"Un Grand Paris Express au rabais", vraiment ?

 |   |  261  mots
(Crédits : SGP)
Les présidents de département franciliens tempêtent contre un "plan d'optimisations" du Grand Paris Express transmis au Premier ministre sans les en avoir informés. D'après des documents que La Tribune s'est procurée, il s'agit ni plus ni moins de l'envoi d'une présentation à laquelle les élus ont assisté.

"Nous découvrons que la Société du Grand Paris a transmis au Premier ministre un plan d'optimisations le 21 décembre 2018, sans avoir consulté les membres du Conseil de surveillance ni les élus concernés. C'est autant plus malvenu que le contenu de ce plan pose de très gros problèmes."

Le communiqué (ou plutôt la missive) est signé des sept présidents de conseil départemental d'Île-de-France. L'accent y est notamment mis sur des "informations très inquiétantes" que contiendrait cette lettre, avant que ces élus n'assènent, comme un seul homme, "nous n'accepterons pas un Grand Paris Express au rabais !" En conclusion, les élus jugent même des pistes "totalement inacceptables" et demandent à être reçus "en urgence" par le Premier ministre.

La Tribune s'est procuré ce fameux courrier adressé à Édouard Philippe. Sous la plume du le président du directoire de la SGP, l'établissement public chargé de construire le super-métro, il est ainsi écrit : "le document joint [intitulé "Description et mise en oeuvre du plan d'optimisation, ndlr] à cette lettre est accompagné de la présentation qui en a été faite au Comité des tutelles et au Conseil de surveillance en octobre." Thierry Dallard promet même "un point régulier devant ces instances afin d'en mesurer l'avancement".

Le Conseil de surveillance est constitué de onze représentants de l'État et dix élus locaux, dont tous les présidents de département franciliens. Ces derniers ont donc eu connaissance du plan d'optimisation lors d'une réunion préalable à l'envoi de cette lettre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2019 à 13:57 :
Le plan optimisé maintient-il la possibilité pour tous les intervenants de recevoir les "petit cadeaux" promis pour financer leurs besoins divers ?
a écrit le 08/02/2019 à 12:44 :
Qui parle de rabais ? attendons de voir les rallonges pharaoniques avec dettes monstrueuses à la clé !
a écrit le 08/02/2019 à 6:41 :
Pour se qui est de la ville de Paris , il y a trops d'échelon de décision, 4 préfets , un maires et Mr le president çar s'est aussi notre capital ....
Donc voila encore un exemple de gaspiages, ils me semble que les préfets on étaient mis en plaçe á la deconolisation de l'Algérie, pour donner une plaçe administratif au gents revenant des ses territoire.... Je crois qu'ils est plus que temps de revenir à une situation normale..... Moins d'échelon administratif, dit moins de dépense ....
Réponse de le 08/02/2019 à 17:25 :
Est-ce que La Tribune pourrait proposer un correcteur automatique de grammaire française et d' orthographe ? Le niveau de certains commentaires est inqualifiable .
a écrit le 08/02/2019 à 6:40 :
Comment un projet lancé il y a 6 ans ne sera pas prêt pour les JO dans 5 ans alors qu'il serait un plus évident....lamentable....
Pour mémoire les 11km de la ligne 1 du métro ont été mis en place en 18 mois au début du 20ème siècle.
Réponse de le 08/02/2019 à 14:02 :
La durée des travaux du GPX est dans la moyenne basse de ce qui fait actuellement en terme de construction de métro.
Par exemple:
- La ligne Nord du métro d'Amsterdam. 10km pour 15 ans de travaux et 3 Mds d'Euros de budget.
- La boucle ferroviaire autour de Melbourne. 90km et un budget estimé entre 30 et 60 Mds d'Euros. Début de des travaux pour 2022. Fin estimé en 2050…
Réponse de le 09/02/2019 à 8:28 :
Creation d'une ligne expresse liant Seoul Incheon longue de 54 km realisee en trois ans.
C'est en Coree.
a écrit le 07/02/2019 à 20:08 :
Y a des présentations soporifiques, les gens somnolent et ne se souviennent plus d'y avoir assisté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :