Dati : «Si je suis élue, j’adopterai en urgence un plan de relance économique»

 |   |  1671  mots
Je créerai une cellule d'anticipation et de gestion des crises qui sera chargée de préparer Paris à ce type de risques et de réagir beaucoup plus agilement que nous ne l'avons fait, déclare Rachida Dati à La Tribune.
"Je créerai une cellule d'anticipation et de gestion des crises qui sera chargée de préparer Paris à ce type de risques et de réagir beaucoup plus agilement que nous ne l'avons fait", déclare Rachida Dati à La Tribune. (Crédits : DR)
INTERVIEW. Si elle accède à l'Hôtel de Ville, la candidate des Républicains entend notamment exonérer et annuler les taxes et les charges municipales qui pèsent sur les acteurs économiques.

LA TRIBUNE - Vous voulez faire de Paris « une grande place économique ». N'est-ce pas déjà le cas ?

RACHIDA DATI - Paris a perdu entre 60.000 et 66.000 habitants, soit en moyenne 10 à 12.000 Parisiens par an, sous la mandature d'Anne Hidalgo. Une grande métropole, aussi peu attractive pour ses habitants, ne peut pas l'être économiquement. La Covid-19 est venue amplifier les problèmes qui existaient déjà. La saleté, l'insécurité, la dégradation du cadre de vie, des retards importants en matière de modernisation des transports collectifs et des embouteillages de plus en plus importants.
Tout cela asphyxie l'activité économique. Tout est fait pour compliquer la vie des Parisiens et de tous de ceux qui viennent travailler chaque jour à Paris. Ce sont 900.000 Franciliens qui viennent travailler chaque jour à Paris et 300.000 Parisiens qui, eux, travaillent à l'extérieur de Paris. A force de bloquer les déplacements et les échanges, Paris va devenir une ville sous cloche.

Le plan de relance économique que vous appelez de vos vœux suffira-t-il ?
Si je suis élue maire de Paris, j'adopterai en urgence un plan de relance économique se déclinant selon trois axes. Le premier axe portera sur l'exonération et l'annulation de toutes les taxes et de toutes les charges municipales qui pèsent sur les acteurs économiques. Cela concernera tous les acteurs de la culture, du commerce y compris les 200.000 travailleurs indépendants. J'annulerai également la taxe de séjour pour les hôteliers.
Le deuxième axe portera sur la création d'un fonds de soutien de 300 millions d'euros pour tous les acteurs en difficulté. Je veillerai particulièrement à ce que ce fonds soit réellement accessible aux acteurs économiques en difficulté, ce qui veut dire que tout dossier déposé sera traité et donnera lieu à une décision dans un délai de trois semaines maximum.
Le dernier axe portera sur l'attractivité de la capitale, c'est-à-dire une amélioration de tout...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2020 à 21:57 :
Ben voyons, elle fera rien du tout oui, comme tout les politiques.
a écrit le 23/06/2020 à 10:56 :
C'est une experte en plan de financement , elle l'a prouvé ces dernières années avec les révélations sur ses "rentes".
a écrit le 23/06/2020 à 9:32 :
Comme si on avait encore envie de se la farcir.
a écrit le 22/06/2020 à 19:47 :
Dati, elle est redevenu tellement "jeune" qu'elle n'a aucune chance.
Pas crédible.
a écrit le 22/06/2020 à 9:25 :
Génération Gérard Lanormal: "Si j'étais président de la république heu... "
a écrit le 22/06/2020 à 7:39 :
Si elle est élue elle file chez Lauboutin toutes affaires cessantes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :