-monetaire-de-la-banque-de-france-fev-2020
(5) https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/02/en-france-l-activite-se-contractera-de-9-en-2020-maintient-l-insee_6061948_3234.html
(6) https://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-dette-publique-francaise-desormais-prevue-a-119-8-du-pib-en-2020-20201030
(7) https://finance.zacks.com/relationship-between-money-supply-stock-prices-7764.html#:~:text=Stock%20prices%20tend%20to%20move,such%20as%20bonds%20less%20attractive.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 07/02/2021 à 9:02
Signaler
Toujours se mefier de ce qu'un journaliste, financier ou non peut raconter. Gaspard Gabriel peut etre assimilé a un journaliste car il passe plus de temps en conference et ecris que sur le terrain, mais il a aussi été actif dans les affaires, il n'es...

à écrit le 04/02/2021 à 12:46
Signaler
Je n ai jamais vu un article aussi farfelu traitant de l economie financiere.. deja citer Oxfam devrait deconsiderer tt journaliste qui s y perd ... arriver a faire croire que la deBauche de dépenses publiques crée la richesse des plus’fortunés je...

à écrit le 04/02/2021 à 4:05
Signaler
"La France seule à emprunter directement 200 milliards d'euros en 2020". Personne ne corrige les fautes de grammaire de Gaspar Gabriel à la rédaction? C'est La Tribune tout de même. Ecrire le français correctement serait un minimum, non? Vous n'ête...

à écrit le 03/02/2021 à 0:45
Signaler
Quand une banque commerciale prête de l'argent, elle crédite certe votre compte courant mais enregistre dans ses comptes une créance à son actif et se refinance. Elle ne crée pas de monnaie. Dans le cas d'une OAT, les prêteurs sont des institutionnel...

à écrit le 03/02/2021 à 0:24
Signaler
Démonstration complètement erronée. Il y a création monétaire parce que la BCE rachète les dettes des États. Les investisseurs qui se retrouvent donc avec du cash (frais de la BCE) réinvestissent sur les marchés actions (TINA i.e. there is no alterna...

le 06/02/2021 à 11:08
Signaler
La monnaie n'est créée QUE et UNIQUEMENT QUE par les banques commerciales. La monnaie n'est créée que et uniquement que par de la dette. C'est pourquoi cela s'appelle argent dette. Ce depuis toujours. Merci.

à écrit le 02/02/2021 à 17:07
Signaler
En fait les milliardaires c’est comme la mafia qui prêtent de l’argent aux états pauvres ? Et les états pauvres volent les populations et détournent cet argent emprunté pour emprunter encore pour leurs poches ? C’est ça ? Des fonds sans fonds ?

à écrit le 01/02/2021 à 10:42
Signaler
L’endettement serait-il le même si les indemnités sociales et support à l’économie avaient été maintenues au niveau avant covid ? Non bien sur et au même titre que cet argent aurait seulement abouti dans la poche de plus riches !

à écrit le 01/02/2021 à 8:53
Signaler
Merci pour cette vérité qui n'est jamais abordée parce que sinon on ne peut que se demander pourquoi les banques centrales doivent passer par ces milliardaires pour prêter aux états si ce n'est du simple fait d'une rente oligarchique institutionalisé...

le 05/02/2021 à 13:18
Signaler
@Faust 100 % des emprunts d'état servent à financer........... les déficits. L' état n' a pas de pea ou d'assurance vie ou alors on ne nous dit pas tout ! Son rôle est de transvaser du pognon d'un coté solvable à l' autre insolvable. Normalemen...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.