Ciel & Terre International, le pionnier nordiste du photovoltaïque flottant déjà implanté dans 30 pays

En choisissant dès 2010 de développer le « solaire sur l’eau », la PME nordiste Ciel & Terre International a pris une longueur technologique d'avance. Avec des installations au Japon comme à Taïwan, en passant par l'Inde et les États-Unis, la société française fait office de pionnière. Et ça tombe bien puisque le photovoltaïque flottant est aujourd'hui en train de connaître une croissance exponentielle sur la planète.

4 mn

Aujourd'hui, Ciel & Terre International compte près de 245 projets installés totalisant 620 MW connectés, répartis dans 30 pays.
Aujourd'hui, Ciel & Terre International compte près de 245 projets installés totalisant 620 MW connectés, répartis dans 30 pays. (Crédits : Ciel & Terre International)

Tout a commencé à Sainghin-en-Mélantois, près de Lille, dans le Nord. L'aventure se poursuit aujourd'hui à Petaluma aux États-Unis, à Tokyo au Japon, à Kuala Lampur en Malaisie, à Bangkok en Thaïlande, à Bengaluru en Inde, à Taïwan ou encore à Shanghai...

« Historiquement, Ciel et Terre était spécialisée dans le photovoltaïque pour les grandes toitures industrielles ou les surfaces agricoles au sol », raconte Olivier Philippart, en charge de l'ingénierie et des équipes projets de Ciel & Terre International. L'entreprise a été créée en 2006 par Bernard Prouvost, aujourd'hui président, et Alexis Gaveau, PDG : tous les deux passionnés par les énergies renouvelables, motivés par une activité réellement utile à la planète.

« En 2011, avec la baisse du prix du rachat de l'électricité photovoltaïque par EDF, l'entreprise a décidé de se spécialiser dans l'énergie solaire sur l'eau. »

Succès de la technologie Hydrelio au Japon, juste après Fukushima

L'entreprise a visé plus précisément les surfaces d'eau industrielles, les lacs de carrières, les réservoirs d'irrigation, les barrages hydroélectriques, les sites de traitement d'eau ou les surfaces d'eau potable, les bassins d'aquaculture, et même les plaines inondables. Aujourd'hui, la structure s'organise en deux filiales, Hydrelio pour l'installation, Laketricity pour la prospection et le développement de projets.

 « Nous avons alors commencé à développer une solution en 2012. Et c'est au Japon que notre technologie Hydrelio a eu immédiatement du succès, poursuit Olivier Philippart. Après l'accident nucléaire de Fukushima, le pays cherchait à développer ses énergies renouvelables avec des espaces restreints. »

245 projets installés dans 30 pays

Ciel & Terre International a d'emblée commencé en 2013 par une installation de 1 mégawatt (MW), sur une surface de 1 hectare. Petit à petit, l'entreprise a grossi à mesure que le business du solaire flottant se développait à travers le monde. Son chiffre d'affaires a dépassé les 40 millions d'euros en 2020. Aujourd'hui, Ciel & Terre International compte près de 245 projets installés totalisant 620 MW connectés, répartis dans 30 pays.

L'un des principaux clients, Tokyo Century Corporation a même finalement acquis une participation de 15% dans Ciel & Terre International. Quinze personnes travaillent aujourd'hui à Tokyo et à Kobé.

Développement rapide

Le potentiel est gigantesque en France, notamment dans le Sud, où la terre est rare, ou en Afrique centrale, qui compte de nombreux barrages visant à produire de l'électricité. Le solaire flottant se développe à vitesse grand V partout dans les régions du monde caractérisées par une forte densité de population, avec peu de terrains disponibles pour des parcs solaires au sol. D'après le cabinet de conseil norvégien spécialisé DNV GL, si, en 2015, la capacité mondiale installée des parcs photovoltaïques flottants n'était que de 2 MW, elle a atteint 2 gigawatts (GW) fin de 2020 et pourrait bien voir arriver 10 GW supplémentaires d'ici à 2025.

Même si la concurrence commence à émerger, le savoir-faire de Ciel & Terre International donne une certaine avance. « Nous sommes capables de concevoir de très grandes structures flottantes allant jusque 15 MW, soit 15 hectares sur l'eau : toute la difficulté réside dans la fine compréhension du comportement de la structure dans le milieu aquatique, tout en tenant compte des différents niveaux en fonction des saisons ou de l'utilisation (quand l'eau sert à l'irrigation par exemple) ». D'autant que certaines zones peuvent être très venteuses ou subir les attaques de typhons...

Normes et code de bonnes pratiques pour le solaire flottant

L'année dernière, dans un contexte où le marché du solaire flottant croît rapidement, le cabinet de conseil norvégien DNV GL a justement réuni de grands acteurs du marché au sein d'un consortium (dont Ciel & Terre International mais aussi EDF et Compagnie Nationale du Rhône pour les acteurs français).

En a résulté la publication d'un code de bonnes pratiques pour le solaire flottant, avec pour objectif d'établir une norme internationale tout en s'inspirant des normes des différents pays.

Levée de fonds pour conserver son avance technologique

Ciel & Terre International ne se repose pas non plus sur ses lauriers et continue d'investir non seulement pour faire évoluer la gamme actuelle mais également pour proposer d'ici un à deux ans des « produits de rupture, particulièrement optimisés en termes de coût et de maintenance ».

D'ailleurs, la société est en pleine levée de fonds, notamment via LITA.co, une plateforme digitale d'investissement dédiée à une économie durable, mais aussi grâce à son actionnaire historique Tokyo Century Corporation, à des acteurs institutionnels et à des fonds familiaux. Objectif : garder son avance technologique et asseoir sa solidité financière pour mieux contractualiser avec de gros acteurs économiques.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/02/2022 à 11:06
Signaler
Le problème de ne pas être producteur du truc est de ne pas avoir plus de renseignement sur la technologie, son évolution et ce que l'on peut attendre d'elle plus tard et sous quelle forme. L'idée n'est pas mauvaise tant que des produits polluants ne...

à écrit le 21/02/2022 à 17:10
Signaler
En installant un électrolyseur à proximité ça fournira de l'hydrogène, vu que ça flotte sur de l'eau, y a tout ce qu'il faut. Restera ensuite à le transporter. Un panneau incliné permet de mieux profiter des rayons lumineux (une histoire de cosinus ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.