Rennes : 100.000 habitants de plus dans la métropole d'ici à 2040

S’appuyant sur le scénario central des projections Omphale de l’Insee, une étude de l’Agence d'urbanisme de Rennes (Audiar) estime que l’aire d’attraction rennaise compterait 180.000 habitants supplémentaires en 2040, dont 100.000 dans la métropole qui compterait au total 550.000 habitants.

2 mn

Entre 2018 et 2040, 45% de la croissance de population bretonne se concentrerait dans l'aire d'attraction rennaise.
Entre 2018 et 2040, 45% de la croissance de population bretonne se concentrerait dans l'aire d'attraction rennaise. (Crédits : Elena Elisseeva – Shutterstock)

La poussée démographique de Rennes et de son agglomération est confirmée pour les années à venir. Entre 2018 et 2040, 45% de la croissance de population bretonne se concentrerait dans l'aire d'attraction rennaise. Celle-ci compte 183 communes.

S'appuyant sur le scénario central des projections Omphale de l'Insee, une étude de l'agence d'urbanisme et de développement de Rennes, Audiar, estime que plus de 940.000 personnes pourraient vivre dans l'aire d'attractivité rennaise à l'horizon 2040. Cela représenterait une hausse de plus de 180.000 habitants par rapport à 2018.

Ce scénario central, qui a été retenu comme scénario de projection démographique du Plan local d'urbanisme (PLUi), table sur une population de 550.000 habitants en 2040 dans la Métropole rennaise, ce qui représente un taux de croissance annuel moyen de +0,9% entre 2018 et 2040.

 « Les plus fortes progressions de population entre 2018 et 2040 concerneraient les communes du cœur de Métropole qui concentreraient 44% de la croissance démographique sur la période » note l'étude. Elles représenteraient toutefois 57% de la population de la Métropole, contre 59% en 2018.

« La ville-centre de Rennes pourrait avoisiner les 245.000 habitants à l'horizon 2040, Cesson-Sévigné près de 25.000 habitants et Saint-Jacques-de-la Lande 18.000 habitants » compte l'Audiar.

Solde naturel et vieillissement de la population

Tandis que le dynamisme actuel s'appuie pour moitié par son excédent naturel et pour moitié par son excédent migratoire, la croissance de l'aire d'attractivité rennaise s'atténuerait pourtant au fil des ans, portée à 85% par le solde naturel (différence entre les naissances et les décès enregistrés au cours d'une période).

L'Audiar relève ainsi que, dans les années à venir, les effectifs de toutes les classes d'âges augmenteraient mais que le vieillissement serait particulièrement marqué dans les territoires au sein desquels l'aire rennaise attire de la population.

Selon le scénario central, Rennes Métropole compterait en 2040 près de 27.000 personnes supplémentaires de 75 ans et plus par rapport à 2018, soit une augmentation de 85% (77% en moyenne régionale). Sur l'aire d'attraction rennaise, cette hausse est évaluée à 50.000 personnes soit plus de 92% en 22 ans.

Dynamique de l'Est breton

La croissance de l'aire d'attraction rennaise (+1% par an) « s'inscrirait dans une dynamique régionale positive (+0,5% par an), plus marquée qu'en moyenne nationale (+0,3% par an) » ajoute la note de l'Audiar.

« Au sein de la région, les territoires les plus dynamiques seraient les aires d'attraction des deux métropoles bretonnes, Rennes et, dans une moindre mesure, Brest, ainsi que le littoral morbihannais. A contrario, certains territoires de l'Ouest breton connaîtraient une relative stagnation de leur population. »

Vers 2040, la Bretagne pourrait donc voir sa population croître, quel que soit le scénario prospectif envisagé, mais aussi vieillir. Elle compterait alors 151 personnes de 65 ans et plus pour 100 jeunes de moins de 18 ans.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 13/10/2021 à 15:53
Signaler
Aujourd'hui c'est déjà une des villes Françaises les moins sures et la plus encombrée (1ère au palmarès) queestce qu'il en sera en 2040 ?

le 13/10/2021 à 16:51
Signaler
C'est le coup de grace à une ville dont l'attractivité a déjà quasi disparu en 2021

à écrit le 13/10/2021 à 14:39
Signaler
Bref! Ils se plaignent, mais visiblement ils ont l'intention de construire pour loger tout ce petit monde a venir! Mais y a t'il des emplois a proximité?

le 14/10/2021 à 22:09
Signaler
Ben un exemple proche, la ville de Vitré qui est à 30/40 km de Rennes (la 4 voies est gratuite) a l'un des deux plus petits taux de chômage avec les Herbiers

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.