Gare de l'Est, chèque logement... Buzyn prend ses distances avec Griveaux

 |   |  335  mots
Agnès Buzyn.
Agnès Buzyn. (Crédits : Philippe Wojazer)
Lors d'un déjeuner avec ses têtes de listes le 17 février, la nouvelle candidate d'En Marche à Paris a plaidé pour "une nouvelle hiérarchisation des projets".

À peine désignée candidate d'En Marche à la mairie de Paris, Agnès Buzyn a choisi de reporter les propositions-chocs de Benjamin Griveaux. Elle veut ainsi "mettre entre parenthèses" le projet de déplacer la gare de l'Est porte de la Villette et de transformer le faisceau ferré en Central Park. Pour l'instant, l'ex-ministre de la Santé ne croit pas non plus en l'apport de 100.000 euros pour acquérir un logement"Je ne sais pas par quel chemin cela empêche l'inflation des prix au mètre carré. J'ai encore besoin de regarder et d''y travailler encore", a-t-elle déclaré à ses têtes de liste avec qui elle déjeunait hier.

"Avant l'île aux Cygnes (que Benjamin Griveaux voulait réaménager avec des bassins de nage, Ndlr), j'ai bien senti qu'on allait traiter d'abord les vilains petits canards, c'est-à-dire commencer par le quotidien des Parisiens", résume Eric Azière, président du groupe UDI-MoDem au conseil de Paris et tête de liste dans le 14è arrondissement.

"Une nouvelle hiérarchisation des projets"

Une autre tête de liste confirme à La Tribune que la nouvelle candidate d'En Marche souhaite une "nouvelle hiérarchisation des projets". Outre les grands thèmes d'En Marche pour la capitale - propreté et sécurité -, Agnès Buzyn entend "ajouter des choses" dans le domaine de la santé, du social et de la "ville bienveillante", et notamment en matière d'intergénérationnel ou de vieillissement de la population. Elle a par exemple invité ses colistiers à lui soumettre des propositions sur l'hébergement d'urgence, une compétence que Benjamin Griveaux souhaitait récupérer en lieu et place de l'Etat.

En résumé, l'ex-ministre de la Santé va imprimer sa "vision" et sa "stratégie" pendant ces quatre semaines qui précèdent le premier tour. "Elle ne va pas faire un catalogue de propositions, mais va mettre sa patte au programme", précise Delphine Burkli, maire (ex-LR) du 9è arrondissement et candidate à sa réélection.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2020 à 16:01 :
On a eu droit à la petite larme sur le perron ,histoire de montrer une certaine sensibilité devant les caméras alors qu'elle n'a rien fait sur les problèmes qu'elle avait à gérer depuis deux ans et en restant d'une froideur exemplaire.
a écrit le 19/02/2020 à 11:11 :
femme souvent varie ! apres ses déclarations sur son précédent emploi du temps chargé
a écrit le 18/02/2020 à 20:48 :
Une femme courageuse, volontaire avec les pieds sur terre. Pas dogmatique, calme et déterminée. L' anti Hidalgo. je suis pour !!
a écrit le 18/02/2020 à 18:41 :
c'est pas Attali qui voyait une femme comme presidente en 2022 ?
Réponse de le 18/02/2020 à 19:55 :
Vous connaissez l' histoire des "deux «Opérations Lapins blancs»?" de Vincent Brousseau ? Non, regardez ..
a écrit le 18/02/2020 à 18:07 :
Voilà une candidate sérieuse, on peut lui souhaiter bon vent. Les gadgets de B.Griveaux sont bien à mettre à la poubelle et elle a déjà compris cela.
a écrit le 18/02/2020 à 17:45 :
Ils sont tous diplômés...de la comédie Française. Prêts à changer de rôle, et à les jouer tous. Elections... Démocratie... Oui, bien sûr. Juste une mascarade pour nous conduire dans l'illusion
a écrit le 18/02/2020 à 17:40 :
Madame Agnès Buzyn à l'air d'avoir les pieds sur terre en prenant ses distances avec le programme Benjamin Griveaux grossier personnage et depuis peu obsédé sexuel. Madame Buzyn peut être une bonne candidate pour les parisiens ?
Réponse de le 20/02/2020 à 5:48 :
ref: obséde sexuel
A vous croire et en parallèle avec les récents rapports sur video/message diffusés sur le net,, au moins la moitié de la planète est obsédée sexuellement.
a écrit le 18/02/2020 à 14:43 :
Elle était sensée reprendre le flambeau. Dans la précipitation, il a fallu changer de candidat et dans le même temps, celle ci modifie largement le programme.Où est la belle continuité dans la hiérarchisation des projets avec ce renouvellement complet ? Que peuvent comprendre les Parisiens dans cette remise à plat?
a écrit le 18/02/2020 à 13:16 :
Faut dire aussi que vouloir déplacer la guerre de l'Est... Avec l'aide des cygnes peut-être ? :-)
a écrit le 18/02/2020 à 12:56 :
C'est la gare de Lyon qu'il faudrait déplacer, jusqu'à Lyon. :-) :-) A chaque candidat sa gare qui doit prendre le large, monter sur les rails pour s'éloigner.
Un concours d'idées, les campagnes électorales, pour se rende compte ensuite que les belles promesses ne sont techniquement pas faisables, ou de façon très compliquée, lourde et horriblement dispendieuse. A la place il faudra mettre une gare de métro, pour amener les gens sortant du train, éloigné.
Construire des buildings ne permettrait pas de loger plus de monde ? L'ancien est hors de prix.
Réponse de le 19/02/2020 à 0:03 :
Sur un point Villani a raison, il faut agrandir Paris. Ca tom-be bien, il ne manque pas de zones à reconquérir notamment dans le 9-3

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :